Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesJJean-Michel Jarre › Solidarnosc Live

Jean-Michel Jarre › Solidarnosc Live

21 titres - 138 min

  • DVD - 1 Shipyards Overture - 2 Suite for Flute - 3 Oxygene 2 - 4 Chopin Memories - 5 Aero - 6 Oxygene 4 - 7 Souvenir - 8 Space of Freedom - 9 Theremin - 10 Chronology 2 - 11 Around Mury - 12 Chronology 6 - 13 Oxygene 8 - 14 Light My Sky - 15 Tribute to Jean-Paul II - 16 Rendez-vous 2 - 17 Vivaldi - 18 Oxygene 12 - 19 Rendez-vous 4 - 20 Solidarnosc - 21 Aerology Remix - - CD (48:07) - 1 Shipyard Overture (Révolution Industrielle) 4:59 - 2 Oxygène 4 4:21 - 3 Mury 5:49 - 4 Space Of Freedom (March 23) 5:01 - 5 Oxygène 8 4:45 - 6 Light My Sky 4:51 - 7 Tribute To Jean Paul II (Acropolis) 6:42 - 8 Rendez-Vous 4 6:20 - 9 Aerology Remix 5:15

enregistrement

Enregistré le 25 Août 2005 sur les chantiers navals de Gdansk

line up

Jean Michel Jarre : Keyboards, synthétiseurs, percussions & FX Orchestre Philarmonique de Prague

remarques

1 DVD et 1 CD

chronique

Styles
electro
Styles personnels
musique Électronique

Jean Michel Jarre est l’explication, dans toute sa forme, de la stagnante qui oppresse les concerts de MÉ. Prince des extravagances, le superbe synthésiste Français a su, au fil des ans, redonner toute la noblesse à un art qui se fait crucifier par une presse et un public des plus confondus versus la MÉ. C'est à la demande de Lech Walesa, co-fondateur de Solidarnosc et prix Nobel de la paix, que Jean-Michel Jarre organisa ce gigantesque concert le 25 août 2005, sur les célèbres quais de la Pologne, pour fêter le 25ème anniversaire de Solidarnosc, syndicat ouvrier, né dans le chantier naval de Gdansk, qui fut à l'origine de la chute du communisme soviétique. Avec son intro fort paradoxale; un grand patron adulé de ses employés ou un méchant lutteur de la WWF, Jarre fait son entrée, aussi grandiose que le personnage, sur une plate forme amovible, sous les cris frénétiques de 170 000 spectateurs et plusieurs millions de curieux qui ont acheté l’évènement sur circuit câblé. Multi dimensionnel, Jarre est le parfait étendard pour promouvoir la MÉ, avec ses spectacles grandioses à effets pyrotechniques. Sonores et visuels aussi étonnants que perspicaces. Filmé le sur les chantiers navals de Gdansk, le scène est mémorable et est à l’effigie d’un futuriste décadent à la Blade Runner. La foule est déchaînée, faisant oublier la froideur de China, le dernier concert d’envergure de Jean Michel Jarre. Shipyards Overture (ou Revolution Industrielle) donne le ton à une soirée magique sous le signe d’une musique industrialisée par de nouveaux arrangements et de superbes percussions. Une belle ouverture, gâchée par les paroles de JMJ à la foule. Pas qu’elles ne soient de circonstances, mais les traductions simultanées, ainsi que ses échanges verbales, d’un orateur Polonais finissent par enlever du dynamisme à ce concert. Il me semble qu’un meilleur système, dont une traduction écrite dans le bas de l’écran, aurait été de mise. Au niveau musical, Jarre nous défile son répertoire avec de bonnes retouches et des beaux intros, notamment sur Oxygene 2, 4 et 8. L’intro de Chronology 2, soit Theremin est un incontournable pour saisir toute la dimension magique des mouvements synthétiques. Il y a des moments forts, comme des moments magiques avec Around Mury et Tribute to Jean-Paul II. Et que serait un concert de JMJ sans la présence du bouillant guitariste Patrick Rondat? Ce dernier apparaît sur 2 titres; Rendez-Vous 2 et Vivaldi. L’audio est en Surround 5.1 et la qualité, tant visuel que sonore, est excellente. D’ailleurs au niveau visuel, ‘’the star is JMJ‘’ et ç’est plus vrai que jamais. Avec des feux d’artifices à profusion, Jarre est fin seul, avec un percussionniste, et occupe toute la place, amusant la foule et plaisant aux caméras, occuper qu’il est à soigner son image avec de nombreux placements de tifs indisciplinés. Plus de 20 caméras, hautes définition, suivent les allées et venues d’un Jarre en pleine forme, tout en multipliant les angles sur la foule, les quais et les infrastructures environnantes, jetant un regard sombre et futuriste d’un événement planétaire et social de grande envergure. La seule faiblesse du DVD se situe au niveau de sa structure. Il n’y a pas grand boni, seulement qu’un court documentaire d’une quinzaine de minutes avec des prises alternatives. Pas de commentaires, ni de ‘’making of ‘’, encore moins de vidéo clips ni d’entrevues….dommage. Mais la qualité y est, tant au niveau du contenu que de la musique. Un excellent DVD, et si vous avez une télé HD, vous en deviendrez un accro. Excellent

note       Publiée le lundi 9 octobre 2006

partagez 'Solidarnosc Live' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Solidarnosc Live"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Solidarnosc Live".

ajoutez une note sur : "Solidarnosc Live"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Solidarnosc Live".

ajoutez un commentaire sur : "Solidarnosc Live"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Solidarnosc Live".

le mourm › dimanche 17 février 2008 - 19:32  message privé !
Les nouvelles versions faites de certains morceaux (dont Révolution Industrielle, Oxygène 8 & 12) rendent ce concert très appréciable. C'est aussi une des seules fois (la seule?) où JMJ présente un extrait de son album jazzy "Sessions 2000" paru en 2002 pour clore le contrat avec Dreyfus. Je pense que ce sur ce morceau il joue vraiment de sa flûte électronique. Je dis ça, parce que visiblement ce n'est pas un pro du playback: il n'est jamais synchro! Ou alors il n'appuie pas sur les bonnes touches. Voyez Oxy 8, Solidarnosc, ou encore Vivaldi. Je suppose qu'il n'accorde pas une grande importance à ça sinon il l'aurait discrètement gommé au montage; mais ça nuit un peu à sa crédibilité.
Note donnée au disque :       
dariev stands › lundi 7 mai 2007 - 00:51  message privé !
avatar
C'est clair, écoutez Francis quoi ! Il est balaise au synthé. C'est pas un technoïd ! bon, je retourne manger des oeufs de lompe... ah la la.
jarrefan73 › dimanche 6 mai 2007 - 23:35  message privé !
Personnellement, j'trouve que contrairement à Guiguillou, Oxygène 8 est mal rémixé et abrutissant par rapport à l'excellente version du Single de l'album 7-13, y avait pas besoin de mettre la techno là dessus, ça gache un peu et ça devient trop répétitif. sur Solidarnosc, j'ai été ravi par les versions de révolution industrielle ouverture jouée par JMJ ! alors qu'avant c'etait surtout par Dominique Pérrier. La version de Rendez-vous 4 est identique à celle de l'album Aéro bien en deça de celle d'europe en concert (géniale) ou encore la cultissime version sur Rendez-vous lyon avec du Saxo pour le final. Quand j'entends soupe, ça me fait rigoler, la techno ça c'est de la soupe, JMJ s'en démarque largement et n'est pas comparable aux DJ ou pseudo technoid, on compare pas le caviar avec les oeufs de lompe... :), on a vu ce qu'on fait les technoman de la musique de JMJ, avec le tres raté, baclé Jarre Mix, d'ailleurs même Francis Rimbert l'a dit et vu comme il est balaise au synthé, j'lui fait confiance ;)
guiguillou › vendredi 17 novembre 2006 - 20:03  message privé !
Complètement d'accord avec l'analyse !! J'adore le reximage d'oxygène 8 et l'ouverture de révolution industrielle... d'autant plus qu'elle est écourtée dans le DVD (l'arrivée de JMJ sur la plateforme dure au moins 5 minutes dans la version télé polonaise...). Effectivement, l'ambiance est beaucoup moins crispée que pour le concert en Chine... ou moins pluvieux et glacial que celui au Danemark (concert franchement pourri !). Si pour la musique, il n'y a rien à redire... en revanche, le niveau visuel est loin d'être aussi léché que sur des concerts comme celui de la défense ou même celui de la Cité Interdite... en tout cas, on passe un excellent moment en découvrant ce DVD. Autre bémol... le CD qui accompagne le DVD contient les sempiternels morceaux... de rendez-vous 4 (que je ne supporte décidément plus) à oxygène 2... JMJ a composé tellement d'autres morceaux géniaux... pourquoi toujours ces mêmes partitions sur les CD... c'est lourd !!
ForceMajeure › mardi 10 octobre 2006 - 09:20  message privé !
Trop soupe ? ;o) allons allons, y'a quand même le superbe morceau d'ambiant En attendant Cousteau, et puis l'album concert en Chine recèle quelques petites, et on peut même se laisser émouvoir par oxygène 7, 9 ou 13, mais je suis d'accord avec toi : ses 2 premiers albums et Zoolook (surtout Ethnicolor) sont les meilleurs. Son chef d'oeuvre : Oxygène...