Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesJJean-Michel Jarre › Live

Jean-Michel Jarre › Live

cd | 12 titres | 53:38 min

  • 1 1 Introductions (Revolutions) 1:03
  • 2 2 Ouverture/Overture (Revolution Industrielle) 3:00
  • 3 3 Revolution Indutrielle Pt. I-II-III 5:45
  • 4 4 Chants Magnetiques II 4:09
  • 5 5 Oxygene IV 3:46
  • 6 6 Computer Weekend 5:18
  • 7 7 Revolutions 3:52
  • 8 8 London Kid 4:57
  • 9 9 Rendez-Vous IV 4:16
  • 10 10 Rendez-Vous II 8:54
  • 11 11 September 4:45
  • 12 12 L'Emigrant 3:53

enregistrement

Enregistré en concert sur les quais de Londres les 8 et 9 Octobre 1988

line up

Kudsi Erguner (flûtes), Jean Michel Jarre: Synthétiseurs, Harpe laser, claviers et séquenceur Michel Geiss et Dominique Perrier: Synthétiseurs Sylvain Durand et Francis Rimbert: Claviers Joe Hammer: Batterie Dino Lumbroso: Percussions Guy Delacroix: Basse Hank Marvin: Guitare Christine Durand et Mireille Pombo: Vocales

chronique

Live, ou Destination Docklands, est le 3ième album en concert de Jean Michel Jarre sur une période de 12 ans. Période où le synthésiste Français a produit 9 albums, dont 6 en studio, tout en démontrant un vif intérêt pour les méga concerts extérieurs. Quatrième méga projet d’une dimension artistique gargantuesque, Destination Docklands fut présenté sur les quais de Londres les 8 et 9 Octobre 1988 sous les oreilles et yeux ahuris de près de 800 000 spectateurs (dont 200 000 payant) et les caprices d’une température inclémente où vents violents et pluies diluviennes arrosaient les feux d’artifices et embrouillaient la visibilité des immenses projections murales du saltimbanque synthésiste, tout en rendant inopérable certains équipements électroniques. Un vrai tour de force qui témoigne de la perspicacité d’un Jarre qui a tout de même offert une assez bonne performance sous un climat bordélique pour un concert qui suivait la fraîche parution du tiède Revolutions, amenant le cirque musical de Jarre vers d’autres horizons sonores. Des horizons assez loin de la révolution électronique qu’il a créé avec les parutions d’Oxygene, Équinoxe et Les Chants Magnétiques qui demeurent des incontournables dans l’échiquier de la musique moderne, tous genres confondus. Le concert? Très bon je dirais. La grande qualité des spectacles de Jarre est que le musicien est capable de sortir de son élitisme pour s’approprier l’assistance de très bons musiciens, ajoutant ainsi une percutante dimension sonore à ses œuvres solitarismes de studio. Si les titres de l’album Revolutions sont rendus avec la justesse de l’enregistrement studio, Chants Magnétiques II, Oxygene IV, Rendez-Vous IV (tout à fait sublime) et Rendez-Vous II sont par contre enrichis de cette surabondance rythmique projetée par la basse et les percussions. J’ai beaucoup aimé aussi l’interprétation de London Kid qui surprend dans ce délire de foule emplie d’inconditionnels de Jarre. En fait, à l’écoute de Live c’est ce qui saute le plus aux oreilles; la nette impression d’être plongé dans une immense fresque carnavalesque rock avec une foule conquise qui hurle et tape des mains sous les éclats des feux d’artifices trempés. Est-ce que Jarre est à la MÉ ce que les Beatles étaient au rock? Je demande! À cause de cette folie contagieuse qui accompagne chacun de ses concerts débridés, sauf pour celui d’Athènes où la clientèle et les lieux étaient moins permissifs à de tels débordements. Mais peu importe, Live est un bon disque….live, qui suit les intempéries d’une carrière frustrante pour les fans de la 1ière heure de Jarre, mais qui fait les délices d’une autre génération d’amateurs qui changeront aux grés et humeurs de l’énigmatique saltimbanque synthétiste.

note       Publiée le dimanche 28 mars 2010

partagez 'Live' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Live"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Live".

ajoutez une note sur : "Live"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Live".

ajoutez un commentaire sur : "Live"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Live".

Canicheslayer › vendredi 23 avril 2010 - 17:54  message privé !

C'est par cet album que j'ai réellement découvert JMJ. Encore une fois, je ne suis pas très objectif !

Note donnée au disque :