Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesJJethro Tull › Aqualung

Jethro Tull › Aqualung

11 titres - 43:28 min

  • 1/ Aqualung (6:37)
  • 2/ Cross Eyed Mary (4:09)
  • 3/ Cheap Day Return (1:23)
  • 4/ Mother Goose (3:53)
  • 5/ Wond'ring Aloud (1:55)
  • 6/ Up to Me (3:14)
  • 7/ My God (7:12)
  • 8/ Hymn 43 (3:19)
  • 9/ Slipstream (1:13)
  • 10/ Locomotive Breath (4:26)
  • 11/ Wind Up (6:07)

enregistrement

Island Studios, Londres, Angleterre, juin 1970

line up

Ian Anderson (flûte, guitare acoustique, chant), Martin Barre (guitare), Clive Bunker (batterie, percussions), Jeffrey Hammond-Hammond (basse, effets), John Evan (piano, orgue, mellotron)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité. Cette édition comprend un entretien audio avec Ian Anderson (13:58) ainsi que cinq titres bonus : "Lick Your Fingers Clean" (2:46), "Wind Up" (5:23), "Song for Jeffrey" (2:51), "Fat Man" (2:56) et "Bourée" (3:58) portant la durée de l'album à 75:20

chronique

Styles
folk
progressif
Styles personnels
hard rock

Du haut de mes deux mille chroniques et des poussières (à quoi ça m'avance ?), qui suis-je pour pouvoir prétendre dire quoi que ce soit de constructif au sujet de cet album à propos duquel tout a été dit ? De ce côté-ci de la barrière linguistique, on oublie trop souvent de se pencher sur les textes. On s'en fout des paroles, pas vrai ? Et pourtant... "Aqualung" représente peut-être une excellente opportunité pour qui désire se pencher sérieusement sur la question. Car musicalement, je ne reviendrais pas là-dessus, Jethro Tull est arrivé à pleine maturité : il maîtrise déjà parfaitement son propos et toutes les promesses qu'annonçait "Benefit" sont ici tenues. L'équilibre entre passages électriques ("Aqualung", "My God", "Hymn 43", "Locomotive Breath") et acoustiques ("Mother Goose" et la série de courtes plages qui l'entourent) est idéal. Les mélodies, à l'avenant. Rien à envier, vraiment, aux qualités indiscutables du fameux troisième album de Led Zeppelin. À sa sortie, "Aqualung" fit de Jethro Tull le chef de file des groupes britanniques étant parvenus à mêler tradition et modernité, folk et hard rock. Excepté la plage titre et, dans une certaine mesure, "Cross-Eyed Mary", la première face met les bouchées double quant à ce côté champêtre autant décrié qu'apprécié. C'est le cadre que choisit Ian Anderson pour tailler le portrait d'une Angleterre des miséreux et des laissés pour compte. Les apparences sont trompeuses ; nous sommes bien loin des histoires de farfadets et de lutins qui hantent le sillon des disques de la concurrence. La face B est elle plus électrique et s'attaque de manière acerbe et cinglante au dogmatisme religieux. L'humour grinçant de Ian Anderson à ce sujet est vraiment à savourer à la petite cuillère. Si une grande partie des chansons présentes sur ce disque font désormais partie des grands classiques du répertoire de Jethro Tull, la portée de leurs textes en rend la découverte peut-être encore bien plus jubilatoire. "Aqualung", c'est du vitriol emballé dans du papier cadeau rose bonbon.

note       Publiée le mardi 4 octobre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Aqualung".

notes

Note moyenne        51 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Aqualung".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Aqualung".

Demonaz Vikernes › mercredi 24 janvier 2018 - 14:49  message privé !

Classique.

Note donnée au disque :       
AlXX › jeudi 12 juin 2014 - 20:39  message privé !

Alors là je reste totalement à quai... Aqualung et Up To Me sont bien mais le reste ne me procure qu'un ennui profond.

Note donnée au disque :       
salida › mardi 6 mai 2014 - 13:54  message privé !

Il a fallu le laisser murir, y revenir de temps en temps mais maintenant ça y est je prend mon pied! Complexe mais lumineux. Alambiqué mais pop. Chef-d’œuvre.

Note donnée au disque :       
Pacific231 › samedi 14 décembre 2013 - 19:58  message privé !

Unique chef-d'oeuvre de Jethro Tull... que j'écoute encore en 2013 comme il y a heu... pas mal d'années (le temps passe)

Note donnée au disque :       
Ramon › dimanche 17 novembre 2013 - 12:06  message privé !

La tournure Prog se met en place, premier chef d'oeuvre du Tull.

Note donnée au disque :