Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesJJethro Tull › Stand up

Jethro Tull › Stand up

10 titres - 38:15 min

  • 1/ A New Day Yesterday (4:11)
  • 2/ Jeffrey Goes to Leceister Square (2:12)
  • 3/ Bourée (3:47)
  • 4/ Back to the Family (3:53)
  • 5/ Look into the Sun (4:23)
  • 6/ Nothing is Easy (4:26)
  • 7/ Fat Man (2:52)
  • 8/ We Used to Know (4:03)
  • 9/ Reasons for Waiting (4:07)
  • 10/ For a Thousand Mothers (4:21)

enregistrement

Morgan Studio, Londres, Angleterre, 1969

line up

Ian Anderson (flûte, harmonica, guitare acoustique, mandoline, balalaïka, piano, orgue Hammond, chant), Martin Barre (guitare, flûte), Clive Bunker (batterie, percussions), Glenn Cornick (basse)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité. Cette édition comprend quatre titres bonus : "Living in the Past" (3:23), "Driving Song" (2:44), "Sweet Dream" (4:05) et "17" (3:07) portant la durée de l'album à 51:34

chronique

Styles
blues
folk
Styles personnels
hard rock

Dans les notes de pochette de la version remastérisée en 2001, Ian Anderson évoque à quel point il est triste qu'aucune réédition à ce jour ait pu reproduire le pop-up qui rendit cet album si célèbre. Comment peut-il dire une chose pareille alors que les japonais de Toshiba-Emi le firent la même année, qui plus est avec son consentement ? Peu importe ce détail de vieux réactionnaire fétichiste, ce qui compte après tout, c'est que, en version import ou non, "Stand Up" sonne aujourd'hui mieux que jamais. Le rééquilibrage des dynamiques ne s'est pas fait sans peine et si des progrès considérables ont été accomplis au niveau du mix (mon ancienne version était vraiment plate), on peut difficilement faire des miracles au niveau de la production. En l'absence de Mick Abrahams, un large boulevard s'offre désormais à Ian Anderson qui ne perd pas un instant pour prendre les choses en main. "Stand Up" est signé de sa plume seule, encore embourbé dans une esthétique fondamentalement blues, comme l'attestent quelques perles du genre, et non des moindres : "A New Day Yesterday" et "For a Thousand Mothers". Mais l'album va avant tout s'illustrer par une plus grande diversité d'atmosphères ; c'est ici en effet que l'on va pouvoir goûter pour la première fois aux ritournelles façon ménestrel pour lesquelles le groupe est surtout reconnu... "Jeffrey Goes to Leceister Square" ou "Fat Man" font partie de ces quelques titres, sans oublier de mentionner bien entendu l'instrumental "Bourée". Ce côté folk apporte de larges plages acoustiques au sein de l'album alors qu'une autre chanson comme "Reasons for Waiting" jouit d'arrangements plus étoffés qui font vibrer les cordes d'un ensemble de violons. Leur nouveau guitariste, Martin Barre, n'est pas un manchot. Il ne souffre pas non plus d'une phalange en moins, mais le démon du blues ne l'habite pas autant que son prédécesseur. "We Used to Know" mis à part, son jeu est plus souvent fonctionnel que réellement passionnel. Il est donc plus que temps d'abandonner pour de bon cette optique.

note       Publiée le mardi 4 octobre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Stand up".

notes

Note moyenne        10 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Stand up".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Stand up".

Ramon › dimanche 17 novembre 2013 - 12:05  message privé !

On reste dans la veine blues/folk en y ajoutant des références classiques et Martin Barre, inamovible second vient de monter à bord; encore une réussite.

Note donnée au disque :       
ellington › dimanche 5 avril 2009 - 18:00  message privé !

mal aimé , tu es le mal aimé / les gens te connaissent tel que tu veux te montrer / mais ont-ils cherché à savoir d'ou te viennent tes joies / et d'ou viens ce desespoir caché au fond de toi ?

Note donnée au disque :       
guehlyn › jeudi 5 octobre 2006 - 00:52  message privé !
Le premier chef d'oeuvre du Tull à mon sens.
Note donnée au disque :       
sog › dimanche 9 octobre 2005 - 19:53  message privé !
Avec l'arrivée de Martin Barre, Jehro Tull trouve gentiment ses marques, son style propre, son vocabulaire musical unique... De très belles chansons sur ce disque, même si le meilleur reste encore à venir... Quant à "Bourée", c'est à mon sens la meilleure version rock d'un thème classique jamais enregistrée - bien mieux en tout cas que tout ce qu'ont pu faire ELP, Ekseption ou même The Nice...
Note donnée au disque :       
taliesin › jeudi 6 octobre 2005 - 08:42  message privé !
Aah, cette fameuse Bourée ;-)
Note donnée au disque :