Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesJJethro Tull › Bursting out

Jethro Tull › Bursting out

18 titres - 75:02 min

  • 1/ No Lullaby (5:34) - 2/ Sweet Dream (4:52) - 3/ Skating Away on the Thin Ice of a New Day (5:02) - 4/ Jack in the Green (3:36) - 5/ One Brown Mouse (4:07) - 6/ A New Day Yesterday (3:07) - 7/ Flute Solo Improvisation/God Rest Ye Merry Gentlemen/Bourée (5:41) - 8/ Songs from the Wood (2:31) - 9/ Thick as a Brick (12:30) - 10/ Hunting Girl (6:00) - 11/ Too Old to Rock 'N' Roll : Too Young to Die (4:19) - 12/ Conundrum (6:54) - 13/ Minstrel in the Gallery (5:47) - 14/ Cross Eyed Mary (3:39) - 15/ Quatrain (1:50) - 16/ Aqualung (8:34) - 17/ Locomotive Breath (5:31) - 18/ The Dambusters March/Medley (3:27)

enregistrement

Berne, Suisse, 28 mai 1978

line up

Ian Anderson (flûte, guitare acoustique, chant), Martin Barre (guitare, mandoline, marimba), Barriemore Barlow (batterie, glockenspiel), John Glascock (basse), John Evan (piano, orgue), David Palmer (synthétiseur, orgue)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

chronique

Styles
folk
progressif
Styles personnels
hard rock

Les plus grands groupes des années soixante-dix - à quelques exceptions près - ont quasi tous mal négocié l'exercice du disque en concert, d'autant que la surenchère propre à l'époque pouvait difficilement imaginer le produit sous toute autre forme qu'un imposant double album. Genesis, Led Zeppelin, Emerson, Lake and Palmer (mais existe-t-il quelque chose que ces dernier n'auraient pas raté ?)... "Bursting Out" jouit fort heureusement d'une prise de son excellente et, arrivant assez tardivement, propose un florilège des meilleurs titres issus de leur répertoire déjà bien étoffé. Enregistré au fort de la tournée européenne qui suivit la publication de "Heavy Horses" au début de l'année 1978, on retrouve aussi bien de tous vieux titres comme "Sweet Dream" (des sessions "Stand Up" mais apparu sur "Living in the Past") ou encore le flamboyant "A New Day Yesterday", ainsi que des classiques de la grande époque (deux titres extraits de "Aqualung", un "Thick as a Brick" réduit de deux tiers). Et puis, bien entendu, on papillonne sur tout ce qui est venu par la suite, de "War Child" ("Skating Away on the Thin Ice of a New Day") à "Too Old to Rock 'N' Roll : Too Young to Die" compris... Puisque l'intérêt premier d'un disque live est de montrer de quel bois un groupe est capable de se chauffer, Jethro Tull ne se montre pas très regardant sur l'énergie qu'il déploie. Même les titres issus de "Minstrel in the Gallery", "Songs from the Wood" et "Heavy Horses" possèdent une férocité retors aussi bien imputable à la section rythmique (diable de Barlow) qu'à un Martin Barre qu'on a rarement entendu aussi déchaîné. Et puis, pour que la vue d'ensemble soit la plus complète et la plus fidèle possible, on ne pouvait pas passer à côté de l'exercice obligé du solo, solo de flûte en l'occurence, qui ravira, à ne pas en douter, les quelques esprits ronchons restés insensibles à l'instrument. Ce live, en guise d'entrée en matière, démontre que finalement Jethro Tull est un des rares groupes a s'en être plutôt assez bien sorti...

note       Publiée le mardi 4 octobre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Bursting out".

notes

Note moyenne        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Bursting out".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Bursting out".

Ramon › dimanche 17 novembre 2013 - 12:36  message privé !

Le Live Mythique du Tull, un morceau d'Histoire à déguster sans modération !

Note donnée au disque :       
gibsonbacker › vendredi 26 décembre 2008 - 02:11  message privé !

Ce live offre une très bonne compilation du Tull de la meilleure époque. Martin Barre joue très rentre dedans, avec beaucoup de distorsion, la rythmique pousse la machine, le flutiste est égal à lui-même dans son rôle de meneur de revue. C'est joué plutôt hard (scène oblige). Une excellente façon d'entrer dans la musique de JT. Si on veut jouer à la comparaison entre albums live, je réserverai ma préférence à Yessongs qui dépasse la fonction de compilation pour faire éclater complètement le cadre initial des "classiques" du Yes de 1972. Là où le Tull propose un agréable album souvenir (j'ai assisté à un concert de cette époque), Yes vous embarque pour un véritable voyage.

Note donnée au disque :       
sog › dimanche 9 octobre 2005 - 21:58  message privé !
Eh bien moi je trouve ce disque magnifique: choix des chansons impeccable, interprétation parfaite, puissance de feu absolument démetielle. Comme le dit la chronique, Barre et Barlow sont déchaînés, mais les quatre autres ne sont pas en reste. La version de "Cross-eyed Mary" est démentielle et le méconnu instrumental "Conundrum" est un monument de jouissive complexité... A mon humble avis, on a là l'un des meilleurs disques live de toute l'histoire du rock britannique, voire mondial. Ni plus ni moins !
Note donnée au disque :