Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesJJethro Tull › Thick as a brick

Jethro Tull › Thick as a brick

2 titres - 43:49 min

  • 1/ Thick as a Brick part one (22:39)
  • 2/ Thick as a Brick part two (21:10)

enregistrement

Sound Techniques Studio, Chelsea, Londres, Angleterre, mai 1971

line up

Ian Anderson (flûte, guitare acoustique, violon, saxophone, trompette, chant), Martin Barre (guitare, luth), Barriemore Barlow (batterie, percussions, vibraphone), Jeffrey Hammond-Hammond (basse), John Evan (orgue, clavecin, piano), David Palmer (direction des cordes)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité. Cette édition comprend un long entretien avec le groupe (16:28) et une interprétation en concert de "Thick as a Brick" (11:50), datant de 1978. Le tout porte la durée de l'album à 72:07

chronique

Styles
progressif
Styles personnels
symphonique > hard rock

Premier concept album du groupe, "Thick as a Brick" fût monté comme une opération suicide qui finalement tournera à leur avantage. À l'inverse, c'est l'ouvertement ambitieux "A Passion Play", à sa suite, qui placera Jethro Tull dans une position des plus inconfortables. Ces quelques considérations d'ordre historique mises à part, "Thick as a Brick" m'a toujours posé problème. Non pas pour les raisons évoquées plus haut, c'est que, aussi précurseur soit-il - le cinquième album de Jethro Tull n'est-il pas finalement le premier album conceptuel de l'ère pop ? - "Thick as a Brick" me fait l'effet d'un pétard mouillé. Attendez ! Attendez avant de vous précipiter sur vos claviers pour m'invectiver au travers de vos commentaires en signe de protestation. Entendons-nous ; je serais le premier à dire qu'il s'agit là d'un excellent album, un des rares dans la copieuse discographie de Jethro Tull qui vaille la peine qu'on l'écoute. Mais au bout de cinq minutes, les cinq premières minutes de ce premier mouvement d'anthologie, ces cinq fantastiques minutes d'une maestria irréprochable, au bout de cinq minutes, disais-je, j'ai la persistante impression que Jethro Tull nous a déjà tout dit. D'autres thèmes viennent ensuite se greffer aux mélodies de départ, mais leurs progressions ne sont pas aussi fortes que l'entame. Si bien que c'est sincèrement peiné que je dois vous confesser que "Thick as a Brick" s'apparente pour moi à une idée prodigieuse qui perd en intensité à force de tirer sur la corde. Le claviériste John Evan donne à Jethro Tull des relents symphoniques qu'on ne lui connaissait pas et qui finissent par l'inscrire, de facto, dans l'école progressive (amateurs de Genesis, débutez ici). "Thick as a Brick", c'est une superbe mélodie qu'on peut facilement siffloter sous la douche, c'est une jam endiablée qui vous prend à la gorge tout juste après, au point de liquéfier vos derniers neurones en état de marche, et puis, tout aussi rapidement, ça se fatigue, ça traîne la patte, ça n'en finit pas de ne pas vouloir finir...

note       Publiée le mardi 4 octobre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Thick as a brick".

notes

Note moyenne        27 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Thick as a brick".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Thick as a brick".

Aladdin_Sane › vendredi 16 mars 2018 - 21:50  message privé !

Il passe toujours bien cet album. Je réécoute la version remixée par Steven Wilson en 2012 et la production est vraiment bonne et moderne. Il paraît qu'il aurait fait également du bon travail sur l'album "Too old..." que beaucoup ne portent pas dans leur cœur, à vérifier...

Note donnée au disque :       
Ramon › dimanche 17 novembre 2013 - 12:34  message privé !

@Nevrop4th: le dernier tout autant !

Note donnée au disque :       
NevrOp4th › dimanche 17 novembre 2013 - 12:33  message privé !

Le premier morceau tue.

SEN › dimanche 17 novembre 2013 - 12:31  message privé !

Mon préféré également !

Note donnée au disque :       
Ramon › dimanche 17 novembre 2013 - 12:08  message privé !

Celui que je porte au pinacle, l'album de l'île déserte, le plus beau de tous...

Note donnée au disque :