Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAccept › Staying a life

Accept › Staying a life

cd1 • 8 titres • 45:22 min

  • 1Metal heart05:25
  • 2Breaker03:40
  • 3Screaming for a love-bite04:22
  • 4Up to the limit04:45
  • 5Living for tonight03:35
  • 6Princess of the dawn07:49
  • 7Neon nights08:17
  • 8Burning07:29

cd2 • 11 titres • 50:56 min

  • 1Head over heels05:48
  • 2Guitar solo Wolf04:27
  • 3Restless and wild02:34
  • 4Son of a bitch02:35
  • 5London leatherboys03:54
  • 6Love child05:01
  • 7Flash rockin' man05:08
  • 8Dogs on leads05:52
  • 9Fast as a shark04:09
  • 10Balls to the wall10:19
  • 11Outro (Bound to Fail)01:09

enregistrement

Enregistré live à Osaka en janvier 1985

line up

Udo Dirkschneider (chant), Wolf Hoffmann (guitares, chant), Jörg Fischer (guitares, chant), Peter Baltes (basse, chant), Stefan Kaufmann (batterie)

remarques

chronique

Et voilà, alors que le groupe s'est séparé à la fin des années 80 - l'un des plus gros gâchis de l'époque - les membres décident de sortir un double-live posthume, enregistré pendant la tournée suivant "Metal heart", autant dire à l'apogée de leur carrière. Et quand on écoute ce live, on se demande bien pourquoi ils ne l'ont pas sorti à l'époque ! Ce "Staying a life", c'est la quintessence du metal teuton de base. Des riffs destructeur, une rage complète, de la puissance, de la sueur, des solos de guitares acérées, un Udo en mode chien méchant (visez-moi cette pochette !!). Bref, tout est réuni ici pour un live mortel. C'est bien simple, on a là un best of du groupe (en omettant leur début de carrière trop soft) débutant avec leur troisième album, "Breaker". La set-list est excellente, alliant autant les brûlots metal bien speed avec les titres plus pesants et mid-tempos mais qui possèdent une noirceur impénétrable ! C'est facile, l’enchaînement des titres est imparable, QUE des hits, le genre de disque qui te donne la patate, un Udo prêt à la guerre, ses vocaux sont tout simplement déments, rageux, rocailleux avec des cris inhumains et une grosse puissance. Le SEUL regret ici, est d'avoir une version courte de "Restless and wild" qui s'arrête avant le magnifique pont (là, sérieux, c'est presque un crime d'avoir fait cette version !!). Pour le reste, c'est pas dur, c'est du live brut de décoffrage heavy metal années 80. Le groupe privilégie la puissance brut au côté mélodique qui est ici un peu en retrait - le seul défaut se situerait d'ailleurs dans la mise en retrait de la guitare solo par rapport à la rythmique, mais le résultat est quand même super convaincant. C'est quand même triste au final de voir une telle qualité musicale pour un groupe qui vient de se séparer. C'est certainement ce que beaucoup de monde a dû penser parce que cette sortie sera finalement le début d'une renaissance pour le groupe qui finira par se reformer en 1992, pour le plus grand bonheur de tous ! Le prochain rendez-vous est pris pour 1993 avec le successeur d'"Eat the heat", à savoir "Objection overruled"...

note       Publiée le dimanche 8 mars 2015

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Staying a life".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Staying a life".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Staying a life".