Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAccept › Accept

Accept › Accept

cd | 10 titres | 35:57 min

  • 1 Lady Lou [03:01]
  • 2 Tired of me [03:13]
  • 3 Seawinds [04:29]
  • 4 Take him in my heart [03:30]
  • 5 Sounds of war [04:33]
  • 6 Free me now [02:59]
  • 7 Glad to be alone [05:11]
  • 8 That's rock n' roll [02:52]
  • 9 Helldriver [02:40]
  • 10 Street fighter [03:29]

enregistrement

Enregsitré entre septembre et décembre 1978 au Delta Studio

line up

Udo Dirkschneider (chant), Wolf Hoffmann (guitares), Jörg Fischer (guitares), Peter Baltes (basse, chant [3, 5]), Frank Friedrich (batterie)

chronique

Styles
metal
heavy metal
rock
hard rock
Styles personnels
mélancolique

Accept ! Oui, vous avez bien lu, Accept, le groupe allemand de heavy-metal sur Guts Of Darkness. Cela peut surprendre, mais il s'agit pour moi d'un groupe clairement sous-estimé et qui est bien plus que ce que la plupart des gens pense. Accept, ce n'est pas simplement du heavy metal allemand de base. Il s'agit d'un des premiers et même des rares groupes à avoir instaurer au sein de son heavy-metal une part de lyrisme non négligeable. Les guitares lead de Wolf Hoffmann sont de ce point de vue magistrales. Les compositions montrent une composante mélancolique et inquiétante qui va bien au-delà de simple heavy metal teuton à la Running Wild par exemple. Mais avant les "Restless and wild" et autres "Metal heart", il y eut les années 70. Parce que peu de gens le savent, mais Accept s'est formé en 1968, en même temps que Deep Purple et toute cette vague flower-power. L'apprentissage fut long et ce n'est que 10 ans plus tard que le groupe enregistre son premier album. Ce disque est assez peu représentatif de ce qui fera le succès du groupe. A l'instar du "Rocka rolla" de Judas Priest, cet album éponyme est très inspiré par le rock mélancolique très teinté 70's avec une guitare super caractéristique de l'époque. Je dirais même qu'en 1979, ce son est déjà daté, mais il reste anthentique. Le début de l'album est très réussi d'ailleurs, Udo Dirkschneider est le plus souvent méconnaissable avec un chant plutôt clair (il se fait quand même secondé par Peter Baltes, à la basse, pour les morceaux les plus calmes !). On est si loin du Accept des années 80. Cependant, le disque contient de titres ayant une vraie structure heavy metal avec des rythmiques typiques du genre, épiques et énergiques. Les solos de guitares sont déjà bien acérés et rapides. Wolf commence à montrer ses talents de guitar-hero. Par contre, la production n'est absolument pas adaptée, les guitares n'ayant hélas aucune consistance. C'est un peu comme si on avait un disque de (hard) rock 70's avec de belles atmosphères mélancoliques mais avec des titres speed, qui définissent petit à petit le style qui sera celui du groupe deux ans plus tard. Et dans ces morceaux-là, on commence à percevoir le timbre rocailleux d'Udo. Sur ces titres, la production n'aide vraiment pas et gâche vraiment ces compositions. Niveau influences, ça donne à l'époque plutôt dans le Deep Purple, Judas Priest ou Hawkwind ("Sounds of war", c'est du space rock en puissance), allié à du speed rock mélodique ("Free me now" a dû influencer Helloween lors de leur création). C'est un peu surprenant pour quelqu'un qui ne connaîtrait pas les débuts de la formation, mais je pense que ça explique certains penchants vers les mélodies, le lyrisme et la mélancolie que l'on retrouvera par la suite dans les futurs albums du groupe. Après la production un peu faiblarde, le deuxième souci ici réside au niveau de l'inspiration. La deuxième partie de l'album est hélas plus poussive. A part le lent "Glad to be alone" (premier morceau écrit par Accept !), il faut bien avouer qu'il y a quand même pas mal de déchet sur la deuxième face du disque. Les trois derniers titres font clairement remplissage, peu recherchés et trop "faciles". Au final, on a un album intéressant, avec quelques erreurs de jeunesse, qu'on pourra qualifier de "témoignage d'une époque révolue", mais qui permet de mieux comprendre l'évolution du groupe.

note       Publiée le samedi 19 octobre 2013

partagez 'Accept' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Accept"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Accept".

ajoutez une note sur : "Accept"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Accept".

ajoutez un commentaire sur : "Accept"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Accept".

zugal21 › jeudi 24 octobre 2013 - 20:10  message privé !

Tiens je vais me réécouter Sign of the Hammer

Int › jeudi 24 octobre 2013 - 18:57  message privé !

Si on aime un tout petit peu le heavy metal (donc si on a un sens de l'humour particulier et une certaine propension au mauvais goût, ce qui ne me pose aucun problème), je vois vraiment pas ce qu'on peut reprocher à un disque comme Sign Of The Hammer.

Je vois pas pourquoi Powerslave et pas Keeper of the seven keys par ex. On le sait que GOD n'est pas une webzine metal, inutile de surjouer le rejet de certains genres musicaux mal assumés pour se donner un charisme sombrex

The Gloth › jeudi 24 octobre 2013 - 11:15  message privé !

Il y a du bon chez Manowar : jusqu'à et y compris "Kings of Metal" qui est leur meilleur, mais en excluant "Into Glory Ride". Après ça, le kitsch et le pompeux ont pris le pas sur le heavy metal.

yog sothoth › jeudi 24 octobre 2013 - 08:23  message privé !
avatar

Je n'aime pas non plus mais un peu de second degré ne fait pas de mal et ce groupe a été une influence importante pour pas mal de groupes majeurs.

Bernard › jeudi 24 octobre 2013 - 07:53  message privé !

Je préfère encore voir le nom de Muse ici que celui de Manowar! C'est dire... Ça fait 30 ans que je me demande ce qui a merdé à ce point dans le genre pour accoucher d'une horreur pareille. Et la fin des 80s m'avait donné l'illusion que Manowar et toute la clique étaient à tout jamais enterrés. Naïf que j'étais. Et voila que maintenant certains pétitionnent pour les avoir sur Guts!