Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAccept › All areas - worldwide / The final chapter

Accept › All areas - worldwide / The final chapter

cd1 | 11 titres | 57:43 min

  • 1 Starlight [05:23]
  • 2 London leatherboys [04:42]
  • 3 I don't wanna be like you [04:29]
  • 4 Breaker [04:49]
  • 5 Slaves to metal [05:14]
  • 6 Princess of the dawn [10:45]
  • 7 Restless & wild [02:46]
  • 8 Son of a bitch [03:26]
  • 9 This one's for you [04:08]
  • 10 Bulletproof [06:17]
  • 11 Too high to get it right [05:44]

cd2 | 9 titres | 55:19 min

  • 1 Metal heart [06:19]
  • 2 Fast as a shark [03:50]
  • 3 Balls to the wall [11:11]
  • 4 What else [05:27]
  • 5 Sodom & Gomorra [06:39]
  • 6 The beast inside [06:25]
  • 7 Bad habits die hard [04:53]
  • 8 Stone evil [04:32]
  • 9 Death row [06:03]

enregistrement

Titres 1 à 14 enregistrés live durant la tournée "Objection overruled" en 1993. Titres 15 à 20 enregistrés live durant la tournée "Death row" en 1994

line up

Udo Dirkschneider (chant), Wolf Hoffmann (guitares), Peter Baltes (basse), Stefan Kaufmann (batterie), Stefan Schwarzmann (batterie, titres [15 à 20])

remarques

L'album est sorti en 1998 sous le nom "The final chapter" avec une pochette différente.

chronique

Suite au relatif échec de "Predator" et aux conséquences du départ du batteur Stefan Kaufmann, Accept se sépare à nouveau. Cette deuxième phase de la carrière du groupe aura permis au groupe de sortir 3 albums, mais il faut bien le reconnaître, aucun de ceux-là n'était véritablement en mesure de challenger la qualité des albums du début des années 80. Comme lors de leur première séparation, le groupe décide tout de même de sortir un album live "posthume", ce "All areas - worldwide" (ou "The final chapter" pour les marchés américains et japonais). Et un peu comme pour le "Staying a life", ce live n'a pas été enregistré lors de la précédente tournée du groupe, mais fait suite, dans sa première partie, à la tournée suivant "Objection overruled", l'album de 1993. Les deux derniers tiers du live ont, eux, été enregistrés lors de la tournée de l'album "Death row" et ne contiennent que des morceaux de cet album ! Déjà, de base, la construction de ce live est particulière. C'est un peu comme si on avait un petit concert complet de 14 titres, puis 6 titres bonus n'ayant aucun lien. Là où "Staying a life" démontait tout, c'était au niveau de la rage, de la pèche, de la puissance et de l'énergie déployées. Hélas ici, ce n'est pas le même topo. Déjà, il n'y a plus deux guitaristes mais seulement Wolf Hoffmann ! Et là où je trouvais dans le premier live que la rythmique était parfois un peu trop forte par rapport aux solos d'Hoffmann, ici, elle est inexistante !! Et en plus, alors qu'il n'y a pas de guitare rythmique pour soutenir les solos, le son ne met pas du tout en valeur Hoffmann dont l'instrument manque clairement de consistance ! Alors certes, ça fait toujours du bien de se mettre un bon p'tit "Breaker" (dont la version est vraiment sympa) puis un enchaînement "Princess of the dawn"/"Restless and wild" (encore une fois amputé)/"Son of a bitch", mais sur l'ensemble, la comparaison avec le live de 1985 fait pâle figure. Oui, le début du deuxième CD avec un trio de folie comme "Metal heart"/"Fast as a shark"/"Balls to the wall" fait son effet, mais vraiment d'une le son de la guitare manque de puissance et de deux, le groupe n'est pas autant destructeur que dans les années 80. Udo a toujours des vocaux saignants et rageux, les bons souvenirs sont bien évidemment là. Comme je le disais, se mettre ces grands hits à fond fait toujours plaisir, mais ça manque vraiment de gros son, de puissance pour vraiment tout défoncer. La deuxième partie du CD avec les 6 titres live issus de "Death row" ne m'a pas plu. Déjà que je n'aime pas cet album, en live, avoir ces titres enchaînés me donne plus envie de faire stop sur la chaîne. La performance est certes énergique, mais le son plus moderne et cette guitare moins puissante n'aident pas pour vraiment apprécier ce live. Honnêtement, voilà un live plutôt moyen avec des morceaux de bravoure, des hits sympas, mais dont le rendu final n'est pas mis en valeur. La construction du live n'aide pas non plus et de toute manière, il n'arrive pas à la cheville de l'énorme "Staying a life", sorti 6 ans plus tôt !

note       Publiée le dimanche 7 février 2016

partagez 'All areas - worldwide / The final chapter' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "All areas - worldwide / The final chapter"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "All areas - worldwide / The final chapter".

ajoutez une note sur : "All areas - worldwide / The final chapter"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "All areas - worldwide / The final chapter".

ajoutez un commentaire sur : "All areas - worldwide / The final chapter"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "All areas - worldwide / The final chapter".