Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAccept › Objection overruled

Accept › Objection overruled

  • 1993 • Rca 74321 12466 2 • 1 CD

cd • 11 titres • 47:52 min

  • 1Objection overruled03:39
  • 2I don't wanna be like you04:18
  • 3Protectors of terror04:03
  • 4Slaves to metal04:37
  • 5All or nothing04:31
  • 6Bulletproof05:05
  • 7Amamos la vida04:39
  • 8Sick, dirty and mean04:33
  • 9Donation04:48
  • 10Just by my own03:29
  • 11This one's for you04:10

enregistrement

Enregistré aux Dierks Studios

line up

Udo Dirkschneider (chant), Wolf Hoffmann (guitares), Peter Baltes (basse), Stefan Kaufmann (batterie)

remarques

chronique

Comme je vous le disais sur la chronique du live "posthume" "Satying a life", Accept s'est reformé suite aux retours de ce double-live pour le moins excellent. La période "Eat the heat" ne sera donc au final qu'une "petite" parenthèse dans la carrière du groupe, même si les conséquences sur la poursuite de leur carrière seront dommageables. Le succès de la formation allemande sera quand moindre que ce qu'il aurait pu être sans ce hiatus. Entre temps, le quintette est devenu provisoirement un quatuor. Il s'agit du line-up de "Russian roulette", sans Jörg Fischer, Wolf Hoffmann se chargeant de toutes les parties de guitares sur ce disque. Assez rapidement, le groupe écrit de nouveaux titres et dès le début de l'année 1992, on voit débouler ce "Objection overruled", 9ème album des teutons. Le premier constat est clair, on retrouve bien le Accept qu'on aime, celui du bon heavy metal teutons, teinté de mélodie, avec un Udo vraiment ien en forme, très éraillé et brut. Franchement, pour un album de retour, le groupe ne s'est pas planté. Le résultat, même s'il n'est pas aussi fabuleux que "Balls to the wall" ou "Metal heart", est dans la droite continuité de "Russian roulette" et n'a pas du tout à rougir de la comparaison. "All or nothing" ou "Bulletproof" sont des exemples de titres valant largement les hits des années 80. L'album est fidèle au glorieux passé et tout aussi inspiré. On nage en plein dans le style des années 80. On n'est pas encore dans ce style des années 90 plus lourd et pesant, Accept continue là où ils n'auraient jamais dû dévier de route au milieu des années 80. L'album est agressif, incisif, puissant, avec toujours cette dose de mélodie et cette touche de lyrisme issues de Wolf Hoffmann dont les parties de guitares sont toujours aussi bonnes. On reconnaît toujours ce côté très AC/DC, mais en version metal, c'est impressionnant de voir cette similarité ("Donation" par exemple), dans un autre style et totalement bien intégré à leur heavy metal. "Objection overruled" n'est pas l'album dont on va parler en premier quand on aborde le sujet d'Accept et pourtant son importance est capitale dans l'évolution du groupe. Le fait que plus de 20 ans plus tard le groupe soit toujours actif est directement conditionné par la réussite de cet album. Voilà clairement un disque trop oublié. Certes il n'est pas parfait, mais son écoute est facile, directe, et la qualité de ce disque est indiscutable avec une diversité et une inspiration constante sur tout l'album. On a aussi bien des morceaux speed ("Sick, dirty and mean", "This one's for you"), des ballades ("Amamos la vida"), des morceaux à faire chanter le public ("All or nothing"). Bref, voilà un album que je vous conseille de rechercher (il est malheureusement difficile à se procurer), il vaut vraiment le coup.

note       Publiée le dimanche 5 avril 2015

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Objection overruled".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Objection overruled".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Objection overruled".