Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIImpiety › Worshippers of the seventh tyranny

Impiety › Worshippers of the seventh tyranny

cd • 1 titre • 38:32 min

  • 1Worshippers of the seventh tyranny38:32

enregistrement

Enregistré aux Muscle City Studios à Montebelluna en septembre 2010

line up

Shyaithan (chant, basse), Guh Lu (guitares), Eskathon (guitares), Andrea Janko (batterie)

Musiciens additionnels : Fabio Zperandio (guitares)

remarques

chronique

Impiety... Un grand nom de l'underground extrême, un poids lourd du black metal le plus furieux. Plus de 20 ans après leur création, Impiety, qui a connu un nombre de musiciens pour le moins hallucinant, est toujours présent sur la scène metallique. Après avoir connu un line-up 100% singapourien, puis 75% mexicain, puis re-singapourien, voilà qu'à nouveau 75% de la formation est étrangère. Ce coup-ci, elle est italienne. Attention, Shyaithan reste toujours le maître à penser ! Qu'allait donc nous concocter cette nouvelle mouture de la formation ? Au premier abord, sans même avoir mis la galette dans la platine, on ne peut que s'étonner du fait que l'album, de près de 40 minutes, n'est constitué que d'un seul morceau. Ok, l'Italie en terme de musique nous a apporté grand nombre de morceau de Grande Musique d'une durée non négligeable, sans compter la non moins fameuse scène de prog italien dans les années 70, très cherche à notre Proggy ! Oui, mais voilà, là, il ne s'agit pas de musique progressive, mais de gros black metal qui tâche d'une puissance telle à un char en pleine campagne russe ! Et c'est un peu là le problème, Impiety sont connu pour t'arracher la gueule à coup de blasts diaboliques et de riffs de guitares mortellement acérés sans jamais relâcher la pression. Et là, à l'écoute du disque, ça commence bien, bonne ambiance, bons riffs, bonne dynamique, et puis, et puis, au bout de 4-5 minutes, quand ça doit enchainer, la musique se fait super poussive. La construction du morceau alterne des parties bien bourrines avec d'autres qu'on pourrait qualifier de transition... Mais des transitions longues, longues... Et enfin, quand ça repart franchement, ça devient cool. Je suis désolé, mais Impiety, c'est du black metal efficace et brutal. Ils ont essayé ce coup-ci d'évoluer vers un registre plus progressif avec une part prépondérante d'atmosphères sombre et de parties plus soft, mais force est de constater que ça n'a pas fonctionné. Peut-être ont-ils voulu trop en faire d'un coup ? La barre était-elle trop haute ? Le constat est tout de même assez décevant tant cet album manque de rythme et de percussion, un comble pour Impiety ! J'espère qu'à l'avenir, le groupe repartira vers des bases plus directes et brutales avec un album qui fera oublier cet essai infructueux.

note       Publiée le samedi 5 novembre 2011

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Worshippers of the seventh tyranny".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Worshippers of the seventh tyranny".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Worshippers of the seventh tyranny".