Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIImpiety › Funeralight...

Impiety › Funeralight...

5 titres - 17:51 min

  • 1/ Funeralight...
  • 2/ Sodomythical frostgoats
  • 3/ Serpentspells
  • 4/ Sorcerique baphostorms
  • 5/ Dragonoath diabolus

enregistrement

Enregistré en juillet et août 1996 au Battledrome à Singapour

line up

Shyaithan (chant), Abyydos (guitares), Hanael (basse), Iblyss (batterie)

remarques

La pochette présentée est celle de la réédition de 2006

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
black metal

En 1996, Impiety vient de sortir son premier album et décidé alors d'enregistrer un mini-album qui doit sortir sur CD. Pour d'obscures raisons, ce CD ne voit jamais le jour, et ce n'est qu'en format tape que ces morceaux sont sortis, le tout à seulement 2.500 exemplaire. Autant dire que l'objet est devenu bien difficile à obtenir. Par la suite, le quatuor est parti enregistrer et sortir le fameux "Skullfucking armageddon" que tout le monde se doit de posséder ! 10 ans plus tard, l'injustice est réparée ! Le label actuel des asiatiques, les polonais d'Agonia Records, décide de dépoussiérer les bandes de ce mini-CD et le rend finalement disponible sur CD ! "Funeralight..." n'est donc pas du tout du nouveau Impiety. On y trouve d'ailleurs deux morceaux qui se trouvent sur le "Skullfucking armageddon" dans des versions beaucoup plus crues et black metal. On peut noter une mailleure maitrise de leur art que sur "Asateerul awaleen" et un feeling (marque de fabrique de la bande à Shyaithan depuis) beaucoup plus présent, et toujours ces claviers si... particuliers !! L'interprétation est bien coolée et tout en lourdeur. La production n'est pas top top mais ça reste très acceptable, faut dire, c'est pas enregistré aux Abyss Studios... On peut se rendre compte de l'apparition du style Impiety, leur patte reconnaissable entre mille, bref, leur véritable originalité. Shyaithan a un chant moins aigu, plus puissant et plus percutant aussi. Ce mini n'est certes pas indispensable, mais il permet de faire le lien entre "Asateerul awaleen" et "Skullfucking armageddon". Un mini-CD de transition bien sympa !

note       Publiée le mercredi 7 juin 2006

partagez 'Funeralight...' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Funeralight..."

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Funeralight...".

ajoutez une note sur : "Funeralight..."

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Funeralight...".

ajoutez un commentaire sur : "Funeralight..."

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Funeralight...".

cantusbestiae › jeudi 22 juin 2006 - 12:51  message privé !
hmmm "excellent", ouais quand même pas, je craque des fois, 4/6
Note donnée au disque :       
cantusbestiae › jeudi 22 juin 2006 - 12:49  message privé !
Excellent CD, l'objet en lui même est dispensable, certes, mais cela n'enlève rien à la qualité du matos proposé. Les claviers sont à dégueuler mais il ne faut pas leur en vouloir, ils n'avaient pas encore tout saisi à l'époque les petits gars de Singahell! Allez, une écoute de "Skullfucking..." s'impose, comme qui dirait.
Note donnée au disque :       
Iormungand Thrazar › jeudi 8 juin 2006 - 21:10  message privé !
ca n'a pas pu sortie en effet sur le label qui a fait asaterul awaleen , shivadarshana records, puisque celui ci est mort apres, mais c'est bien sorti en tape finalement...
Nicko › jeudi 8 juin 2006 - 21:07  message privé !
avatar
tiens, bizarre, je viens de voir ça effectivement sur metal-archives, avec un scna de la version d'origine, mais je me souviens pourtant que le groupe avait dit que ça n'avait pu sortir. Je vais quand même modifier ça.
Note donnée au disque :       
Deckard › jeudi 8 juin 2006 - 17:58  message privé !
Inutile, juste un MCD intéressant pour les fans, qui prendra bien vite la poussière. La quasi totalité des titres figure sur le Tout-puissant Skullfucking Armageddon ainsi que sur les bonus de l'édition Dakkar du même album, et ce dans des versions infiniment plus concluantes, et dénuées de ces claviers infâmes. En 1997 ça devait le faire, mais maintenant ce n'est qu'une réédition superflue, ornée pour la peine d'un artwork complètement à chier.
Note donnée au disque :