Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIImpiety › Ravage & conquer

Impiety › Ravage & conquer

cd • 8 titres • 48:22 min

  • 1Revelation decimation08:03
  • 2Ravage & conquer05:59
  • 3Weaponized08:03
  • 4The scourge majesty05:42
  • 5War crowned05:58
  • 6Legacy of savagery07:50
  • 7Salve the goat03:45
  • 8Sacrifice03:02 [reprise de Bathory]

enregistrement

Enregistré au Studio 47 de Singapour en janvier et février 2012

line up

Shyaithan (chant, basse), Nizam Aziz (guitares), Dizazter (batterie)

remarques

chronique

L’abomination est de retour et elle ne s'est pas calmée ! Impiety nous revient avec encore une fois un line-up totalement remanié. Fini l'Italie, revenons à Singapour ! Voilà Shyaithan de retour chez lui et on sent qu'il est toujours bien énervé. On va dire que le précédent album était une erreur, une tentative qui n'a pas fonctionné. Là, le groupe revient à un style plus direct et incroyablement destructeur. Rarement un disque aura été aussi intense et bourrin. Je me souviens de leur passage parisien l'année dernière alors que l'album n'était pas encore officiellement sorti. J'avais été soufflé par la puissance de feu déployée lors de cette soirée. N'y allons pas apr quatre chemins, ce "Ravage & conquer" représente tout à fait ce que j'avais expérimenté à l'époque. Le groupe revient à sa période la plus death metal, c'est-à-dire le "Kaos kommand 696" d'il y a une dizaine d'années. Il ne s'agit pas de ce que je préfère chez le groupe, mais à la différence de l'album sorti chez Osmose, ce dernier album est plus efficace et moins fourre tout. On retrouve toujours cette batterie totalement apocalyptique (le bougre derrière les fûts a une endurance impressionnante), avec un bémol au niveau du son trop triggé. L'agression est totale même si on aurait aimé la guitare rythmique plus mise en avant, parce qu'en fait, la batterie est au-dessus de tout le reste, donnant vraiment un effet rouleau-compresseur qui anéantit tout sur son passage. Certains passages ultra-rapides me font même penser à du Origin tellement le son est clinique et les riffs sont speed. Niveau composition, il faut savoir que tout le disque a été écrit-composé-répété-enregistré en un mois, pour un total de 6 titres auxquels s'ajoutent le ré-enregistrement de "Salve the goat" (issu de leur premier EP de 1993 !) ainsi que la reprise du classique de Bathory, "Sacrifice". Les nouveaux titres sont longs entre 5 et 8 minutes. De ce fait, ce "Ravage & conquer" est dur, oui, vraiment dur à s'enfiler et à digérer. Alors oui, cent fois, oui, c'est de qualité, j'aime écouter ce disque, mais par contre, il faut vraiment être préparé ! Au moins, on est rassuré, Impiety reste toujours cette machine de guerre impitoyable ! Les asiatiques sont toujours les maîtres chez eux. Un album totalement furieux et destructeur, accrochez-vous !

note       Publiée le samedi 28 septembre 2013

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Ravage & conquer".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Ravage & conquer".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Ravage & conquer".