Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPremature Ejaculation › Rise

Premature Ejaculation › Rise

cd • 12 titres

  • 1Not Receiving8:47
  • 2Snakepit (Hide The Child)0:51
  • 3Vacuum3:48
  • 4Tunnels Turn To Walls0:16
  • 5Reaching For Heaven0:36
  • 6Business As Usual0:35
  • 7Vicious Circle3:29
  • 8The Coming Of The Glory0:28
  • 9Rise0:45
  • 10Un...3:18
  • 11(Not A) Laughing Matter1:00
  • 12On The Verge6:13

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré entre 1983 et 1987, USA.

line up

Rozz Williams (sons)

remarques

Face B d'une K7 dont la face A s'intitule 'Come organisation's necrophilia'

chronique

Styles
noise

Déjà la sixième (la cinquième pour Premature Ejaculation) réédition cd des travaux expérimentaux de Rozz Williams, toujours avec le même soin de la part des gens de Malaise Music dont le travail remarquable et désintéressé ne peut, une fois de plus, qu'être loué. Bien que le découpage en douze pistes puisse laisser supposer une facilité d'accès, il n'en est rien au niveau sonore. 'Rise' se profile nettement comme un essai d'anti-musique flirtant avec une forme de power noise produite à base de collages de sons en 'field recording'. Les huit minutes de 'Not receiving' donnent le ton avec des plages de grésillements et parasites radio uniquement interrompues par des bribes d'émissions: paroles choc, extraits musicaux ultra brefs, ne laissant jamais à l'auditeur le temps de se raccrocher à une pensée concrète ou une opportunité d'analyse les distorsions reprenant toujours violemment et immédiatement le dessus. 'Vaccum' le bien nommé consiste en un enregistrement de souffle d'aspirateur et se révèle plutôt éprouvant, bien que sa durée reste plutôt courte. De la courte durée, il en est souvent question puisque six enregistrements n'atteignent pas même la minute ce qui déstabilise encore davantage l'auditeur et se révèle parfois dommage, notamment sur l'agression jouissive et bruitiste de 'Business as usual', coupée trop vite dans son élan, de même que 'Rise' oscillant entre dark ambient et des loops percussives reprises de plus longue manière sur 'Un...' plutôt typiques des travaux aboutis de Premature Ejaculation. A ce stade-là, je suis plutôt mal à l'aise, tout ça sonne comme une collection d'essais, une somme de brouillons plus que comme un travail finalisé...Or la K7 originale bien que peu évidente à situer dans le temps et les intentions (autour de 1983 ou 84 à priori), complément de la face A baptisée 'Come organisation's necrophilia' (soit une discussion sur le thème enregistrée à la radio) affiche bien une liste de titres et le tout est emballé dans l'image d'exécution utilisée pour la pochette de cette réédition, comme pour un produit fini bien que non commercialisé. Quoiqu'il en soit, il m'apparaît bien ardu de tirer quelque chose de cet enregistrement, du moins isolément, tant 'musicalement' que philosophiquement; pris dans le tout, il joue son rôle de pièce dans le puzzle de l'activité de l'artiste, mais de manière marginale à mon sens.

note       Publiée le lundi 3 janvier 2011

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Rise".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Rise".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Rise".