Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPremature Ejaculation › Wound of exit

Premature Ejaculation › Wound of exit

cd1 • 6 titres

  • 1Alone with the devil
  • 2Head
  • 3At the end of every day
  • 4Rope trick
  • 5Two thirteen
  • 6Wound of exit

cd2 • 6 titres

  • 1Alone with the devil II
  • 2Ruptured walls (7700 volts)
  • 3Sick swing
  • 4Purged and destroyed
  • 5Flesh and blood (you are my)
  • 6The end is here/Exit

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Paris (samples, synthés, bandes), Rozz Williams (synthés, loops, guitares, effets, manipulations, bandes)

remarques

chronique

'Je n'aurais jamais cru que la mort avait une odeur...J'aurais aimé qu'elle pue mais ce n'est pas le cas, c'est une odeur fraîche, nauséeuse, qui démange...Un fumet à peine perceptible et pourtant étouffant, quelque chose que l'on remarque à peine, une sueur anonyme, obsédante à en devenir asphyxiante...Bon sang, on ne sait jamais à quoi s'attendre mais l'inévitable va finir par se produire. Mon sang bout car la mort c'est aussi une musique, des sons qui grouillent comme des insectes à l'intérieur de mon cerveau, des grincements qui lacèrent ma peau, des nappes lourdes et répétitives qui font trembler mes pieds...Ont-ils bouffé l'oxygène ? J'ai beau me réfugier dans l'obscurité, les visions sont encore pires, le monde et ses images dansent devant mes yeux, se déforment comme un écran de télévision qui foire. Si seulement je pouvais hurler mais je crois que les mots eux-mêmes sont devenus des sons, des lignes d'aigus nauséabondes qui me brûlent la langue ; j'ai beau frapper contre les murs, la brique résiste, se teinte de mon sang, de ma douleur...J'en arrive à battre ma propre marche funèbre mais je ne suis même plus certain que ça fasse mal. Romantique, la mort ? Tu parles, je rampe sur le plancher à me nourrir de poussière parce que l'air de la chambre me compresse les poumons...Ces sonorités, ces boucles, si elles pouvaient cesser de tourner, tourner, tourner encore à m'en rendre fou ! Arrêtez ! On dirait que le sol va m'avaler...Il y a donc pire que l'obscurité, cette nuit-là est jaunâtre comme le pus, ces ombres-là sont tièdes, malades, comme mes idées...Dormir, ne plus songer à ces bruits qui me vrillent la tête, à ce magma qui couvre le tapis miteux où je me recroqueville comme un foetus. Si je pense, c'est que je vis mais est-ce vraiment le cas ? Le sang dans mes veines dégage un vacarme assourdissant, le silence qu'on hurle, voilà la musique de la mort ! Le voyage n'en est qu'au début, j'ignore comment mais je le sais et ça fait mal. J'aimerais me percer de mes ongles mais ils sont devenus si mous, je perçois les cris de mon enfance en une ronde moqueuse, il faut stopper tout ça ! Envie de vomir, de rêver, d'un shoot, d'une prière...La mort, c'est pire que tout ce que l'on imagine, c'est le vide absolu, la tristesse qui te scie les muscles...Ne plus savoir...Vivant ? Mort ? Ne restent que des sons qui s'éparpillent dans la pourriture des murs...Allez vous faire foutre, mon pays de merde, les gens, les matins polluées, l'amour jamais arrivé...Et dire que c'est la vie qui m'a conduit là...' Après avoir achevé la lecture de ce cahier trouvé au pied du lit, emballé dans un drapeau américain froissé, je me suis rué dehors pour dégueuler. La bile m'a brûlé la gueule mais cette douleur acide m'a rappelé que moi, j'étais en vie et jamais je crois, je ne me suis senti aussi soulagé ! Qui pouvait se haïr assez pour se composer un requiem aussi terrible, la bande-son de son propre chemin au suicide ?

note       Publiée le jeudi 1 septembre 2011

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Wound of exit".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Wound of exit".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Wound of exit".

Twilight › jeudi 1 septembre 2011 - 22:59  message privé !
avatar

@Kaoru, si tu as envie de ressentir ce que je décris, tu vas adorer; sinon tu vas détester. C'est l'un des travaux les plus intenses de Premature Ejaculation à mon sens et le plus noir...

Dioneo › jeudi 1 septembre 2011 - 22:34  message privé !
avatar

T'es sur que t'as bien regardé ?

kaoru › jeudi 1 septembre 2011 - 22:29  message privé !

Et sinon, la critique du disque elle est où (à part dtc)? Concrètement le disque il vaut quoi?

Noohmsul › jeudi 1 septembre 2011 - 22:17  message privé !

Wao, jolie chronique !

Solvant › jeudi 1 septembre 2011 - 21:45  message privé !

..et tu ne vas pas le regretter, "Il y a donc pire que l'obscurité", se faire avaler dans les ténebres que l'on regarde.

Note donnée au disque :