Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPremature Ejaculation › 6

Premature Ejaculation › 6

cd | 16 titres

  • 1 Untitled 1
  • 2 Untitled 2
  • 3 Untitled 3
  • 4 Untitled 4
  • 5 Untitled 5
  • 6 Untitled 6
  • 7 Untitled 7
  • 8 Untitled 8
  • 9 Untitled 9
  • 10 Untitled 10
  • 11 Untitled 11
  • 12 Untitled 12
  • 13 Untitled 13
  • 14 Untitled 14
  • 15 Untitled 15
  • 16 Untitled 16

line up

Rozz Williams (sons et manipulations)

chronique

Styles
indus

C'est comme ça la musique expérimentale, c'est souvent très marrant, excitant dans le processus de création, quant au rendu émotionnel pour le public qui l'écoute ensuite, il y a du lard et du cochon. J'avais été passablement déçu par 'Rise', cinquième volet des rééditions des travaux de Premature Ejaculation, ennuyeux et plutôt creux artistiquement selon moi mais ce numéro six (déjà ressorti en CD-r limité à 100 copies par Rozznet.com en 2001) m'a nettement plus intéressé bien qu'il reste assez hermétique pour les non-initiés. On y sent la fascination de Rozz Williams pour les travaux de NON centrés sur l'usage des boucles dont il est ici fait un abondant usage, non pour créer des mélodies mais plutôt une forme d'agression quasi hypnotique. La technique est assez basique, du fields recording principalement, et l'idée n'est pas tant de boucler les sonorités de manière parfaite (certaines sont plutôt grossièrement collées) que d'installer un sentiment de malaise (les cris de chat de la pièce 5). '6' dans son ensemble est un tout cohérent mais n'en demeure pas moins inégal si l'on se penche sur les détails notamment en raison de l'alternance de pièces où l'on sent une certaine richesse, une texture, et d'autres sonnant davantage comme des essais (le titre 3 ou le 9, par ex.). On note de véritables réussites telles que les compositions 6 (hasard ? C'est la meilleure), 7 (avec une voix de prêcheur possédée et flippante) 10, ou encore 13, plus ambient ; on frise une agression proche parfois du power-noise sans la saturation. Autre point positif, l'aspect rythmé développé par les boucles elles-mêmes ou les percussions (les pistes 1 évoquant la trame de 'Deflagration of hell' de Deutsch Nepal, 4 ou 11) qui confèrent du souffle aux morceaux. J'ai lu quelque part que '6' baignait dans une atmosphère religieuse ; ça n'est pas faux, il se dégage de ces collages de voix, de cris déformés et autres percussions métalliques une forme de spiritualité comme si certaines bouclées répétées jusqu'à la nausée prenaient dès lors la forme de mantras. Un volet très intéressant donc de cette stupéfiante série de rééditions.

note       Publiée le jeudi 20 octobre 2011

partagez '6' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "6"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "6".

ajoutez une note sur : "6"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "6".

ajoutez un commentaire sur : "6"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "6".