Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPremature Ejaculation › Blood told in spine

Premature Ejaculation › Blood told in spine

lp • 6 titres

  • 1The agents of death
  • 2Slautir of innocence
  • 3Dispossessed
  • 4Lambs
  • 5Necropediphilia
  • 6Tantrum

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Rozz Williams, Chuck Collison

remarques

chronique

Un jour, un jour, il sera mien…Ah, merde, vous étiez là ? Oui, je réfléchissais à l’un des Premature Ejaculation officiels manquant à ma collection, une K7 rééditée en Lp, édition limitée (forcément), qui fait le bonheur des esc…vendeurs sur Discogs (forcément) et comptant parmi les travaux fouillés du groupe (forcément), donc dignes de figurer dans une collection. C’est en effet toute la richesse du travail sonore du duo que l’on trouve ici, avec des boucles menaçantes, des grincements, qui se superposent à des loops de voix dans une optique plus agressive qu’ ambient. Bien sûr, les sonorités nous sont déjà un peu familières: on a l’impression d’assister à l’agonie de vers des sables géants qui se tordent de douleur dans les vents d’un univers post-apocalyptiques entre ‘Terminator’ et ‘Mad Max’ avec des torsions d’infrabasses, ponctuées de coups métalliques, de crissements, de bruits étranges presque ironiques par moments (les larsens moqueurs de ‘Dispossessed’) mais le plus remarquable sur cet opus, ce sont les boucles de voix particulièrement présentes et efficaces (les ‘tadadada’ ironiques de ‘Disspossed’, le côté radiophonique autoritaire de ‘Lambs’…). De cette musique émane un pouvoir visuel très cinématographique et un morceau tel que ‘Necropediphilia’ préfigure par bien des aspects le travail ambiant de Rozz pour la B.O. de ‘Pig’. Le LP inclut même un hit, l’excellent ‘ Tantrum’, avec une ‘rythmique’ groove décalée, trop rapide pour être réellement dansante, trop rythmée pour ne sonner qu’atmosphérique, ponctuée de crissements comme de faux cuivres malsains, carnivores dans leurs pinçante acuité. Il est regrettable que cet opus ne soit pas réédité car voilà un des excellents témoignages du travail de manipulateur de feu Rozz Williams prouvant par A plus B la justesse de son doigté et la pertinence de la recherche sonore. Oui, un jour, il sera mien, on peut toujours rêver, pas vrai ?

note       Publiée le jeudi 18 février 2021

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Blood told in spine".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Blood told in spine".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Blood told in spine".