Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDie Form › Some Experiences With Shock

Die Form › Some Experiences With Shock

cd • 16 titres

  • 1Heart Of The Monster 5:59
  • 2Autolyse 2:00
  • 3CloseUp 2:04
  • 4Damaged Corpse 3:49
  • 5Masochist 1:48
  • 6Caresse 3:03
  • 7Red Action 1:59
  • 8Intractable Pain A.A. 6:10
  • 9Survival Of A Severely Burned Child 2:18
  • 10Catheterization 2:51
  • 11Anesthesia & Disfigurement 2:42
  • 12Medical Canthus Operation 7:23
  • 13Periods 2:24
  • 14Life Inside The Machines 2:54
  • 15Distress 2:42
  • 16La Fille Aux Yeux d'Or 6:40

line up

Philippe Fichot

remarques

Réédition sur Metropolis avec 3 bonus.

chronique

Styles
electro
indus
Styles personnels
shock therapy

Quand j’entendais les histoires de mes potes de fac de médecine qui fouillaient dans les cuves à morceaux de cadavres autopsiés, je me disais que je m’étais trompé de filière. Après coup, je réalise que non, car eux sont obligés de les étudier alors que je peux obtenir un diplôme d’enseignement supérieur rien qu’en prenant lesdits bouts de viande en photo. Die Form, c’est mon retour aux petits plaisirs sadiques et ‘Some Experiences with Shock’ est un exemple rare de musique médicale, affreusement sordide qui plus est. C’est un hôpital pour enfants pris en otage par des chirurgiens peu enclin à pratiquer la médecine traditionnelle. Au programme durant votre séjour : visite de la morgue (Red Action), promenade dans les services grands brûlés (‘Survival of a Severely Burned Child’, ‘Anesthesia & Disfigurement’), essais chimiques expérimentaux (‘CloseUp’, ‘Catheterization’), tests psychiatriques (‘Masochist’, ‘Medial Canthus Operation’), ouverture crânienne sans anesthésie (‘Life inside the Machines’, ‘Distress’), et plus si complications. En pleine vague minimal wave, Die Form se démarque vite par son esthétique morbide tant musicale que visuelle qui restera solidement ancrée au cœur d’un des couples les plus intègres de la scène. Mais si la suite est toute aussi bonne, rarement une telle pesanteur malsaine aura gardé toute sa saveur au fil des décennies. On peut enfin parler de musique glauque sans galvauder le terme : loin devant la plupart des disques industriels dits malsains, c’est un des trop rares albums que j’ai regretté de mettre la nuit au casque.

note       Publiée le mercredi 18 mars 2009

Dans le même esprit, Wotzenknecht vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Some Experiences With Shock".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Some Experiences With Shock".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Some Experiences With Shock".

tritium_v › vendredi 3 juillet 2015 - 10:15  message privé !

un disque que j'ai acheté à l'époque, il y a 30 ans. première incursion dans le glauque et le malsain. c'est devenu un disque de chevet que j'écoute régulièrement

Note donnée au disque :       
ericbaisons › samedi 5 mars 2011 - 00:46  message privé !

bon allez, malgré qq longueurs qui lui enlèvent qq pouillèmes de boules

Note donnée au disque :       
ericbaisons › samedi 19 juin 2010 - 11:13  message privé !

Ca m'accroche carrément plus que duality, inquietant sans etre dans l'agression pure. Pas tellement glauque comparé à d'autres disques, sauf vers la fin (Intractable pain,...)

Note donnée au disque :       
taliesin › lundi 23 mars 2009 - 12:03  message privé !

Je te comprends mon cher Paul, moi-même j'ai parfois du mal à me suivre ;-))

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › lundi 23 mars 2009 - 11:57  message privé !
avatar

là je ne te suis plus mon bon Olivier ! avec toute la dark ambient et les trucs indus que tu t'envoies, tu ne saisis pas la portée de cette abomination ? Réécouté hier pour dormir encore, haha, misère

Note donnée au disque :