Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDie Form › Confessions

Die Form › Confessions

cd | 16 titres | 70 min

  • 1 Elliptic [2:40]
  • 2 Silent Order [5:12]
  • 3 Intense Blue [3:42]
  • 4 Lolita Love [4:52]
  • 5 Mechanized [3:46]
  • 6 Telemat [4:35]
  • 7 Art Of Illusion [3:52]
  • 8 Blind Obedience [4:49]
  • 9 Hypnotron [4:41]
  • 10 Feel The Night [4:17]
  • 11 Secret Light [4:08]
  • 12 Deep Skin [4:31]
  • 13 Lolita Love 3 (Infectious Mix) [5:04]
  • 14 Imagine (Revoiced Mix 2) [3:30]
  • 15 Silent Order 2 (Altversions) [5:45]
  • 16 Silent Order 4 (Album Version) [4:34]

line up

Philippe Fichot, Eliane P.

remarques

réédition en 2002 avec 4 titres bonus

chronique

Styles
electro
gothique
Styles personnels
rubber ritual

Vous avez des enfants ? C'est l'heure de les mettre au lit. 'Confessions', ou l'album le plus caoutchouteux, lubrique et ouvertement démonstratif du duo. Les apparats dance/electro sont là pour leur simple esthétique, au même titre que le cuir et le latex : un piment libertin ouvertement assumé, porté en étendard de désir, de jeu et de gracieuse désinvolture. Cette fois, on dépasse le cadre de l'évocation ou du tâtonnement coquin pour rentrer dans le vif du sujet : l'acte sexuel ritualisé dans tout ce que le fétichisme a à offrir en matière d'orchestration codifiée. Depuis l'immense 'Silent Order', véritable ouverture sans retour sur fond de beats claquant comme autant de coups de fouet jusqu'à la libido déshumanisée d'un 'Mechanized' (John Zewizz reprenant The Silicon Teens, oui oui), Philippe Fichot laisse de côté sa dramaturgie toute gothique pour s'affairer aux mouvements musculaires quasiment machinaux (le biomécanique 'Blind Obedience'), pour ressasser en tout sens ses obsessions électro-sex jusqu'à hacher menu les interventions de sa belle afin de parfaire sa quête de la forme hybride parfaite ('Deep Skin' ou l'accomplissement du cyborg minimal, maximal, androgyne et hermaphrodite). Le coït procédurier, entre chair et acier, cuir et peau, cyprine et sperme, glace et métal : rarement la psychorigidité n'aura été positivement jouissive, décomplexée et dansante.

note       Publiée le dimanche 12 juillet 2009

partagez 'Confessions' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Confessions"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Confessions".

ajoutez une note sur : "Confessions"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Confessions".

ajoutez un commentaire sur : "Confessions"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Confessions".

Wotzenknecht › mercredi 22 juillet 2009 - 19:51  message privé !

Ah je viens de comprendre, pour frühü...

Note donnée au disque :       
Dioneo › mercredi 15 juillet 2009 - 12:56  message privé !  Dioneo est en ligne !
avatar

Eh ! J'l'avais pas encore lue ! Jolie chro. Étendard de désir, ça parle à ma bio-rigidité. P't'être m'y mettre finalement, à ce groupe. J'entends ce nom depuis ma puberté sans jamais m'y plonger...

(Incidemment, voilà que j'ai envie de ressortir un autre disque fetish qui est l'un des miens ; le débordement de fantasme qui aboli les bords ; peut-être même une chro, tiens...).

Quelles bandes de Goules Obscènes ces Goths, quand-même !

(C'est ça qu'est bon, dites-vous ?!)

Twilight › lundi 13 juillet 2009 - 00:28  message privé !
avatar

c'est vrai que rien que pour l'immense 'Silent order'...