Vous êtes ici › Les groupes / artistesCJohn Carpenter › The Fog

John Carpenter › The Fog

8 titres - 34:02 min

  • A1/ Matthew Ghost Story
  • A2/ Main Title Theme
  • A3/ Walk To The Lighthouse
  • A4/ Rocks At Drake's Bay
  • A5/ The Fog
  • B1/ Antonio Bay
  • B2/ Tommy Tells Of Ghost Ships
  • B3/ Reel 9

line up

John Carpenter (composition, interprétation), Dan Wyman (programmation des synthétiseurs)

remarques

chronique

Première collaboration entre Carpenter et Alan Howarth composée au crépuscule des années 70 pour son film de marins-zombies vengeurs surgis d’un récif de corail manifestement peu hospitalier, la B.O. de Fog contient – comme celles d’Assaut et d’Halloween, deux superbes mélodies de synthé, encore une fois déclinées dans tout le film/disque. Le principal thème, qui sert de générique, est dans la veine de ceux qu’on pouvait déjà entendre sur Halloween : la même note de piano sourde, appuyée plusieurs fois, lentement, pour suggérer la peur fantôme tapie dans le brouillard… une peur de gosse, comme l’était celle du Bogeyman. Plus rapide et harmonieuse, l’autre pièce marquante est l’éponyme, qui sert de thème récurrent dans le film et est ici reprise plusieurs fois à divers niveaux de vitesse et de puissance. Un morceau magnifique, comme sortie des limbes : des sonorités légères et cristallines, proches du glockenspiel, les notes qui tombent comme des fines gouttes de rosée, puis le piano au son si caractéristique qui revient hanter la bande-son. Dans l’ensemble ce sont ces deux thèmes qui retiennent l’attention, tout le reste n’en étant qu’une déclinaison, jusqu’au long final "Reel 9". Carpenter manie toujours les silences avec précision, en bon chef d’orchestre du frisson, espaçant les notes pour dessiner une atmosphère inquiétante ou mystérieuse, sachant installer des moments de répit pour évoquer un calme angoissant, au point de faire sonner ambient certains passages. L’émotion sait se faire discrète sur cette B.O., mais elle est offerte avec doigté et distille une grande poésie, et un charme qui est celui de l’innocence perdue, de la nostalgie mais aussi des peurs primales de l’enfance : ce qu’on ne voit pas, que ce soit un mort-vivant avec des ampoules rouges à la place des yeux caché dans le brouillard ou quelque chose qui rampe sous le lit, quand la veilleuse ne marche plus et qu’on n’ose pas s’aventurer dans le noir. Une des plus sobres et des plus belles bandes originales de Carpenter.

note       Publiée le dimanche 23 mars 2008

Dans le même esprit, Raven vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The Fog".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Fog".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Fog".

Marco › samedi 26 septembre 2020 - 21:17 Envoyez un message privé àMarco
avatar

je ne sais pas ce que j'avais bouffé pour sortir un commentaire aussi péremptoire il y a une dizaine d'années, mais il va sans dire que c'est du n'importe quoi (ou alors ce n'était pas moi). Une des meilleures bo de Big John, ouep !

Note donnée au disque :       
Dead26 › samedi 16 octobre 2010 - 14:01 Envoyez un message privé àDead26

Un de mes scores préférés de Big John et pareil pour le film. Chef-d'oeuvre de la musique de film d'horreur joué avec deux doigts au clavier mais créant une atmosphère de peur à faire pâlir le plus mort d'entre les morts. Le mémorable main title restera à jamais gravé en moi depuis que j'ai vu le film la première fois et pas que... Ces putains de nappes de clavier et cette putain d'ambiance mortuaire moi ça me fout dans le brouillard directe.

Note donnée au disque :       
Raven › lundi 24 mars 2008 - 20:08 Envoyez un message privé àRaven
avatar
cool, je vais pouvoir me l'acheter en cd et rectifier la bourde ! (merci)
sutter cane › lundi 24 mars 2008 - 20:06 Envoyez un message privé àsutter cane
La B.O. a été rééditée par Silva Screen en 2000, dans une édition soeur de celle de Escape From New York, riche en morceaux inédits et avec une interview de Jamie Lee Curtis (pourquoi pas) et se trouve très facilement dans toutes les fnac et commerces approchants.
Note donnée au disque :       
Marco › dimanche 23 mars 2008 - 23:13 Envoyez un message privé àMarco
avatar
autant les ziques collent assez bien lors des visionnages des films, autant à écouter en tant que tel c'est proprement creux. J'ai beaucoup de respect pour Carpenter le réalisateur, mais sa musique est hautement surestimée...
Note donnée au disque :