Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCJohn Carpenter › Halloween

John Carpenter › Halloween

cd • 21 titres • 43:19 min

  • 1Intro01:14
  • 2Halloween theme03:02
  • 3Laurie's theme00:44
  • 4Prison montage02:46
  • 5Michael kills00:33
  • 6Michael kills again03:45
  • 7The Shape returns03:32
  • 8The Bogeyman01:06
  • 9The Shape kills00:50
  • 10Laurie sees the Shape01:13
  • 11Wrought iron fence00:47
  • 12The Shape hunts Allyson00:58
  • 13Allyson discovered01:26
  • 14Say something03:02
  • 15Ray's goodbye01:39
  • 16The Shape is monumental01:57
  • 17The Shape and Laurie fight01:54
  • 18The grind01:52
  • 19Trap the Shape02:10
  • 20The Shape burns01:31
  • 21Halloween triumphant07:28

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Composé, interprété et enregistré par John Carpenter, Cody Carpenter et Daniel Davies

line up

John Carpenter, Cody Carpenter, Daniel Davies

remarques

Il existe pléthore de versions vinyles limitées avec pochettes exclusives.
Disponible en divers formats numériques sur le bandcamp de Sacred Bones Records.
Réédité en 2019 (CD, vinyle et numérique) en version "expanded".

chronique

Styles
musique de film
Styles personnels
mais tu vas crever oui bordel !

Que reste-t-il de la franchise Halloween en 2018 ? En toute honnêteté, pas grand-chose d’un point de vue artistique, mais l’incroyable exploitation du genre slasher n’aura pas dégoûté suffisamment de fans, bien au contraire. Carpenter lui-même n’a jamais goûté le procédé, et s’il écrit le scénario de Halloween II (1981) et en compose la musique c’est plus pour répondre à une commande pure et simple (et capitaliser sur la déferlante du genre bien sûr) que par désir. De même, approché par Jamie Lee Curtis pour réaliser Halloween H20 (1998) il demande une somme tellement élevée (en compensation pour des défauts de paiements de royalties sur les vingt années précédentes) que le producteur Moustapha Akkad refuse d’emblée et Big John se retire sans cérémonie. Vingt ans plus tard, c’est au tour du producteur Jason Blum de tenter de convaincre Carpenter de rempiler. Sur la base d’un scénario qu’il juge solide d’autant plus qu’il fait suite à son propre film (ou comment balayer quarante ans de pseudo continuité en une pichenette), le réalisateur accepte de servir de producteur exécutif et de composer la bande-son du métrage. C’est donc entouré de la même équipe que pour ses (très bonnes) productions musicales depuis 2015 que John Carpenter revient dans l’orbite de Michael Myers. Sans parler de recyclage stricto sensu, il est certain que le souci de continuité avec le film d’origine ne pouvait être ignoré. Aussi l’on se retrouve avec une vraie bande-son électronique horrifique, certes plus "bavarde" et moins minimale que ne l’était la b.o. de 1978, mais ce que la production léchée et la technologie actuelle font perdre en naïveté aux thèmes de comptines macabres est compensé par la variété des sons et un dynamisme plus en phase avec la grammaire cinématographique actuelle. Cela dit, cela reste du Carpenter pur jus, et le budget à l'évidence plus confortable permet au compositeur d’étendre la palette sonore tout en maintenant une cohésion d’ensemble. D’où le plaisir de retrouver une b.o. de Carpenter noire et inquiétante (quelque part entre Prince of Darkness et In the Mouth of Madness), certes calibrée et sans grandes surprises, voire meilleure que le métrage qu’elle illustre (pas mauvais loin de là, mais bon…). Ne boudons pas notre plaisir, le seul fait de savoir John Carpenter actif est en soi un petit bonheur. Sachez qu’il existe aussi une "expanded version" agrémentée de "cues" non sélectionnées pour la version finale. Gare à l'overdose !

note       Publiée le lundi 28 septembre 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Halloween".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Halloween".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Halloween".

Demonaz Vikernes › mercredi 30 septembre 2020 - 17:37  message privé !

Je rejoins Twilight. Le premier était intéressant à défaut d'être parfait (et puis après Resurrection, il faisait du bien...), le deuxième était assez mauvais.

Twilight › mercredi 30 septembre 2020 - 13:19  message privé !
avatar

J'ai trouvé la première intéressante plutôt, j'ai trouvé que la 2 partait vraiment dans le n'importe nawak total O_o

Rendez-Moi2 › mercredi 30 septembre 2020 - 10:13  message privé !

Elles étaient cools les versions de Rob Zombie, surtout le II.

Raven › mercredi 30 septembre 2020 - 02:33  message privé !
avatar

Elle s'écoute agréablement et passe nickel après les deux albums "revival" du papy, réalisés sous l'impulsion de Carpenter Jr. Le film claque bien le beignet tout de même, fan-service qualitatif, brutal ambiance parano, et cerise sur le gâteau avec un certain panache "Z" assumé (l'intro hystérique, le générique-regonflage, le shériff digne d'une parodie à la Scary Movie, etc). Je m'y attendais pas du tout, un slasher efficace en 2018. Il réussit ce que le film-anniversaire de 98 avait tenté, et nettoie toute trace qui subsisterait encore des versions Rob Zombie.

Note donnée au disque :