Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGentle Giant › The missing piece

Gentle Giant › The missing piece

9 titres - 36:12 min

  • 1/ Two weeks in Spain (3:04)
  • 2/ I'm turning around (3:58)
  • 3/ Betcha thought we couldn't do it (2:20)
  • 4/ Who do you think you are? (3:33)
  • 5/ Mountain time (3:20)
  • 6/ As old as you're young (4:20)
  • 7/ Memories of old days (7:18)
  • 8/ Winning (4:14)
  • 9/ For nobody (4:05)

enregistrement

Angleterre, 1977

line up

Gary Green (guitares), Kerry Minnear (claviers, chant, vibraphone, basse), Derek Shulman (chant, saxophones), Ray Shulman (basse, violon, guitare, percussions, choeurs), John Weathers (batterie, percussions)

chronique

Le début de l'inéluctable fin. Et pourtant, on s'aperçoit, si l'on met une seconde au placard sa mauvaise foi, que "The Missing Piece" n'a rien de surprenant mais s'affiche comme la suite logique des évènements. Bien que généralement complexe et très travaillée, la musique de Gentle Giant n'a jamais souffert de ces deux qualités, devenus une fin en soi pour la plupart des dinosaures de l'époque. Au contraire, intelligemment distillées dans leurs compositions, leurs mélodies instantanés pouvaient s'enorgueillir d'avoir à leurs côtés ces éléments supplémentaires qui permettaient à leur musique d'acquérir ce goût si particulier qui ne souffre aucune comparaison possible. Aussi est-il légitime de se demander quelles raisons ont poussé Gentle Giant à ce dégraissage forcé alors que, je me répète, ils étaient sans aucun doute ceux qui en faisaient le moins, et surtout ceux qui en avaient le moins besoin. Il est vrai que les autres groupes étaient trop occupés à l'époque, se faisant à terme exploser tout seul (ELP) par faute d'une boulimie jamais remise en question. Gentle Giant allait-il donc nous prouver qu'il n'existe aucun vaccin contre le prog ? Que celui-ci avait dans ses gênes un programme d'auto-destruction et que les seules molécules capables de mutations volontaires étaient elles aussi de toute façon vouées à disparaître ? C'est bien de cela qu'il s’agit : à force de concessions, ce qui devait arriver arriva... "The Missing Piece" est tout simplement un album de pop musique anodine où, mis à part quelques soubresauts ("Winning") d'un passé qui semble être désormais considéré comme proscrit, le groupe se perd entre gentilles ballades peu convaincantes ("I'm turning around") et rock musclé qui tire dans le vide ("Betcha Thought We Couldn't Do It"). Sans intérêt.

note       Publiée le samedi 29 décembre 2001

partagez 'The missing piece' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The missing piece"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The missing piece".

ajoutez une note sur : "The missing piece"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The missing piece".

ajoutez un commentaire sur : "The missing piece"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The missing piece".

docteur.justice › dimanche 26 août 2012 - 18:22  message privé !

un peu excessif, progy l'ecoute retrospectivement. Two weeks in spain, for nobody monstrueux et le funky mountain time méritent le détour

gibsonbacker › mardi 16 septembre 2008 - 19:51  message privé !

Proggy a raison, mais j'ai du mal à descendre au dessous de 3 boules car y'a quand même des petites choses à sauver, notamment "Memories of old days" (guitares acoustiques envoutantes). Et puis j'ai une tendresse pour le GG.