Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGentle Giant › In a glass house

Gentle Giant › In a glass house

  • 1973 - WWA (1 vinyle)
  • 2000 - Alucard, Alu-GG-02 (1 cd)

6 titres - 58:04 min

  • 1/ The runaway (7:24)
  • 2/ An inmates lullaby (4:30)
  • 3/ Way of life (7:52)
  • 4/ Experience (7:50)
  • 5/ A reunion (2:11)
  • 6/ In a glass house (8:27)

enregistrement

Advision studio, Londres, Angleterre, juillet 1973

line up

Gary Green (guitares), Kerry Minnear (claviers, chant, vibraphone, basse), Derek Shulman (chant, saxophones), Ray Shulman (basse, violon, guitare, percussions, choeurs), John Weathers (batterie, percussions)

remarques

Longtemps demeuré indisponible, c'est en 2000 que le groupe prend la bonne décision de rééditer sous leur propre maison de disque, fraîchement constituée, ce chaînon manquant entre "Octopus" et "The Power and The Glory". La pochette respecte scrupuleusement le design d'origine, avec les ombres portées sur un bout de céllophane, choisissant le format de replica en carton du vynile d'époque. Pour l'occasion, deux inédits en concerts ont été rajoutés : "The Runaway/Experience" et "In a Glass House"

chronique

Il aura fallu attendre presque un quart de siècle pour que ce superbe disque ressurgisse enfin du néant sous une édition qui fait honneur à son contenu. Considéré à juste titre comme leur essai le plus obscur, "In a Glass House" est essentiel pour qui désire comprendre le cheminement que va prendre le groupe les trois années à venir. Avec le départ de Phil Shulman, et c'est une impression qui se confirmera au gré de leurs publications suivantes, c'est comme si Gentle Giant entrait dans une phase un peu plus contemporaine, plus urbaine, plus crue. Si les arrangements qui figurent sur ce disque sont souvent introvertis, voire claustrophobique (le tétanisant de beauté "An Inmates Lullaby" ou "Experience"), Gentle Giant n'a jamais pourtant sonné si rock (les rythmiques enlevées de "The Runaway", "In a Glass House" et surtout "Way of Life" dont le riff, quelque peu grotesque, a mal résisté à l'outrage du temps). Une option qu'on ne peut pas suivre à cent pour cent et qui sera pourtant une dominante désormais, et dès l'album suivant, "The Power and The Glory". Mais ce serait trop facile de résumer l'activité du groupe à une science du contraste qui voudrait que des titres d'un genre différents se côtoient pour mieux créer une tension. En réalité, c'est beaucoup plus insidieux que ça, Gentle Giant disséminant dans chacun de leurs morceaux autant de passages contrastés et d'une rare complexité. "Way of Life", précisément, si son départ n'est pas très convainquant, il subjugue malgré tout à l'écoute de ces harmonies travaillées et ses incessantes cassures rythmiques. Avec "Acquiring The Taste" - même si dans un autre genre - "In A Glass House" est sans doute l'un des albums les plus exigeants de leur répertoire, un de ceux qui s'apprivoisent sur la longueur, et qui révélera bien des merveilles à qui aura la patience de les voir s'épanouir devant vos oreilles ébahies.

note       Publiée le samedi 29 décembre 2001

partagez 'In a glass house' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "In a glass house"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "In a glass house".

ajoutez une note sur : "In a glass house"

Note moyenne :        11 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "In a glass house".

ajoutez un commentaire sur : "In a glass house"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "In a glass house".

Dun23 › dimanche 19 décembre 2010 - 14:14  message privé !

Plus j'écoute In a Glass House, le morceau, plus je trouve ça extraordinairement bon, imaginatif, surprenant. Vraiment un groupe unique, Gentle Giant. Et ça, c'est bien!

Note donnée au disque :       
gibsonbacker › mercredi 25 juin 2008 - 09:16  message privé !
J'ai toujours eu un faible pour celui-ci, plus abouti que 3 Friends, Octopus ou Free Hand. On retrouve la touche GG, faite de petites boucles musicales parfaitement enchaînées, des rythmiques improbables (le batteur est manifestement plus inspiré ici que sur 3 friends), une poésie surannée et touchante dans les passsages lents (le pont de Way of Life, A Reunion) et la richesse des harmonies vocales. La guitare de Gary Green rappelle par moments celle de Martin Barre (Jethro Tull) par son aisance à passer de la lourdeur bluesy à la délicatesse baroque (In a Glass House). GG n'a jamais commis de chef d'oeuvre majeur, mais ce groupe mérite que l'on rappelle qu'il a pondu d'excellents disques. Celui-ci en fait partie.
Note donnée au disque :       
sog › lundi 27 décembre 2004 - 23:10  message privé !
Un disque décidément excellent, une musique d'une subtilité invraisemblable, toute de virtuosité, de maturité, voire de mélancolie. Je ne m'en lasse pas ! Mention spéciale au morceau-titre.
Note donnée au disque :       
bubble › mercredi 7 juillet 2004 - 15:20  message privé !
j'aurais franchement pas dit que c'est leur plus rock ?? mais c'est vrai qu'il est un peu a part . surtout coince entre octopus et the power ; qui on eux deux a peu pres le meme son . in a glass housse possede un coté froid a la henry cow je trouve . pas de ressemblence musical mais au niveau de certaine ambiance c'est la meme approche . a noter ce coter "art de la fugue" tres tres inpîrer de bach . tres baroque
sog › mercredi 24 mars 2004 - 21:21  message privé !
Raffiné, compliqué, doux, agréable, cérébral, médiéval, lumineux, mélancolique, ciselé... Peu de groupes de rock ont pratiqué une musique aussi évocatrice que celle du Gentil Géant (réminiscences de Roald Dahl ??). Je me réserve encore quelques écoutes avnt d'y mettre une note... Une chose est sûre, elle sera bonne !
Note donnée au disque :