Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGentle Giant › Playing the fool

Gentle Giant › Playing the fool

15 titres - 78:06 min

  • 1/ Introduction (0:37)
  • 2/ Just the same (5:20)
  • 3/ Proclamation (3:41)
  • 4/ Valedictory (1:38)
  • 5/ On reflection (6:27)
  • 6/ Octopus medley (15:38)
  • 7/ Funny ways (8:31)
  • 8/ The runaway (3:54)
  • 9/ Experience (5:37)
  • 10/ So sincere (5:15)
  • 11/ Drum and percussion bash (5:03)
  • 12/ Free hand (7:39)
  • 13/ Sweet Georgia Brown (1:19)
  • 14/ Peel the paint (1:33)
  • 15/ I lost my head (5:54)

enregistrement

Enregistré lors de la tournée Européenne du groupe, septembre - octobre 1976

line up

Gary Green (guitares), Kerry Minnear (claviers, chant, vibraphone, basse), Derek Shulman (chant, saxophones), Ray Shulman (basse, violon, guitare, percussions, choeurs), John Weathers (batterie, percussions)

remarques

chronique

Il aura fallu le temps au groupe pour enfin publier son album en public ! Et on peut regretter qu'à ce jour il n'existe que trop peu de témoignages en concert du Gentle Giant première période, quand les frères Shulman étaient encore aux nombres de trois. L'historique : récemment signé chez Capitol, la maison de disque américaine donne le feu vert au groupe quand celui-ci leur annonce leur intention de se livrer à cet exercice périlleux, souvent fait de faux-semblants. Pas d'overdubs ici, les prises de sons sont directes (et cela s'entend) et "Playing the Fool" est la radiographie brute d'un groupe qui abandonne aisément sa préciosité des arrangements studio pour un déchaînement de décibels et un martelage entraînant. En somme, Gentle Giant a su évoluer en formation énergique, plus typiquement rock, sans jamais trahir sa nature véritable. Du coup, on se dit finalement que le Gentle Giant de 1976 est peut-être plus conforme à ce que l'on attend d'un groupe sur scène, avec cette énergie communicative qui font des concerts de réelles performances et non pas de prestations statiques encore plus ennuyeuses qu'un playback. La plupart des morceaux de leur répertoire sont pour la forme réarrangés, réemboîtés, décortiqués et imbriqués les uns aux autres, créant un maelström de sons puissants, peu avares en taux d’adrénaline (mais bon, c'est pas Judas Priest non plus), où leur talent de multi instrumentistes reçoit enfin l'hommage qui leur est dû, même si on n'a pas l'image. Bref, "Playing The Fool" a pour lui assez d'éléments pour rendre l'expérience intéressante et originale en permettant à ceux qui croulent sous les à priori de se faire une autre idée du groupe, pendant que les amateurs éclairés se surprendront à entendre Gentle Giant sous un jour différent qu'ils auraient peut-être trouvés jusqu'ici inconcevable.

note       Publiée le samedi 29 décembre 2001

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Playing the fool".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Playing the fool".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Playing the fool".

gibsonbacker › mardi 16 septembre 2008 - 20:00 Envoyez un message privé àgibsonbacker

Proggy, tu charries pas un peu là ? Y'a comme un décalage entre ta chronique et les 3 boules. Les titres de ce live font partie des meilleurs du GG et la façon dont ils sont revisités est remarquable. Pas un chef d'oeuvre non, mais quand même 4 boules.

Note donnée au disque :       
bubble › mercredi 7 juillet 2004 - 13:54 Envoyez un message privé àbubble
le premier dvd officiel de gentle giant est sorti ! gg on the box c'est la tuerie comme on dit ! exellent . j'aime pas noter je trouve ca stupide mais je m'etonne que gg soit sous noté comme ca sur ce site ?