Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMGrachan Moncur III › Some other stuff

Grachan Moncur III › Some other stuff

4 titres - 40:31 min

  • 1/ Gnostic (11:47)
  • 2/ Thandiwa (8:20)
  • 3/ The Twins (12:56)
  • 4/ Nomadic (7:43)

enregistrement

Van Gelder Studio, Englewood Cliffs, New Jersey, USA, 6 juillet 1964

line up

Herbie Hancock (piano), Cecil Mcbee (contrebasse), Grachan Moncur Iii (trombone), Wayne Shorter (saxophone ténor), Tony Williams (batterie)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
post bop > avant garde

Grachan Moncur III ne va pas s'arrêter en chemin et poursuit sur la lancée de "Evolution" ses travaux d'écriture révolutionnaires sur ce second et dernier disque pour le label Blue Note, "Some Other Stuff". Le détachement à priori affiché dans le titre dissimule assez bien tout le sérieux de l'opération. Huit mois se seront déroulés depuis la dernière session d'enregistrement et Moncur revient avec une nouvelle équipe de fines lames ; aux côtés de Cecil McBee, Tony Williams est à nouveau enrôlé, auquel s'adjoignent ses compères, Herbie Hancock et Wayne Shorter, alors sur le point d'entrer dans le nouveau quintette de Miles Davis. Le sixième homme, le vibraphoniste Bobby Hutcherson, manque à l'appel, mais ce regret légitime s'estompe dès les premières secondes de "Gnostic" où le tromboniste dissipe toute forme de doute possible au travers de son incroyable talent d'écriture, où silence et tension règnent en maître. En vérité, nous sommes désormais bien loin de l'idiome jazz pour s'approcher d'avantage des territoires défrichés par la musique contemporaine qu'avant, pendant, ou après lui, vont tâter également d'autres prodigieux artistes tels que Éric Dolphy, Andrew Hill ou Wayne Shorter lui-même sur l'unique "All Seing Eye" (auquel Moncur participe d'ailleurs, et ce n'est certes pas un hasard). A l'élégance naturelle de ce jazz modal qui devient la réelle marque de fabrique du label américain se greffe un goût inaltérable pour l'étrange et le décalé. Les compositions de Moncur sont comme un miroir déformant, révélant à chaque fois de nouvelles images selon l'angle de vue que l'on adopte. Elle bouscule. Elle interpelle. Elle fascine. Peut-être moins fantasmagorique que "Evolution" de par les colorations employées, "Some Other Stuff" est une succession de titres mystérieux focalisant leur intérêt sur les systèmes métriques, avec ("The Twins") ou sans ("Gnostic"), et les possibilités qui en découlent ("Nomadic"), laissé aux bons soins de Tony Williams. Sans disques comme celui-ci, le jazz n'aurait jamais pu évoluer.

note       Publiée le mardi 17 août 2004

partagez 'Some other stuff' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Some other stuff"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Some other stuff".

ajoutez une note sur : "Some other stuff"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Some other stuff".

ajoutez un commentaire sur : "Some other stuff"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Some other stuff".

Coltranophile › lundi 25 juin 2007 - 16:43  message privé !
Bon, la musique de Grachan Moncur n'a jamais brillé par sa limpidité (contrairement à un Wayne Shorter dont même les compos les plus compliquées semblent couler de source) et son écriture si particulière l'a toujours placé à part à une époque où il était de bon ton de cataloguer tout lemonde (entre jazz modal, free-jazz, tenants de la tradition, etc...) . Seul McLean, impréssioné par les talents d'ecriture du bonhomme, s'engouffrera dans cette voie le temps de deux superbes disques ("Destination Out" et "One Step Beyond"), d'autres comme Shepp utiliseront les talents du tromboniste pour colorer leur propre musique grâce à cet ovni. Peu d'artiste ont su créer un univers si particulier. La musique de Moncur a une forme de solennité étrange, rare dans le jazz, et s'y joue un jeu d'ombres et de lumière incessant mais toujours surprenant. Une musique qui se fait désirer avant de séduire.
Note donnée au disque :