Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSArchie Shepp › Mama too tight

Archie Shepp › Mama too tight

4 titres - 37:43 min

  • 1/ A Portrait of Robert Thompson [as a young man] (18:57)
  • 2/ Mama Too Tight (5:25)
  • 3/ Theme for Ernie (3:21)
  • 4/ Basheer (10:38)

enregistrement

Van Gelder Studio, Englewood Cliffs, New Jersey, USA, 19 août 1966

line up

Charlie Haden (contrebasse), Beaver Harris (batterie), Howard Johnson (tuba), Grachan Moncur Iii (trombone), Perry Robinson (clarinette), Roswell Rudd (trombone), Archie Shepp (saxophone ténor), Tommy Turrentine (trompette)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
free jazz

L'ambition est une arme à double tranchant si l'on ne se montre pas capable d'être à la hauteur de l'enjeu. A l'écoute de "Mama Too Tight", Archie Shepp n'a pas de souci à se faire ; ce disque mérite, à mon sens, plus d'attention que "Fire Music" qui lui vole généralement la vedette. De manière assez inexpliquable, c'est à l'aube de ce vingt-et-unième siècle que l'oeuvre de Shepp commence seulement à être, non pas spécialement reconnue, mais en tout cas en partie restaurée. En effet, pendant bien longtemps, les albums précités furent souvent les deux seuls disponibles mais aujourd'hui, à la lumière de ses productions ultérieures, il est désormais plus aisé de se faire une vue d'ensemble sur le parcours intègre de l'artiste. "Mama Too Tight" est donc ambitieux, et ce à deux niveaux : avec à propos, il inscrit définitivement le saxophoniste ténor dans la mouvance free par l'écriture, mais s'engage aussi, et peut-être avant tout, à devenir le témoin de l'histoire. Au travers de ses quatre plages, Archie Shepp et son ensemble élargi qui compte désormais dans ses rangs Tommy Turrentine (trompette), Howard Johnson (tuba), Perry Robinson (clarinette) et le contrebassiste Charlie Haden retracent les grandes lignes du devenir d'un peuple dans des fragments de tradition. Free sans plus attendre, la longue suite rythmiquement explosive de "A Portrait of Robert Thompson" explore et confronte pendant plus d'un quart d'heure standard Ellingtonien à des thèmes du domaine public, empruntés au ragtime, au gospel et au blues. La paire Grachan Moncur III / Roswell Rudd élève d'avantage le débat d'un trombone ultra expressif qui a toujours eu une place de choix dans l'oeuvre d'Archie Shepp, et à raison. L'audacieux mais bref "Theme for Ernie", puis le splendide "Basheer" installent de manière cette fois durable la fascination obsessionnelle du leader pour les modes d'écriture étrangers, au travers d'un style qui s'affine et s'affirme sans précipitation.

note       Publiée le lundi 6 juin 2005

partagez 'Mama too tight' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Mama too tight"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Mama too tight".

ajoutez une note sur : "Mama too tight"

Note moyenne :        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Mama too tight".

ajoutez un commentaire sur : "Mama too tight"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Mama too tight".

NevrOp4th › mercredi 27 janvier 2010 - 13:07  message privé !

Cet album est d'une rare intensité dans le free; qui alterne intelligemment les moments de furie orgasmique avec les ambiances jazz/soul de grande qualité. J'aime le feeling blues dégagé par Archie Shepp ; on le sent sur de lui et capable d'allez au delà même de son instrument comme si il avait fusionné avec.Un monument de sensation forte et de plénitude musicale.

Note donnée au disque :       
necromoonutopia666 › lundi 5 novembre 2007 - 14:39  message privé !
Un sacré album, Voire un album sacré. Bien sûr Shepp n'est pas 'Trane et ne le sera jamais. Mais Cette frénésie contrôlée et cette approche mystique le rapproche du Ascension de qui vous savez. Mais la ou coltrane innovait, à l'instar de Coleman, Shepp reprend un terrain balisé. Ce n'est pas un repproche, juste un constat lucide. Cela ne l'empêche pas d'être un album fabuleux, avec une aura veritable et une inventivité hors du commun.
Note donnée au disque :       
Coltranophile › samedi 20 octobre 2007 - 20:46  message privé !
Dès les premières secondes, il est clair que les précautions qui avaient plombé "Fire Music" ne seront pas de mise ici. "Mama Too Tight" aurait du avoir le titre de son trop célébre prédecesseur. Pourtant la trame du disque est étrangement similaire comme si Shepp lui-même s'était rendu compte que "Fire Music" avait loupé le coche. Deux titres-phares: à "Hambone" et "Los Olvidados" succèdent le "Portrait Of Robert Thompson As A Young Man" censé être LE titre du disque et qui malgré quelques flottements au début dont un Beaver Harris inhabituellement brouillon et mécanique, s'ouvre pour donner un vrai beau moment d'impro collective avec au passage des "citations" qui réussissent à ne pas tomber dans le piège de l'alibi culturel (dont à nouveau le "Prelude For A Kiss" d'Ellington déja repris sur "Fire Music" mais ici bien plus vivant). Mais le vrai bijou du disque est le titre qui le clôture, le sublime "Basheer" un moment d'équilibre parmi les plus beaux de ceux du début de carrière de Shepp. Le "Theme For Ernie" est une reprise fort belle et cette ballade va tourner au latin-jazz (rappelons nous le "Girl From Ipanema" repris par Shepp) avec un Shepp particulièrement en verve, le tout marqué par un gros travail de textures. "Mama Too Tight" est le plus conventionnel des morceaux ici présents avec son feeling soul-funk qui transpire la joie de jouer. Grand disque.
Note donnée au disque :