Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMGrachan Moncur III › Evolution

Grachan Moncur III › Evolution

4 titres - 41:07 min

  • 1/ Air Raid (9:17)
  • 2/ Evolution (12:21)
  • 3/ The Coaster (11:37)
  • 4/ Monk in Wonderland (7:52)

enregistrement

Van Gelder Studio, Englewood Cliffs, New Jersey, USA, 21 novembre 1963

line up

Bob Cranshaw (contrebasse), Bobby Hutcherson (vibraphone), Jackie Mclean (saxophone alto), Grachan Moncur Iii (trombone), Lee Morgan (trompette), Tony Williams (batterie)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
post bop > avant garde

De son jazz fringuant et bien propre sur lui, le label américain Blue Note a su habilement négocier son revirement plutôt radical au début des années soixante en se laissant porter par la vague des jeunes musiciens talentueux qui prenaient en marche le train du changement qui circulait alors. Son bop émancipateur a ouvert la voie à de nouvelles formes d'expressions, tâchant toutes de s'extraire des carcans qui les oppriment pour tenter de pousser à chaque fois plus loin les limites de leur mode d'expression. Le free jazz, le jazz modal en sont les illustres exemples. Mais au beau milieu de cette ribambelle de noms de légende se terre toute une série d'artistes mineurs par leur notoriété, mais majeurs de par leur implication et leur influence. Révélé aux côtés du splendide Jackie McLean sur les tout autant merveilleux "One Step Beyond" et "Destination Out", le tromboniste Grachan Moncur III est une de ces fortes personnalités, discrètes mais appliquées, réfléchies et sensibles, et qui le montre au travers de ses compositions d'une modernité encore d'actualité aujourd'hui. Pour la première de ses deux uniques réalisations pour le label Blue Note, il évolue en sextet avec, aux côtés de McLean déjà cité, la crème des jeunes requins studio de la nouvelle scène jazz ; Tony Williams, Bob Crenshaw et Bobby Hutcherson, manifestant tous un intérêt marqué pour une écriture n'ayant pas peur de se frotter aux constructions abstraites. Il n'y a pour ainsi dire que la présence de Lee Morgan qui surprend, mais son rôle ici n'est pas déterminant. Tout comme Hutcherson qui se veut l'héritier de Milt Jackson, Moncur III, s'il s'inscrit dans le prolongement d'une certaine tradition instaurée par J.J.Johnson, surpasse aisément ses références indéboulonnables par une réflexion sur l'instrument qui leur permet d'en tirer le meilleur parti. La combinaison trombone/vibraphone fait d'ailleurs des merveilles sur tout le disque, comme en témoigne la plage titre, à l'angoissante respiration. Un disque majeur de jazz moderne.

note       Publiée le mardi 17 août 2004

partagez 'Evolution' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Evolution"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Evolution".

ajoutez une note sur : "Evolution"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Evolution".

ajoutez un commentaire sur : "Evolution"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Evolution".

M-Atom › vendredi 24 juillet 2009 - 23:30  message privé !

la grande classe...la qualité de l'ecriture est incroyable. chaque morceau est un petit bijou qui revele un grand talent de créativité et d'inventivité. le titre éponyme possede une aura mortuaire. en bonne place dans ma collection blue note.

Note donnée au disque :       
chelonian dundee › jeudi 25 juin 2009 - 15:15  message privé !

c'est ce qui m'as frapper avec le premier morceau de "some other stuff",commencer un nouveau croquis c'etait radicalement changer de structure

chelonian dundee › jeudi 25 juin 2009 - 14:26  message privé !

limpide,tout à fait d'accord sur la pluralité de l'object,il est possible qu'il me manque certaines perspectives,ce qui en fait bien sur sa raison d'etre

Coltranophile › jeudi 25 juin 2009 - 13:57  message privé !

"Gravité": tout à fait. "Limpide": affaire de ressenti sans doute mais je n'aurais pas dit ça. La musique de Grachan est très intriquée tout de même, pleine de petits passages secrets. Tout en étant très dépouillée par moment. Eternellement surprenant.

Note donnée au disque :       
chelonian dundee › jeudi 25 juin 2009 - 13:37  message privé !

voila une reussite,les cuivres(les autres aussi) semblent se relayer pour souffler sur une plume "immaginaire" à fin qu'elle ne touche jamais le sol,et ça marche,dans une gravité limpide parfois consumé par le feu,superbe cohesion