Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSArchie Shepp › The way ahead

Archie Shepp › The way ahead

4 titres - 37:08 min

  • 1/ Damn If I Know [The Stroller] (6:16)
  • 2/ Frankenstein (13:50)
  • 3/ Fiesta (9:54)
  • 4/ Sophisticated Lady (7:08)

enregistrement

Van Gelder Studio, Englewood Cliffs, New Jersey, USA, 29 janvier 1968

line up

Ron Carter (contrebasse), Walter Davis, Jr. (piano), Beaver Harris (batterie), Roy Haynes (batterie), Grachan Moncur Iii (trombone), Jimmy Owens (trompette), Archie Shepp (saxophone ténor)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
post bop > free jazz

Faut-il y voir une quelconque ironie ? Au moment où Archie Shepp fait donc inscrire une bonne centaine de fois "en avant !" sur la pochette de son nouveau disque, il fait une concession qu'on croyait hier encore à peine imaginable ; il étoffe la palette sonore de son quintette par l'addition d'un pianiste, en l'occurence ici Walter Davis Jr. Quelle contraste en effet d'entendre Shepp évoluer dans un tel contexte, d'autant que son choix s'arrête sur "Damn If I Know [The Stroller]", une composition du pianiste, avec laquelle il entame ce disque de façon bien inhabituelle ; pour peu, on croirait s'envoyer entre les oreilles un inédit de Herbie Hancock... Mais, on s'en doute, l'utilisation de cet instrument qui lui était jusqu'alors étranger (Archie Shepp s'y était tout de même frotté précédemment mais en compagnie de Cecil Taylor, rien de moins) va heureusement suivre des chemins moins orthodoxes. C'est sans plus attendre le cas avec "Frankenstein", titre que Grachan Moncur III, que l'on retrouve avec plaisir ici, ramène avec lui de ses sessions Blue Note pour le compte de Jackie McLean. La différence entre les deux interprétations est flagrante, l'écriture modale du talentueux tromboniste laissant tout l'espace nécessaire aux solistes pour y apporter leur vision des choses. Le piano tarde à se manifester, mais quand il débarque, il se comporte en véritable trouble-fête. L'enjeu est donc clair ; Archie Shepp experimente son approche instrumentale en déléguant une partie du travail au piano. En somme, refaire du neuf avec de l'ancien. C'est bien pour cela que Shepp ne signe qu'un seul titre, "Fiesta", loin d'être enjoué. Son interprétation de "Sophisticated Lady", encore un Duke Ellington, est d'ailleurs de toute beauté dans son élégante épure, sublimant peut-être mieux qu'il ne l'aurait fait d'habitude, tout l'impact émotionnel d'un tel titre. En résumé, nous dirons de "The Way Ahead" qu'il reste un disque plutôt atypique dans le fil des premières publications de l'artiste.

note       Publiée le lundi 6 juin 2005

partagez 'The way ahead' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The way ahead"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The way ahead".

ajoutez une note sur : "The way ahead"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The way ahead".

ajoutez un commentaire sur : "The way ahead"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The way ahead".