Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesOEva O › Damnation / Ride the madness

Eva O › Damnation / Ride the madness

cd | 10 titres

  • 1 Damnation & Damnation II
  • 2 Damnation part 2
  • 3 One by one
  • 4 Blood lust
  • 5 Panting for love
  • 6 The beauty of hell
  • 7 Ride the madness
  • 8 The devil
  • 9 Complete hell
  • 10 Stand before the light

enregistrement

Trauma Ward, USA. Produit par Michael Ciravolo et Eric Clayton

line up

Eva O (chant, guitare sèche), Josh Pyle (claviers, samplers, programmation, séquencers), Eric Clayton (choeurs, production), Alan Clayton (chant, choeurs)

remarques

Présence de Eric Clayton (Saviour Machine)

chronique

Styles
gothique

Pour bien comprendre le sens de 'Damnation', supposé être la première partie d'un doublé de cds (le second volet se faisant attendre mais en préparation selon le site officiel), il faut se pencher sur le parcours personnel de celle qui fut la compagne de feu Rozz Williams, tant dans la vie qu'au sein de Christian death et Shadow Project. Depuis toujours présente dans les circuits deathrock parmi diverses formations, Speed queens, puis Super heroines, Eva O avait fini par se tourner vers des voies l'entraînant vers le satanisme, élément assez marquant de la thématique des deux premiers Shadow Project qui traitaient du combat perpétuel entre Dieu et Satan, le bien et le mal. Or Voici qu'un changement se produisit dans sa vie et qu'elle finit par se convertir au christianisme et rejoindre ainsi, à la suite de Saviour Machine (ce n'est donc pas un hasard si Eric Clayton co-produit le disque), Spy glass blüe et autres, la liste des groupes goths chrétiens.'Damnation' se veut l'expression du combat contre le démon pour atteindre la lumière dans ce qui sera le second volume, 'Salvation'. Nous avons donc affaire à un concept album extrêmement noir et torturé, empli de références à la mort et à l'enfer. Eva y décrit les souffrances du croyant qui voit sa vie, vide de sens, le pousser vers les mirages de l'enfer pour fuir un monde humain qui révolte puis affronter la torture des tentations proposées par le diable pour éventuellement entrevoir la voie conduisant vers la lumière véritable. Très glauque et soigné dans ses atmosphères, 'Damnation' est assez loin du death rock habituel des divers projets de la belle et plus proche de ses travaux en solo. L'ombre de Saviour Machine n'est pas loin non plus (les guitares en moins). Alternant parties dépouillées et montées en puissance, le disque démarre par un battement de coeur angoissé puis un silence lourd avec la voix de Eva en arrière-fond, bientôt accompagné par un son de vent malsain, coupé par un carillon, des grosses caisses qui annoncent le second titre, tandis que des cris s'élèvent dans le lointain et que montent d'angoissantes nappes de synthé. C'est bien dans une atmosphère d'Apocalypse (au sens biblique du terme) que nous mène la musique, sentiment confirmé sur la troisième pièce qui éclate comme un coup de tonnerre et poursuit dans une veine plus death rock, assez proche de Shadow Project, avec riffs de guitare, choeurs masculins diaboliques, le tout surmonté de la voix hantée et rocailleuse de Eva. On enchaîne dans ces atmosphères lourdes sur les deux chansons suivantes avant que 'Beauty of hell' n'apporte un brin de lumière dans cette noirceur par son thème de guitare acoustique. Le répit est de courte durée, retour des percussions et des claviers glauques sur le morceau d'après. 'The devil' qui suit mèle une rythmique électro avec des ambiances très gothiques renforcées par le chant féminin et masculin en duo. C'est le piano qui prend ensuite le relai pour une sorte de gospel décalé où, fatigué, le croyant, en plein doute, atteint la phase de rejet de Dieu et songe à mourir tandis que la chanson monte en crescendo dans le noir. C'est alors qu'il gît sans force, brisé, lorsque tout lui semble perdu, que la lumière divine montre le bout de son nez. Nu, dépouillé, il ne sait encore quoi penser mais pour la première fois, une sorte de paix, tant au niveau des textes que de la musique transparaît. La suite est à attendre sur le prochain album...En tous les cas, 'Damnation' est un bon album, torturé à souhait, aux atmosphères travaillées et efficaces, une véritable mise en musique de la descente aux enfers avant la renaissance spirituelle dans laquelle on sent le poids du vécu. Après les affres de la quête, souhaitons que la délivrance soit aussi belle et puissante.

note       Publiée le mardi 20 juillet 2004

partagez 'Damnation / Ride the madness' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Damnation / Ride the madness"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Damnation / Ride the madness".

ajoutez une note sur : "Damnation / Ride the madness"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Damnation / Ride the madness".

ajoutez un commentaire sur : "Damnation / Ride the madness"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Damnation / Ride the madness".

Solvant › dimanche 1 avril 2007 - 23:50  message privé !
Tres bon, mais c'est vrai que la prod... C'est un album dans le cheminement de sa foi. Pas de quoi se croire en enfer. L'oeuvre rate l'intemporel. La cavalcade de chevaux (hommage au Faust de Berlioz ?, au Cauchemard de Füssli ?) c'était prometteur. C'est sorti trop tôt ? C'est un opéra intime, pour qui connaît bien la Dame.
Note donnée au disque :       
disease_k › vendredi 24 juin 2005 - 20:03  message privé !
Vraiment enchanté par l'album précédent "Demons fall for an angel kiss", je me suis procuré cet album en espérant y trouver mon paradis auditif. Malheureusement, je n'arrive à l'écouter qu'avec difficulté et énervement: la sauce ne prend vraiment pas. A cause principalement, et c'est regrettable de le dire, de la production. Le son m'empèche vraiment de trouver crédibles les ambiances de l'album. Et à défaut de me croire en enfer, je m'ennuie profondément. Je n'ai pas toujours pas trouvé le temps d'écouter le second album; mais je me suis laissé dire qu'il était beaucoup plus "metal" dans l'approche. Je croise les doigts!
Note donnée au disque :       
vin sang › mercredi 9 février 2005 - 17:41  message privé !
Voici un très bel album sombre et pesant qui vous entoure d'une odeur de souffre à la première écoute,et qui vous fera ressentir d'angoissantes présences dû aux litanies sataniques que prononce la belle. Un petit bijoux......qui ne doit pas faire oublier l'album "Demons fall for an angels kiss" période 1994 "d'Eva O halo expérience" qui est excellent et plus lumineux.
Note donnée au disque :