Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSShadow Project › From the heart

Shadow Project › From the heart

cd • 12 titres

  • 1Static Jesus
  • 2Forever came today
  • 3Alpha and Omega
  • 4Hall of mirrors
  • 5Million years
  • 6By God
  • 7Holy hell
  • 8Hounds upon the hare
  • 9Lying deep
  • 10Bitter man
  • 11Home is where
  • 12Maybe someday

enregistrement

Enregistré au Trauma ward Studio par Brian Virtue

line up

Eva O (chant, guitare électrique et acoustique), Nathan Van Hala (claviers, piano, programmation), Brian Virtue (claviers, programmation), Rozz Williams (chant), Michael Ciravolo (basse)

remarques

On note la présence de Nathan Van Hala (Saviour Machine) aux claviers et piano

chronique

Styles
gothique
Styles personnels
death rock acoustique

‘From the heart’ constitue l’ultime album de Shadow Project mais également de Rozz Williams ; l’artiste se suicidait en effet peu après l’enregistrement . Pourtant la mort n’en est nullement le thème central. Les sujets abordés sont assez similaires à ceux des disques précédents et notamment la dualité Dieu/ Satan, paradis /enfer ; c’est la façon de les traiter qui a changé. Principalement acoustiques, les morceaux se font les miroirs des sentiments d’une Eva O fraîchement convertie au christianisme, pleine d’espoir, et d'un Rozz plus que jamais assailli par le doute et les questions. On trouve de nouvelles versions de titres extraits des cds précédents ‘Shadow Project’ et ‘Dreams for the dying’, tous trois interprétés en duo : ‘Static Jesus’ (à la guitare sèche), ‘Holy hell’(magnifique sur fond d’orgue) et ‘Lying deep’ (au piano). Rozz interprète seul quatre chansons, ‘Forever came today’, ‘Hounds upon the hare’ , ‘Hall of mirrors’, et ‘Home is where’ où il expose avec pudeur son incompréhension face à l’amour envolé (Eva O et lui sont alors séparés) et son amertume face à cette foi en Dieu que semblent partager tant de gens autour de lui et qui lui semble inaccessible. Quant à Eva O, elle chante seule ‘Alpha and Omega’, ‘Million years’, ‘By God’, ‘Bitter man’ et ‘Maybe someday’ où elle célèbre avec passion, sans pathos inutile, cette nouvelle sérénité trouvée en Dieu. Sa voix grave y fait merveille avec des accents gospels qui évoquent de loin ceux de Gitane Demone. Au final, un très bel album, riche et profond, d’une sincérité à fleur de peau, sans mièvrerie ni effet inutile, avec juste la beauté brute des mots et l'essence de l'écriture, une musique venue du cœur tout simplement…

note       Publiée le lundi 11 novembre 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "From the heart".

notes

Note moyenne        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "From the heart".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "From the heart".

Richard › mardi 5 janvier 2021 - 21:15  message privé !

C'est totalement vrai et plus le temps passe et plus je me dis que la carrière de Williams dans la sphère sombre est sans doute l'une des plus intéressantes. Peu de déchets et ce quelque soit son projet. Une créativité généreuse quitte parfois à se planter royalement. Près de 25 ans après sa mort, son oeuvre demeure toujours aussi pertinente. Williams est grand.

vigilante › mardi 5 janvier 2021 - 18:43  message privé !

Ce disque est une merveille, discrétion de l'orgue, des chœurs, des roulements de batterie...élégance naturelle de son chanteur : c'est vraiment bien foutu sans taper à l'œil

Twilight › vendredi 28 juin 2019 - 00:56  message privé !
avatar

Par rapport aux autres albums, non.

zugal21 › jeudi 27 juin 2019 - 18:39  message privé !

Acoustique .... épuré ? Euh, ça reste foutrement chargé

novy_9 › mardi 2 avril 2013 - 15:03  message privé !

a mon avis c'est le mieux des trois ! faut que je me le trouve aussi .... arfff

Note donnée au disque :