Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSShadow Project › Dreams for the dying

Shadow Project › Dreams for the dying

cd | 11 titres

  • 1 Static Jesus
  • 2 Days of glory
  • 3 Funeral rites
  • 4 Zaned people
  • 5 Thy kingdom come
  • 6 Night stalker
  • 7 Holding you close
  • 8 Lord of the flies
  • 9 The circle and the cross
  • 10 23-13
  • 11 Dead babies/killer

enregistrement

Track Record, North Hollywood, USA

line up

Jill Emery (basse), Ace Farren Ford (saxophone, musette), Eva O (chant, guitare), Paris (claviers, sampler), Rozz Williams (chant, guitare, piano), Peter Tomlinson (batterie)

remarques

cette nouvelle version contient un titre bonus 'Dead babies/killer'

chronique

Avec ‘Dreams for the dying’, Shadow Project atteint le plus haut niveau de son potentiel et s’affirme comme un groupe à part entière, et non plus comme un simple side-project de Christian death. Plus sombre et torturé que jamais, ce deuxième album baigné d’allusions à la mort, l’enfer, Dieu et Satan, reprend les qualités du premier, à savoir une rage sombre et morbide directement inspirée des débuts de Christian death, tout en en corrigeant les défauts. Le son est meilleur de même que le mixage ; le groupe a également travaillé ses atmosphères pour une musique moins post punk mais encore plus glauque. Certes, les guitares sont toujours habillées de sonorités grinçantes, très deathrock, mais sur des riffs plus lents et plus lourds. La voix de Rozz semble plus posée, moins gémissante, mais également plus vénéneuse et envoûtante, complétée à merveille par le timbre grave, presque masculin de Eva O. De subtiles touches d’orgue (‘Static Jesus’, ‘Night stalker’, ‘Dead babies’) ou de cuivres grinçants en arrière-fond (‘Lord of the flies’) renforcent ce côté très gothique des compositions. D’autres sont construites sur des bases plus incantatoires, presque comme de véritables prières (‘Funeral rites’, Holding you close’, magnifique sur fond de voix hantées, ‘The circle and the cross’) pour des sommets de noirceur. Le groupe ne se contente pourtant pas de placer des ambiances, il crée également de fantastiques mélodies d’une efficacité imparable ( ‘Night stalker’, ‘Dead babies’,…) pour atteindre une apothéose digne de sa fin. Ce disque constitue en effet le dernier témoignage purement deathrock de Shadow Project avant la conversion de Eva O, un troisième album studio ('From the heart') acoustique et le suicide de Rozz. Une perle dérobée aux ténèbres de l’enfer à déguster sans modération (je me répète, non ?).

note       Publiée le vendredi 15 novembre 2002

partagez 'Dreams for the dying' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Dreams for the dying"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Dreams for the dying".

ajoutez une note sur : "Dreams for the dying"

Note moyenne :        16 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Dreams for the dying".

ajoutez un commentaire sur : "Dreams for the dying"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Dreams for the dying".

julius_manes › mardi 29 mars 2011 - 08:55  message privé !

Une déception : ne connaissant que le début de CHRISTIAN DEATH période "VALOR", intrigé par la pochette mi-kitsch/mi-énigmatique (pas le critère de choix le plus judicieux, mais c'est pas la 1ère fois...) et abusé par la chronique, je crois que je me suis fait un peu avoir dans cette histoire, quand même...

Note donnée au disque :       
vargounet › vendredi 4 février 2011 - 22:07  message privé !

Merci twilight de me l'avoir conseillé, surtout :o Excellent disque en effet, me le suis repassé ce soir. Pour le chants of Maldoror je persevère je le trouve de mieux en mieux.

Note donnée au disque :       
born to gulo › vendredi 4 février 2011 - 21:26  message privé !

il passe beaucoup mieux aujourd'hui, chez moi ; voire mieux que ça ; merci vargounet

Note donnée au disque :       
vargounet › samedi 29 janvier 2011 - 16:47  message privé !

J'aime bien, je trouve pas ça mou pour du death rock au contraire ... Les interludes renforcent encore un peu la mystique du disque et la prod est nickel. Je dois le réécouter pour me faire un avis définitif.

Note donnée au disque :       
Painkiller › jeudi 20 décembre 2007 - 16:13  message privé !
Moyen, trop mou.
Note donnée au disque :