Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSShadow Project › And then there was death

Shadow Project › And then there was death

dvd • 8 titres

  • 1Here and there
  • 2Zaned people
  • 3Death plays his role
  • 4Static Jesus
  • 5Holy hell
  • 6Holding you close
  • 7Under your wing
  • 8Holy holy

line up

William Faith (basse), Thomas Morgan (batterie, percussions), Eva O (guitare, chant), Paris (claviers), Johann Schumann (basse), Rozz Williams (chant)

remarques

chronique

Oh la la la, un DVD de Shadow Project, voilà qui sent l'objet culte ! Les occasions de voir bouger feu Rozz Williams sur une scène ne sont effectivement pas légions...un DVD de Christian death pour un concert reformation, certes très correct et intéressant, mais qui reste un événement 'médiatique' plus qu'une véritable plongée dans l'univers du groupe et basta. Rien de cela avec 'And then there was death'. La partie live a ceci d'excitant qu'elle n'est pas présentée comme un simple concert, chaque morceau étant monté comme un collage de diverses occasions ce qui permet d'un coup d'oeil de se faire une idée de l'atmosphère de deux à trois gigs différents. On y découvre la scène avec d'un côté une croix à l'envers, de l'autre celle à l'endroit, témoins des interrogations mystiques manichéennes du groupe, Rozz Williams tantôt vêtu d'un habit de squelette, tantôt prisonnier d'une camisole de force et secoué par une donzelle, sans compter certaines scènes assez prenantes, comme celle de la messe noire montrant Rozz attaché à la croix tandis qu'un prêtre psalmodie avec le diable se moquant de lui dans son dos (perfo qui semblerait ridicule chez un autre combo mais qui, ici, sonne juste et bien glauque). A noter que le bassiste de cette époque n'était autre que William Faith. Bref, on réalise à quel point la démarche de Shadow project plonge loin et dangereusement au coeur des ténèbres. Mais le DVD ne s'arrête pas là, il propose une interview des musiciens entrecoupée de séances photo et un spoken word entre Rozz et Eva O. Je souligne cet aspect, car contrairement au DVD de Christian death, celui-ci nous permet de plonger dans l'intimité du groupe, de le découvrir backstage, de mieux cerner ses motivations et de réaliser la sincérité et la passion noire qui anime les artistes; un bien beau témoignage...

note       Publiée le jeudi 28 juillet 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "And then there was death".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "And then there was death".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "And then there was death".

caténaire › vendredi 25 mars 2016 - 12:22  message privé !

FUCK YEAH ROZZ !!! Dès le début, c'est du sauvage, quel plaisir malgré le son "acceptable". J'avais effectivement reconnu William Faith à sa grosse tignasse, avant sa coupe de footballeur...

vin sang › mercredi 8 mars 2006 - 21:30  message privé !
Je confirme aussi ,il n'y à pas de livret non plus.
Note donnée au disque :       
belalugosi › mercredi 28 décembre 2005 - 12:03  message privé !
OK merci :)
Twilight › mardi 27 décembre 2005 - 21:00  message privé !
avatar
Non, il n'y a pas de livret
lolita999 › mardi 27 décembre 2005 - 17:25  message privé !
je n'avais pas de livret non plus