Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBurzum › Thulêan Mysteries

Burzum › Thulêan Mysteries

cd 1 • 17 titres • 49:35 min

  • 1The Sacred Well02:56
  • 2The Loss of a Hero00:53
  • 3ForeBears04:03
  • 4A Thulêan Perspective04:01
  • 5Gathering of Herbs01:13
  • 6Heill auk Sæll03:36
  • 7Jötunnheimr01:37
  • 8Spell-Lake Forest01:06
  • 9The Ettin Stone Heart01:14
  • 10The Great Sleep01:27
  • 11The Land of Thulê02:13
  • 12The Lord of the Dwarves05:14
  • 13A Forgotten Realm07:24
  • 14Heill Óðinn, Sire01:17
  • 15The Ruins of Dwarfmount01:29
  • 16The Road to Hel07:42
  • 17Thulêan Sorcery02:10

cd 2 • 6 titres • 39:36 min

  • 1Descent into Niflheimr01:42
  • 2Skin Traveller04:35
  • 3The Dream Land08:42
  • 4Thulêan Mysteries04:22
  • 5The Password15:13
  • 6The Loss of Thulê05:02

enregistrement

Enregistré à studio Thulé

line up

Varg Vikernes

remarques

Sorti en cd, vinyle, digital, cassette. Illustration : "Nøkken" par Theodor Kittelsen (1904) ; vous pouvez voir cette œuvre au Nasjonalmuseet d'Oslo, avec d'autres Edvard Munch, John Savio, Erik Weneskiold... ça vaut le coup d'y jeter un œil si vous pouvez.

chronique

Styles
ambient
folk
Styles personnels
*râle d'agonie*

Je suis peut-être comme les fanatiques de Burzum : un "complétiste". Je complète. C'est une de mes raisons d'être sur guts. Je complète donc, parfois avec plaisir, parfois en trainant les pieds... on va dire que là on est dans la deuxième option. Cette dernière livraison de Burzum par exemple : je trainasse un peu, c'est vrai, mais vu que c'est un des projets musicaux qui a fait que ce site est ce qu'il est, ben... allez, vas-y qu'il s'y colle le vieux Rasti ! Donc, "les mystères de Thulé". Déjà, on pourrait résumer "Thulé" par "terme géographique datant d'il y a longtemps, quand l'Europe même n'était pas très bien cartographiée, et qui signifie terre qui se trouve au Nord", ça pourrait donc être les îles britanniques, Féroé ou l'Islande, pourquoi pas... et c'est sans doute, quand on connait Louis Cachet, une référence à la Thule-Gesellschaft, société secrète de type völkish, qui fut le creuset d'une bonne partie de l'iconographie et de la "mystique" nazie, empruntant à la va-comme-je-te-pousse symboles et mythes celtiques, germaniques, nordiques, grecs, hindouistes et what the fuckistes pour développer des théories abracadabantesques sur l'origine de l'humanité, la géographie de la terre, son devenir, cf. "Sept ans au Tibet" de Jean-Jacques Annaud si vous êtes curieux des résultats """scientifiques""" ou """archéologiques""" que ça donnera dans les années quarante... Ceci étant dit, on a sur la pochette une illustration du mégapillé par le beuhmeuh Theodor Kittelsen, et ce n'est pas la première fois que Cachet le fait, entre autres métalleux norvégiens adolescents dans les années 1990... et ça c'est bien parce que c'est un artiste que j'aime beaucoup, et que je confond régulièrement avec John Bauer, une sorte d'alter ego symbolisto mystico folk de Jönkopping, dans le pays voisin... Bon, le contenant, c'est fait, et j'en ai remis une couche sur le discours ou l'idéologie si vous aviez encore des doutes - ah et j'oubliais, cette album / compilation est pensée pour être écoutée en compagnie du jeu de rôle "MYFAROG", je vous laisse vous renseigner pour vos fins de soirées mégafun entre amis, si par hasard un soir vous voulez vous bourrer de quiches, boire d'énormes pintes de bière, et finir en farandole en hurlant des tyroliennes. Et la musique alors ? La musique : elle est rachitique. Ambient blup blop synthé très très, très, répétitive et pas très très inspirante ou mystique ; puis des morceaux tout aussi maigres de folk ultra minimaliste, ainsi que des monologues comateux sur le nord, le sud, le passé, les traditions et patata. Je ne sais vraiment pas comment on peut s'y retrouver là-dedans, car c'est d'une expressivité et d'une musicalité très générique et toute plate, ce qui est quand même un comble quand on est censé bosser sur des mystères qui envoutent et sur des secrets cachés à jamais pour les yeux profanes de la société métissée et matérialiste et postmoderno wokistotruc où l'on gna gna gna, blablubleu, gneu. Vous comprenez donc mes réticences à vouloir décrire cette dernière fournée vikernienne : je n'aime pas trop parler de choses que je n'aime pas, c'est tout.

note       Publiée le lundi 24 janvier 2022

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Thulêan Mysteries" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Thulêan Mysteries".

notes

Note moyenne        7 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Thulêan Mysteries".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Thulêan Mysteries".

cantusbestiae Envoyez un message privé àcantusbestiae

"The ways of Yore", injustement décrié, m'allait très bien comme conclusion à la discographie de Burzum. Il a fallu qu'il sorte ce truc inutile au possible,à classer avec les réenregistrements de l'horripilant "From the Depths of Darkness". J'espère sincèrement qu'il en a terminé avec la musique.

Note donnée au disque :       
stickgrozeil Envoyez un message privé àstickgrozeil

pas déçu du tout, parce que j'en attendais rien du tout

Note donnée au disque :       
Rastignac Envoyez un message privé àRastignac
avatar

Oui, c'est vraiment vraiment tout plat, tout creux. Quant à la musique d'auberge, vu que je m'écoute la BO de The Witcher 3 en boucle en ce moment, je peux affirmer qu'on peut faire mieux que ce qu'a balancé Vikernes là !

Message édité le 24-01-2022 à 14:23 par Rastignac

Note donnée au disque :       
Nicko Envoyez un message privé àNicko
avatar

Grosse déception, album vide, long et chiant. Pourtant j'avais adoré le précédent "The ways of Yore", mais là, le côté folk est moins présent et le résultat global est assez bâclé.

Note donnée au disque :       
dimegoat Envoyez un message privé àdimegoat

Bon, c'est une compilation de musique d'auberge de RPG quoi. "Sauvegarder ? Oui - Non". Ah mais j'entends aussi la musique du Temple des Âmes. "Restaurer Mana ? Oui - Non".