Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBurzum › The ways of Yore

Burzum › The ways of Yore

cd • 13 titres • 68:35 min

  • 1God from the machine01:40
  • 2The portal02:19
  • 3Heill Óðinn03:11
  • 4The lady in the lake04:39
  • 5The coming of Ettins04:36
  • 6The reckoning of man07:16
  • 7Heil Freyja01:56
  • 8The ways of Yore06:11
  • 9Ek fellr02:54
  • 10Hall of the fallen05:06
  • 11Autumn leaves04:50
  • 12Emptiness13:13
  • 13To hel and back again10:44

line up

Varg Vikernes

remarques

chronique

Styles
ambient
folk
Styles personnels
viking

Difficile de débuter une chronique d'un tel groupe en 2014. Parce qu'il faut bien l'admettre, on aura bien plus entendu parler de Varg Vikernes pour ses frasques avec la justice française que pour la qualité de ses albums. N'empêche, malgré tous ses démêlés, il continue à sortir avec une régularité impressionnante un album par an depuis sa sortie de prison en 2009. J'avais suivi ses sorties, moyennement convaincantes, que sont "Bellus", "Fallen" et "Umpskiptar" et bizarrement, j'ai fait l'impasse sur "Sôl austan, mâni vestan", qui constituait un retour à l'ambient. Cette année, j'ai eu l'occasion de me procurer ce "Ways of Yore" et, pour tout vous dire, j'ai été très agréablement surpris ! Les albums de son retour m'ont semblé bien fade par rapport à ce que Varg avait sorti dans les années 90. Ce n'était pas mauvais, mais simplement, je ne voyais pas l'intérêt de rejouer du black metal à l'ancienne de cette manière, comme s'il n'y avait pas eu 15 ans d'arrêt, sans véritable évolution, et le génie en moins. Je savais que Varg avait depuis cessé de jouer du black metal et là, avec "The ways of Yore", je découvre un album vraiment profond. Quand on m'a dit qu'il avait décidé de refaire de l'ambient, je m'imaginais de la musique sans relief et trop répétitive. Et quand j'ai vu que l'album durait près d'1h10, ma première réaction a été assez méfiante. Que nenni ! Certes, l'album est calme et lent, mais on est loin de l'ambient type claviers Bontempi de la fin des années 90 (qui n'était pas non plus pourrie). Varg réussit à réaliser un album varié, beaucoup plus proche de ses racines viking avec une part folk bien plus présente. Certains passages font même directement penser à du Wardruna, avec notamment l'utilisation de chœurs vraiment très sympa et de véritables instruments, comme sur "Ek fellr". Je trouve l'ambiance bien plus folk/viking que sur ses précédents travaux ambient des années 90. En tout cas, je suis bien plus convaincu par cet album que les autres, sortis ses 5 dernières années. Le chant de Varg est assez discret mais il apporte un véritable plus au disque. Il apporte une véritable âme à son oeuvre. A noter aussi qu'à la fin de l'album, "Emptiness" est en fait une reprise du morceau "Tomhet" datant de 1994 et se trouvant sur le disque "Hvis lyset tar oss". N'ayant pas écouté le précédent album, mon élément de comparaison, en terme d'ambient, reste "Hlidskjalf" de 1999, mais il se peut que déjà avec le précédent album l'évolution ait été nette. Je vais en tout cas m'empresser de trouvé ce disque pour pouvoir le comparer à celui-ci ! "The ways of Yore" est clairement pour moi le meilleur album de Burzum depuis son retour en 2010 (en attendant d'écouter "Sôl austan, mâni vestan"). En tout cas pour moi, "The ways of Yore" est une très bonne surprise de l'année et une réussite complète. Je ne m'attendais pas à un album si bon de la part de Varg.

note       Publiée le mardi 11 novembre 2014

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The ways of Yore".

notes

Note moyenne        12 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The ways of Yore".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The ways of Yore".

(N°6) › samedi 15 février 2020 - 12:58  message privé !
avatar

Et donc c'est une musique d'accompagnement pour jouer à son jeu de rôle trve white powerrr. Il sera en dédicace à la Paris Games Week ou pas (vu que c'était un Youtubeur quand même) ?

dimegoat › samedi 15 février 2020 - 09:00  message privé !

J'ai ri. Papyrus + Kittelsen, ce serait trop. Il y a une liste sur RYM qui recense tous les Kittelsen hors Burzum/Satyricon. La palme de l'oeuvre la plus Ctrl+V revient sans doute à Sorgen (pochette de Burning Witch entre mille autres)

Wotzenknecht › vendredi 14 février 2020 - 20:11  message privé !
avatar

Merci de me mettre la mort, j'avais prévu une série de skeuds d'un groupe terrible mais pas de bol, le label pour la réédition a décidé de refaire tout en papyrus...

microbe666 › vendredi 14 février 2020 - 17:05  message privé !

Apparemment le papyrus font c'est devenu une sorte de private joke pour graphistes depuis avatar https://www.youtube.com/watch?v=jVh...

Klarinetthor › vendredi 14 février 2020 - 14:13  message privé !

certes, m'enfin c'est le lien avec Burzburz qui me vient direct à l'esprit quand je pense au dessinateur.