Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBurzum › Belus

Burzum › Belus

cd • 8 titres • 50:14 min

  • 1Leukes Renkespill (Introduksjon) 0:33
  • 2Belus' Død6:23
  • 3Glemselens Elv11:54
  • 4Kaimadalthas' Nedstigning6:43
  • 5Sverddans2:27
  • 6Keliohesten5:45
  • 7Morgenrøde8:54
  • 8Belus' Tilbakekomst (Konklusjon)9:36

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

line up

Varg Vikernes

remarques

chronique

Styles
black metal
metal extrême
Styles personnels
black flappy !!

Je ne vais surement pas me faire des amis avec cette chronique mais, navré, "Belus" ne passe pas. Après 11 ans de prison et autant de controverses et de rebondissements, après un livre nauséabond façon "Mein kampf", après deux albums joués sur un Bomtempi, une évasion, etc... au point qu'il est permis de se dire que BURZUM n'est pas un groupe mais un Péplum, Varg est enfin sorti de prison (sans s'évader) et s'est exilé dans une ferme, quelque part dans sa Norvège adorée. Sans doute parce qu'il n'a rien d'autre à faire entre la coupe de deux stères de bois, Varg a repris sa guitare pour donner un successeur à "Filosofem". En effet, exit Dandy Balder et son coté "je joue avec ce que je trouve en taule" et retour à la case départ : le black. "Belus "est un moyen terme entre "Filosofem" et "Det som engang var". On y retrouve le style de BURZUM : des riffs tourmentés et répétitifs , une voix plaintive et torturée, et une batterie très en retrait. Seule différence, on entend mieux la basse, celle-ci est parfois même mise en avant - façon IRON MAIDEN - comme sur "Glemselens elv". Mais on sent que la "niaque" n'y est plus, varg est fatigué, vidé, il a dit ce qu'il avait à dire. Terminé le coté malsain de la chanson "Det som en gang var", au profit d'un black sans âme, parfois même guilleret comme sur - encore - "Glemselens elv". Pire : varg se permet des écarts parfois surprenants comme sur "Kaimadalthas' Nedstigning", très expérimental, ou "Sverddans" qui sonne presque comme du thrash metal. Et je passe sur l'intro ratée : on est sensé y entendre un marteau sur une enclume, on entend plutôt le choc de deux bouteilles de bière. Bref, l'album de trop sans doute pour BURZUM qui aurait du mettre fin à sa carrière avant de pondre ce genre d'opus pour le moins très moyen. BURZUM serait-il le GUNS'N'ROSES du metal extrême ? ce serait peu flatteur. Que Varg élève donc ses chèvres tranquille et laisse la place à d'autres tout en restant une référence, c'est ce qu'il ferait de mieux.

note       Publiée le mercredi 31 mars 2010

chronique

Inutile de revenir sur l'histoire de Burzum, vous la connaissez tous. En revanche, ce qu'on savait moins, c'était si à sa sortie de prison, Vikernes continuerait à faire de la musique, et si oui, quel style ? A l'annonce de l'arrivée d'un album de black metal, je ne vous cacherais pas que ma curiosité fut sensiblement chatouillée. Qu'allait-il en être, et allait-on retrouver la qualité d'un "Filosofem" ? En le mettant pour la première fois dans le lecteur, j'ai eu un instant de doute. Mais qu'est-ce que c'est que cette intro pourrie ? Pour le coup, je rejoins Darkstar et y entend deux bouteilles vides plutôt qu'un forgeron au travail. Par contre, je ne serais pas aussi critique sur le reste de "Belus" qui est globalement un bon Burzum, pas plus mais pas moins non plus. Dès "Belus Doed", la patte du maître est bien là. Tempo lent et riffs marquants. Le riff principal du titre m'a d'ailleurs longuement travaillé, à tel point que j'avais l'impression de l'avoir déjà entendu dans un album précédent de Burzum. La preuve qu'il me fallait pour me rassurer et comprendre que Vikernes nous a fait un retour dans le passé plutôt remarquable. Et puis le troisième titre arrive avec une basse très marquée sur toute la durée, et là encore tempo lent, riff entêtant. Alors c'est sûr que vocalement, il faut faire notre deuil des hurlements arrachés vifs tellement imités de nos jours. Notons également de ce côté là la présence plus massive d'un chant clair narratif tel que nous l'avions rencontré sur "Burzum", premier titre de "Filsofem". "Glemselens Elv" tient facilement l'auditeur tout du long de ses 12 minutes, lassif, répétitif. Burzum en plein dans son art. L'ouverture du quatrième titre est en revanche plus décevante. L'agressivité est de mise, ça rappelle là aussi furieusement la première époque de Burzum, notamment "Burzum" et "Aske", sauf que ça marche clairement moins bien. Car si une chose a effectivement changé, c'est la rage intérieure de Vikernes. Il a mûri alors quand il tente de se lâcher, il trébuche. C'est en posant sa musique que Vikernes fait aujourd'hui mouche. Car dans ce même morceau, j'adore les parties plus calmes avec des riffs remarquables ainsi qu'un excellent travail fait au chant pour articuler chant clair et hurlé. Alors forcément, quand c'est au tour du percutant "Sverddans" d'arriver, Vikernes se vautre à nouveau. C'est sans doute le morceau le moins bon de l'album, celui qu'il aurait mieux fait de laisser de côté en passant directement à un "Keilahesten" beaucoup plus efficace, tout simplement parce que plus mature. "Morgenroede" reprend les éléments cités précédemment, à savoir rythme lent, basse très présente, et riffs entêtants. Là encore, ça marche très, très bien avec une transition narrative très réussie et une ambiance qui est posée jusqu'à la fin du titre. L'outro de l'album était peut-être elle aussi plus dispensable, ni totalement foirée, ni vraiment réussie. Pourtant on sait que Vikernes est capable de nous pondre de longs morceaux instrumentaux avec une ambiance à couper le souffle, mais ici on manque cruellement de profondeur. A travers ce descriptif titre par titre, vous l'aurez compris, on a un album plutôt bon, parfois même très bon, mais qui pêche par manque d'homogénéité. Quoiqu'il en soit, ce retour 11 ans après le dernier album enregistré depuis sa cellule m'a complètement comblé. Je n'en attendais pas moins de Burzum, j'en attend beaucoup plus dans l'avenir.

note       Publiée le samedi 26 mars 2011

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Belus".

notes

Note moyenne        35 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Belus".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Belus".

Richter › jeudi 28 mai 2020 - 12:45 Envoyez un message privé àRichter

Evidemment que le nom Burzum facilite aussi les choses...

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › mercredi 27 mai 2020 - 18:56 Envoyez un message privé àDemonaz Vikernes

Je pense exactement l'inverse. Il serait dans le bac 1€ des disquaires avec la disco Nuclear Blast depuis longtemps si ça n'était pas écrit Burzum dessus.

Note donnée au disque :       
Richter › mercredi 27 mai 2020 - 14:44 Envoyez un message privé àRichter

Si ce n'était pas écrit Burzum sur cet album, on crierait au génie. Mais comme c'est monsieur Cachet c'est forcément une bouse. Ressorti aujourd'hui et il est vraiment pas mal du tout. Ne faisons par contre de comparaison avec les classiques du projet, ça serait du temps perdu.

Note donnée au disque :       
Dead26 › mardi 11 novembre 2014 - 19:15 Envoyez un message privé àDead26

Bon allez je le lui enlève une boule juste par méchanceté et surtout parce que j'arrive pas à le revendre celui-là.... (Je vous comprends)

Note donnée au disque :       
nowyouknow › dimanche 2 juin 2013 - 03:05 Envoyez un message privé ànowyouknow

réecouté, je baisse d'une boule. toujours assez fan des deux premières et de l'avant dernière mais je me passe du reste... je suis en adéquation avec la chronique de Stéphane

Note donnée au disque :