Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBad Religion › True North

Bad Religion › True North

cd • 16 titres

  • 1True north
  • 2Past is dead
  • 3Robin Hood in reverse
  • 4Land of endless greed
  • 5Fuck you
  • 6Dharma and the bomb
  • 7Hello cruel world
  • 8Vanity
  • 9In their hearts is right
  • 10Crisis time
  • 11Dept. of false hope
  • 12Nothing to dismay
  • 13Popular consensus
  • 14My head is full of ghosts
  • 15The island
  • 16Changing tide

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

line up

Greg Graffin (chant), Jay Bentley (basse, choeurs), Brooks Wackerman (batterie), Brett Gurewitz (guitare, choeurs), Brian Baker (guitare), Greg Hetson (guitare)

remarques

chronique

Styles
punk

Quelle est la stratégie là dedans ? Parce que balancer d’emblée en ouverture un morceau de la trempe de ‘True North’ (surtout quand c’est le titre de l’album), c’est risqué. Soit le reste des compos, jaugées à l’aune de cet étalon, sonneront forcément en deçà, soit l’uppercut est si violent qu’on en reste groggy pour un moment mais alors, dans quel but ? Cacher la misère ou enfoncer le clou par d’autres directs ? La réponse se situe à mi-chemin. Il faut admettre que ce skeud démarre très fort avec une belle série de frappes dans les côtes qui ne laisse que peu d’alternatives pour relever la tête. Il faut bien ça parce que les plus costauds en reprenant leur souffle réaliseront que le combo se plagie quand même un peu (le bon ‘Robin Hodd in reverse’ qui évoque un peu ‘Live again’), se montre assez prévisible dans ses structures. Mais Bad Religion ne baissent pas les gants et montent dans les cordes avec ‘Hello cruel world’, plus lent, mélancolique, limite un peu ‘indie’ dans l’écriture, un truc à faire rager les puristes mais qui me va plutôt bien et amène du sang frais. D’ailleurs avec un ‘Vanity’ interprété à la mitrailleuse, le groupe fait comprendre qu’il ne va pas se complaire dans le trip et c’est du pur bonheur. Les structures sont très (trop) prévisibles, aucune prise de risque, mais il compense par des riffs assassins et des mélodies tueuses dont il a le secret (‘Nothing to dismay’, mon favori, ‘Crisis time’, ‘The island’). On ne va pas se mentir, c’est du Bad Religion sans surprise, malgré la suite de crochets et de directs à la face, on ne tombe pas K.O mais on demeure suffisamment sonné pour étudier à plusieurs reprises les bandes-vidéo du combat pour comprendre. La vitesse des rythmes, la durée courte des chansons, n’expliquent pas tout, il y a le savoir-faire car si le vieux boxeur devient un peu routinier quant à sa stratégie, baisser sa garde de manière condescendante devant lui serait une erreur fatale; quand Greg Graffin chante 'Fuck you', ça n'a rien de pathétique.

note       Publiée le mercredi 17 février 2021

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "True North".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "True North".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "True North".