Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBad Religion › New maps of hell

Bad Religion › New maps of hell

  • 2007 • Epitaph 86914-2 • 2 CD digipack

cd • 23 titres

  • 152 seconds
  • 2Heroes & martyrs
  • 3Germs of perfection
  • 4New dark ages
  • 5Requiem for dissent
  • 6Before you die
  • 7Honest goodbye
  • 8Dearly beloved
  • 9Grains of wrath
  • 10Murder
  • 11Scrutiny
  • 12Prodigal son
  • 13The grand delusion
  • 14Lost pilgrim
  • 15Submission complete
  • 16Fields of Mars
  • 17Won't somebody
  • 18Adam's atoms
  • 19Sorrow
  • 20God song
  • 21Dearly beloved
  • 22Chronophobia
  • 23Skyscraper

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Grandmaster Recorders, Hollywood, Californie, USA

line up

Greg Graffin (chant), Brian Baker (guitare), Greg Hetson (guitare), Brett Gurewits (guitare, choeurs), Jay bentley (basse, choeurs), Brooks Wackerman (batterie)

remarques

Les titres 17 à 23 sont des titres acoustiques en bonus

chronique

Styles
punk

Qu'est-ce que l'enfer ? Je ne sais pas trop. Est-ce cette couche de pollution enveloppant les villes et asphyxiant les habitants à petit feu, ce modèle de société où ceux qui travaillent ne sont pas sûrs de joindre les deux bouts, où la fortune de certains équivaut à celle d'un pays ? Est-ce la violence qui couve et qui explose parfois au bout d'un fusil, réduisant à néant une école qui le matin même résonnait de rires d'enfants ? Ou cette volonté de faire mal à ceux qui sont différents ? On croit s'y habituer mais non, l'enfer redessine sans cesse ses frontières, ses contours, modifie ses codes, laisse muer ses paysages...Les nouvelles cartes de l'enfer...Ouais...Parce que dans la merde la plus infâme, il y en a toujours qui parviennent à gueuler plus fort que le brouhaha ambiant pour te dire que t'es pas seul, qu'il ne faut pas perdre espoir et que t'as raison de lutter. Bad Religion fait partie de ceux-là. Pourtant, il y aurait de quoi se rouler en boule sur le sol la tête dans les mains quand on voit comme les choses ont peu changé en vingt-cinq ans. Greg Graffin le sait, lui qui nous chante: 'Back in '83 a man came to me and he told me 'son our way of life is done'. But I was only young'(..). "Is profit and greed the only conceit on a scale between mere propensity and inhumanity? It may well be but I don't wanna be in the land known as destitute and free.' sur 'Grains of wrath'; pourtant il est toujours debout et ses mots sont plus percutants et forts que jamais. Dès les premières secondes de '52 seconds', on comprend que le bras de fer est loin d'être terminé, pas la moindre goutte d'eau dans le vin, ni même dans la bière, le punk rock de Bad Religion est toujours aussi violent et incisif, la rythmique caracole comme au premier jour, les guitares débitent toujours des mélodies imparables, flamboyantes, à base de quelques accords et Greg chante mieux que jamais. C'est juste que nos Américains ont pris de la bouteille et qu'ils essaient d'appliquer la recette avec plus de doigté encore et le moins que l'on puisse dire c'est que le mélange est toujours aussi gouteux. Les tueries s'enchaînent: 'New dark ages', parfait avec son petit feeling mélancolique, 'Requiem for dissent', 'Heroes & martyrs'...La messe semble dite mais non, le combo surprend en ralentissant le tempo et en injectant une dose de groove vaguement rockabilly dans la rythmique sur le splendide 'Before you die'. Plus lent et plus lourd, voici 'Honest goodbye' et sa mélodie meurtrière, Bad Religion n'a jamais eu peur d'écrire de vraies chansons aux lignes agréables pour l'oreille sans pour autant renoncer à sa fougue. L'album contient d'ailleurs aussi des chansons très sombres et violentes comme 'Murder'. Cet aspect mélodique que j'aime tellement chez nos Américains me fait parfois penser à New Model Army ou aux Clash mais passés à l'accélérateur, marrant, non ? Et pour te montrer qu'ils sont contents d'avoir passé ces vingt-cinq années à tes côtés, les mecs te sortent le grand jeu avec une version double digipack, celle cd avec, outre les morceaux de l'album, sept versions acoustiques d'anciennes compositions qui permettent de se concentrer sur l'intelligence des paroles, et l'autre DVD avec un concert, deux vidéos, ainsi que des pistes documentaires sur l'enregistrement et la conception du disque, sans oublier deux posters, un livret de photos en plus du livret traditionnel. Pour citer un certain Ed Thompson, 'New maps of hell' est la quatorzième tentative du groupe pour changer un petit coin du monde'; c'est exactement ça, tant qu'il restera des Bad Religion, la vie en enfer sera plus supportable.

note       Publiée le jeudi 19 septembre 2013

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "New maps of hell".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "New maps of hell".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "New maps of hell".