Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLandmine Marathon › Rusted Eyes Awake

Landmine Marathon › Rusted Eyes Awake

vinyl 33t • 8 titres • 31:47 min

  • 1Bile Towers04:33
  • 2Certain Death02:10
  • 3Bled to Oblivion03:20
  • 4Xenocide05:18
  • 5Heroin Swine04:41
  • 6Skin from Skull04:30
  • 7Red Days02:32
  • 8Rusted Eyes Awake04:43

enregistrement

Enregistré en mai-juin 2008 à Arcane Digital par Ryan Butler. Mixé par Ryan Butler. Masterisé à Sonorus Mastering par Dave Shirk.

line up

Ryan Butler (guitare), Mike Pohlmeier (batterie), Matt Martinez (basse, choeurs), Grace Perry (voix).

remarques

Première édition vinyle chez Deep Six et Level Plane, réédité en cd chez Prosthetic en 2009 et en cassette chez Selfish Satan en 2011. Illustration par Ron Koupal.

chronique

Styles
hardcore
metal extrême
Styles personnels
blackgrinddeathdoommélocore

Je me faufile entre deux mines antipersonnelles, dans cette course à la survie permanente pour vous parler de : Landmine Marathon. Étonnant. Groupe de grind / death / black / power chords joués vite ponctués de breaks avec du doom dedans, avec une fille qui hurle comme une crust punk grimée en noir et blanc du fond de la forêt de la désolation, enfin dans la décharge radioactive cachée au milieu de la clairière sous la lune freezée, y a les loups qui font des mosh pits, ils ont des patches Bolt Thrower cousus sur le dos, ils se tapent des douilles antimoralisatrices en se grattant les couilles avec les dents. Groupe d’Arizona, un endroit où il doit faire chaud je pense, et dont le soleil doit donc bien taper sur le système quand on est un peu nerveux et qu’on n’accepte plus grand chose de coercitif ; on s’écoute un gros Benümb, on se bourre la gueule, faut pas venir embêter. Son assez, maintenant, écouté ailleurs, fait de ralentissements et d’accélérations, se voulant chaotique mais restant au niveau des structures toujours assez proche du hardcore punk ou des rengaines de death « mélodique » bien dans les clous, sans non plus tomber dans un lyrisme débordant, très poussé sur les tam tams qui font hurler à la lune mais parfois un peu linéaire ; ce marathon pourrait alors être trop long pour les jambes des plus blasés, et réanimera ceux qui ont besoin de variété faussement inédite, pour enfin trancher une ligne ensanglantée entre ceux qui ont tout entendu et ceux qui prennent cinq minutes pour écouter de la musique, quelle qu'elle soit - et même écrire dessus quand il n’y a plus rien d’autre à faire. C’est fou ce qu’il y a à faire. En tout cas les Landmine Marathon ils ont fait jusqu'à aujourd'hui, et tels des Angela Gossow bands ont remplacé une fille par une autre avec le temps, et puis voilà ; ça nous fait une belle jambe. Ici, sur cet album correspondant un peu au début du groupe, l'album consécrationnel, le deuxième après les démos etc. on navigue dans des envies de syncrétisme mais au final on tombe sur des récifs un peu poncifs qui vont raboter les espoirs de ce mercredi ensoleillé, et tiens, ben on ne va pas s'écouter non plus le dernier Carcass, et alors ben tiens, on ne va peut-être plus rien s'écouter de la journée. A part un Soilent Green. Et encore.

note       Publiée le mercredi 29 mars 2017

Dans le même esprit, Rastignac vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Rusted Eyes Awake".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Rusted Eyes Awake".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Rusted Eyes Awake".

yog sothoth › mercredi 29 mars 2017 - 10:52 Envoyez un message privé àyog sothoth
avatar

Et ouais, c'est toujours pareil, dès que tu mets une punkette derrière un micro, faut qu'elle te parle de ses problèmes.

Rastignac › mercredi 29 mars 2017 - 10:45 Envoyez un message privé àRastignac
avatar

nan, je parlais plutôt des "pou tch pou tcha pou tcha" avec un riff punk derrière dans les couplets que je trouve estampillé BoltThrowerien. La chanteuse a beaucoup plus de choses à dire dans les refrains !

Note donnée au disque :       
yog sothoth › mercredi 29 mars 2017 - 10:44 Envoyez un message privé àyog sothoth
avatar

quoi, y'a pas les refrains en un mot ??? (WAAAAAARRRRRRRRRR - (grrrrrrrr) - MAAAAAAAAA - (Aaaaaaaaahhhhhhh) - STEURRRRRRRRRRRR - (grrrrrrrrrrrrrrrrrrAOUH !!!) )

Rastignac › mercredi 29 mars 2017 - 10:42 Envoyez un message privé àRastignac
avatar

Moui, un petit peu dans les couplets... PS : en fait on en trouve toujours un peu dans ces groupes américains un peu "crust deathdoomgrind" de toute manière.

Note donnée au disque :       
yog sothoth › mercredi 29 mars 2017 - 10:38 Envoyez un message privé àyog sothoth
avatar

J'avais lu pas mal de références "Bolt throwesques" à propos de ce groupe dans la presse anglaise... ca se tient (en dehors des patchs, je veux dire) ?