Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBad Religion › Against the grain

Bad Religion › Against the grain

cd • 17 titres

  • 1Modern man
  • 2Turn on the light
  • 3Get off
  • 4Blenderhead
  • 5Positive aspect of negative thinking
  • 6Anesthesia
  • 7Flat Earth Society
  • 8Faith alone
  • 9Entropy
  • 10Against the grain
  • 11Operation Rescue
  • 12God Song
  • 1321st century digital boy
  • 14Misery and famine
  • 15Unacceptable
  • 16Quality or quantity
  • 17Walk Away

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Westbeach Recorders, Hollywood, Californie, USA.

line up

Greg Graffin (chant, choeurs), Greg Hetson (guitare, choeurs), Mr Brett (guitare, cor, choeurs), Peter Finestone (batterie), Jay bentley (basse, choeurs),

remarques

chronique

Styles
punk

Marrant, me disais-je l’autre jour (oui, je soliloque dans ma tête, donc est-ce vraiment soliloquer ou juste une excuse pour placer ce mot sur une chronique de punk rock ?), on ne peut pas dire de Greg Graffin qu’il ait une voix douce et son chant demeure plutôt incisif, pourtant, il n’en perd jamais réellement le contrôle, ne se laisse jamais aller à hurler…En même temps, il n’en a pas besoin, ‘Against the grain’ le prouve une fois encore. Après la décennie 80’s partagée entre mise en place d’un style, expérimentations foireuses (‘Into the unknown’), retour à la base, le groupe n’a maintenant plus de doute, sa formule, il la tient et ne la lâchera plus. Etre speed et mélodique. La définition même de ‘Against the grain’. Il y a quelque chose de semi-miraculeux chez Bad Religion, alors que tous leurs copieurs sonnent comme du punk ado, eux parviennent à dégager une maturité à la limite du mystique…Peut-être leurs convictions sans faille qui les ont toujours conduits à délivrer un message plutôt que de chercher le succès…A l’image de bien d’autres de leurs albums pourtant, ‘Against the grain’ contient son lot de morceaux prévisibles, certes pêchus, certes efficaces mais convenus (encore qu’un chroniqueur de 1990 n’aurait pu tenir ce discours) et les autres, ceux qui affirment l’identité du disque, qui font qu’on y revient et non à un autre. Selon mes goûts, on compte parmi eux ‘21st digital boy’ (plutôt éclairé quant aux paroles), plus lent et sale, un ‘Anesthesia’ à la mélodie tueuse, un ‘Unacceptable’ menaçant avec un Greg qui se lâche davantage, un ‘Walk away’ final typique du son du combo avec cette forme de mélancolie colérique qui se glisse insidieusement entre les lignes. Dans son contexte, sans parler d’album-étalon, Bad Religion pondent mine de rien un LP que beaucoup auraient aimé enregistrer sans jamais y parvenir faute de maturité (NOFX en tête). 4,5/6

note       Publiée le mercredi 2 décembre 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Against the grain".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Against the grain".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Against the grain".

Alfred le Pingouin › jeudi 3 décembre 2020 - 14:40  message privé !

Descendents ouais c'est vraiment cool aussi.

Shelleyan aka Twilight › jeudi 3 décembre 2020 - 12:53  message privé !
avatar

J'ai quand même du mal avec NOFX, peut-être à cause de ce côté neuneun justement. Tant qu'à faire j'aime mieux m'envoyer les 2 premiers Offspring...Mais dans ce style, comme l'horror punk, c'est souvent très subjectif, selon le feeling de chacun...Sauf pour BR dont le trône est indisputable ^^

Note donnée au disque :       
Rastignac › jeudi 3 décembre 2020 - 09:51  message privé !
avatar

J'aime beaucoup celui-ci, et je suis en adoration pareil devant le Punk in drublic de Nofx. Je trouve qu'ils sont très différents ces deux groupes, même si les effets, les riffs, ou les mélodies peuvent se ressembler... Bad Religion ça rigole moyen, et c'est très incisif. NOFX, bon, c'est génial mélodiquement quand ils se sortent les doigts, mais c'est beaucoup plus neuneu dans l'esprit, beaucoup moins politisé je trouve, et y a beaucoup plus de déchet... Dans la même écurie de punk "mélo skate epitaph ou pas loin" SNFU, Screaching Weasel ou Descendents valent aussi bien la peine dans ma discographie personnelle.