Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTKazuki Tomokawa › Inu: Akita Concert Live

Kazuki Tomokawa › Inu: Akita Concert Live

vinyl 33t | 11 titres | 49:33 min

  • 1 Circus [4:58]
  • 2 Nirvana [4:49]
  • 3 An Ode to a Failed Death [6:50]
  • 4 The Loaches and The Crucians [1:37]
  • 5 The Next Flesh is a Formidable One [0:42]
  • 6 A Vulgar and Comical Tanka of the Japanese Alphabet [2:28]
  • 7 Upon the Lake [3:39]
  • 8 DaGaZuGu [3:54]
  • 9 Say that You Are Alive [2:40]
  • 10 A Bright Night [12:45]
  • 11 Sonny Boy [5:11]

enregistrement

Enregistré les 17 et 18 mars 1979 à Tanakaya (Akita).

line up

Toshiaki Ishizuka (batterie, percussions), Kazuki Tomokawa (guitare, voix), Kyoko Furuya (claviers, piano), Masao Ishii (basse)

chronique

Styles
folk
Styles personnels
chamber folk à texte

Dans la carrière de Tomokawa, héros folk d'envergure supra-régionale, le tournant des années 80 n'est pas synonyme de passage à vide mais bien d'un développement crucial et déterminant pour la suite. Le chien errant d'Akita sort son premier disque live au bout de dix ans de carrière, alors que son jeu ne cesse de s'épurer. Entouré notamment de son nouveau batteur fétiche et du pianiste Kyoko Furuya - qui le suivra le long des années 80, Kazuki Tomokawa se lance en mars 1979 dans des prestations magiques, pas encore sujettes aux dévissements et autres dérapages incontrôlés qui mineront certains concerts de ce grand buveur devant l'éternel. Malgré la barrière du langage, la qualité du son permet d'apprécier dans sa pleine mesure le timbre de la voix ; c'est aussi une occasion unique de l'entendre échanger avec son public à de multiples occasions avec humour, sa vulgarité bien dosée passant après comme de la crème dans un tanka sur l'alphabet japonais. Outre une bonne place laissée à Chuya Nakahara, dont un somptueux ""Bright Night", et la présence d'un inédit "Nirvana" qui ne reparaîtra jamais (du moins sous cette forme), on est en droit de se poser une question : pourquoi cet enregistrement est-il tant apprécié ? Certes, Tomokawa prouve sa grande forme sur scène, ne se cachant derrière aucun arrangement - c'est direct mais avec du sourire et de la tendresse. D'accord, les montées en puissance sont plus mesurées, "Sonny Boy" termine avec des plages de synthés qui rappellent "Like A Hurricane" du loner canadien. Mais avant tout, "Inu" est la fondation solide sur laquelle Tomokawa se basera à l'avenir, avec un travail décisif sur les arrangements du mystérieux Pip Electric Band - composé en fait de membres du groupe rock révolutionnaire Zuno Keisatsu (Ishizuka à la batterie, Ishii à la basse) et de Furuya aux claviers. Il éclaire la naissance d'une formation chamber-folk sur laquelle Tomokawa façonnera son style, pour le dégrossir ou l'augmenter, pour retomber sur ses pieds ou expérimenter. Et la recette prend puisque pendant ces deux soirs, tout le monde semble passer un très bon moment. Malheureusement, la fin de la décennie guette. Le folk n'est plus apprécié par la jeunesse mais rétrogradé à l'ère de la city pop : Tomokawa saura prouver en deux ans que le salaryman lambda, fan de Tatsuro Yamashita ou Eiichi Ohtaki, passera à côté de sommets du genre. Une évidence.

note       Publiée le vendredi 17 mars 2017

partagez 'Inu: Akita Concert Live' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Inu: Akita Concert Live"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Inu: Akita Concert Live".

ajoutez une note sur : "Inu: Akita Concert Live"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Inu: Akita Concert Live".

ajoutez un commentaire sur : "Inu: Akita Concert Live"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Inu: Akita Concert Live".