Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTKazuki Tomokawa › Senbazuru wo Kuchini Kuwaeta Hibi

Kazuki Tomokawa › Senbazuru wo Kuchini Kuwaeta Hibi

  • 1977 • Harvest YC-9003 • 1 LP 33 tours

vinyl 33t • 11 titres • 47:31 min

  • 1Opening Theme1:34
  • 2Say With Conviction, I Am Alive2:18
  • 3Kill Or Get Killed3:53
  • 4Memory3:15
  • 5What's Happened?3:52
  • 6NaMaHaGe5:57
  • 7My Home Lives Inside Me Just Like It Does In A Dog6:04
  • 8Kids In The Town Of Hachiryu4:13
  • 9Don-Pan Bushi Carousing5:37
  • 10A Runaway Boy3:48
  • 11An Ode To A Failed Death7:00

line up

Toshiaki Ishizuka (percussions), Kazuki Tomokawa (voix, guitare), Kyoko Furuya (claviers)

Musiciens additionnels : J.a. Seazer (arrangements), Takeshi Mori (guitare, guitare électrique), Tatsuji Nagasu (guitare), Yoshinobu Hiraiwa (claviers), Kei Ishikawa (basse électrique), Makoto Aihara (batterie), Tsuneo Oishi (batterie), Koji Ishii (tuba)

remarques

chronique

Styles
folk
progressif
psychédélique
Styles personnels
art folk psyché

Avec Senbazuru wo Kuchini Kuwaeta Hibi, comme un traitement de faveur entre personnalités artistiques originaires des provinces nordiques, Kazuki Tomokawa se voit signer sa première collaboration avec J.A. Seazer, producteur incontournable des années soixante-dix, gravitant dans les hautes sphères du théâtre d'avant-garde aux côtés de l'inestimable auteur, dramaturge et cinéaste Shuji Terayama. Après Morita Doji, Seazer rejoint donc Tomokawa pour travailler sur un album studio en rupture totale avec le kansai folk ; la mode (du moins, celle de la marge) est au psychédélisme décomplexé et aux arrangements musicaux recherchés. C'est évident dès les starting-blocks avec la présence d'un vrai bon thème instrumental. De l'envergure, du drama - écoutez le violoncelle de "What's Happened" : clairement, l'accompagnement est beaucoup mieux travaillé et séduisant dans sa forme. Tomokawa en devient d'un coup largement plus accessible pour tout un chacun, par cette greffe dans la veine de Tenjo Sajiki ("Memory"). La maestria de Seazer est indéniable, sa réputation loin d'être usurpée, aidée par Takeshi Mori à la guitare. Adieu le folk rock plan-plan, place aux cavalcades dans les contrées d'un prog exotique à la frontière de l'art rock. "NaMaHaGe" envoie une ligne de basse funky en 5/8, des flèches de flûte bien senties, la batterie percute bien plus en chassant les synthés : ça balance, ça swingue et se dandine avec un petit côté Ennio Morricone, sans diluer (tout à fait) les nerfs en boule de l'interprète principal. "Say with Conviction, I am Alive" en est d'ailleurs l'affirmation directe, c'est le titre le plus connu de Tomokawa, un hymne à la vie de tous les concerts qui ne fait jamais dans la demi-mesure. Deux autres tubes notables, destinés à un single ("Kids in the Town of Hachiryu") dont la face B "Runaway Boy" est un classique d'une redoutable efficacité. Enrobé par de subtils arrangements qui donnent une pêche d'enfer à des textes soignés, l'album est sans doute la meilleure mise en bouche possible pour qui voudrait découvrir le philosophe hurleur par la case seventies, sans y laisser des plumes. Même le passage obligatoire sur le terrain traditionnel est passé au tamis magique de l'homme à la baguette - une fois écouté, l'exaltant "Don-Pan Bushi Carousing" risque de squatter des crânes un bon moment. C'est un petit miracle que tout soit si bien emmené. Senbazuru est un joli pavé dans la mare sur lequel on se trémousse malgré une part d'ombre bien présente ; un plaisir pas si coupable, car jamais Tomokawa ne paraît en retrait. Il chante au contraire des indémodables sans se conformer à des attentes plus formelles : "An Ode To A Failed Death", apex psyché à la partie de violon renversante, se pose ainsi en douceur sur le thème d'ouverture de l'album en outro. Énergique et puissant.

note       Publiée le jeudi 26 janvier 2017

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Senbazuru wo Kuchini Kuwaeta Hibi".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Senbazuru wo Kuchini Kuwaeta Hibi".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Senbazuru wo Kuchini Kuwaeta Hibi".

DukeOfPrunes › samedi 9 juin 2018 - 09:50  message privé !
avatar

Thx! Bien content d'avoir fait tourner le nom de Tomokawa sur Guts. J'ai redécouvert ce disque en préparant mes chroniques, je l'ai trouvé super "frais". J'en profite (car l'occasion est trop belle) pour parler d'une nouvelle compilation de chansons de Kazuki Tomokawa, à paraître le 20 juin - un best of de ses années PSF, du petit lait quoi. Il me semble que les préco auront droit à un disque bonus, six titres inédits. Pour commander, ça se passe là : http://kazukitomokawa.com/j/archives/5372

Note donnée au disque :       
my_friend_goo › vendredi 8 juin 2018 - 09:57  message privé !

Chro très juste et bien sentie qui m'a fait découvrir cet artiste hors du commun (que d'émotions est-il capable de faire passer avec sa voix!) et en particulier cet album qui tourne régulièrement chez moi. Mention particulière à "My Home Lives Inside Me Just Like It Does In A Dog" et son harmonica (?) à tomber raide!

Note donnée au disque :       
DukeOfPrunes › jeudi 26 janvier 2017 - 22:38  message privé !
avatar

C'est clair, en particulier l'album produit par Seazer dont il est question. @dariev: C'est DucDesPruneaux, s'il vous plaît, je vous en prie. ;)

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › jeudi 26 janvier 2017 - 20:17  message privé !
avatar

Doji Morita c'est beau à pleurer.

dariev stands › jeudi 26 janvier 2017 - 19:50  message privé !
avatar

J.A. Seazer, Doji Morita, Shuji Terayama... aïe aïe aïe, encore un disque à écouter sur une très imaginaire pile qui irait à peu près jusqu'à entre la Lune et Mercure... sans rire, quel racolage ce duc des prunes... pfff. Crâneur.