Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSatyricon › The shadowthrone

Satyricon › The shadowthrone

cd | 7 titres

  • 1 Hvite krists dod
  • 2 In the mist by the hills
  • 3 Woods to eternity
  • 4 Vikingland
  • 5 Dominions of satyricon
  • 6 The king of the shadowthrone
  • 7 I en svart kiste

enregistrement

Enregistré en mai et mixé en juin, juillet et aout 1994 au studio Waterfall. Produit par Satyr, engineered by k. Moen.

line up

Frost (nor) (batterie), Satyr (guitares, grim voices & chœurs, acoustiques), Samoth (basse, guitare) – session synth & grand piano by S.S.

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
black metal atmosphérique

Le froid, la mélancolie, le désespoir. Ce deuxième album de Satyricon reprend les sentes neigeuses où nous conduisait «Dark medieval times», mais il nous emmène plus loin. L’intégrité true black de l’excellent prédecesseur est ici moins intense, Samoth est dans la place, mais l’intégrité du sentiment, finalement, y gagne. Déjà enclin aux ambiances symphoniques, Satyr donne plus d’importance au piano, aux nappes envoûtantes, à la subtilité des riffs, dont la personnalité s’affirme. Sombre et souvent encore assez lent, le black ici présent est une longue complainte norvégienne, chœurs viking, chants guerriers, et l’esprit si intensément présent d’un glorieux passé. C’est à la fois brut et sophistiqué, sombre et lumineux, compliqué et si merveilleusement, si simplement beau. Il fait froid par ici, très froid, et même si on est plus dans les petits matins brumeux que dans la nuit profonde, il ne s’agit pas de contes pour enfants. La langue norvégienne est belle et Satyr entend bien la défendre. Les guitares acoustiques, le piano, les riffs excellents, les blasts de Maître Frost, et cette voix si Evil sont traversés de nostalgie autant que de rancœur, et finalement, Satyr rend ici un hommage à son pays plus vibrant que dans ses projets plus purement folkloriques, car il y laisse libre cours à sa noirceur. «Vikingland», au titre si évocateur, est une merveille. Ce n’est pas la seule de cet album. Chaque riff sonne comme un hymne guerrier, et chaque son nous montre la forêt, les montagnes et les lacs. Plus riche, plus inspiré, plus mûr, «The shadowthrone» transforme l’essai marqué par «Dark médieval times». Et il conduit tout droit à «Nemesis Divina».

note       Publiée le dimanche 21 avril 2002

partagez 'The shadowthrone' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The shadowthrone"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The shadowthrone".

ajoutez une note sur : "The shadowthrone"

Note moyenne :        58 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The shadowthrone".

ajoutez un commentaire sur : "The shadowthrone"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The shadowthrone".

Demonaz Vikernes › jeudi 23 octobre 2014 - 19:01  message privé !

Même constat que l'album précédent, du black générique, rien ne ressort.

Note donnée au disque :       
Wolf666 › mardi 20 juillet 2010 - 11:47  message privé !

Pfff, les commentaires des newbies... J'adore "In the mist by the hills" les accélérations, ahh ça tue!!

Note donnée au disque :       
bloodyhours › mercredi 25 novembre 2009 - 21:24  message privé !

Il me paraît bien fade par rapport à son prédécesseur, mais il est quand même bon!

Note donnée au disque :       
Nordland › mercredi 15 octobre 2008 - 18:14  message privé !

Un must comme dark medieval time , les ambiances symphoniques sont pour bcp dans l'interet de l'album .dommage le revirement par la suite ( autres cd) enfin selon moi

empreznor › jeudi 27 mars 2008 - 23:36  message privé !
C'est peut-etre celui qui passe le mieux parmi les vieux Satyricon; la prod est meilleure que sur le premier et les riffs plus percutants. Il manque juste un titre à la hauteur de "Mother North" ou "Tied in Bronze chains"
Note donnée au disque :