Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSatyricon › The age of nero

Satyricon › The age of nero

cd | 8 titres | 42:55 min

  • 1 Commando [04:29]
  • 2 The Wolfpack [04:05]
  • 3 Black Crow on a Tombstone [03:54]
  • 4 Die by My Hand [07:07]
  • 5 My Skin Is Cold [05:15]
  • 6 The Sign of the Trident [06:58]
  • 7 Last Man Standing [03:40]
  • 8 Den Siste [07:24]

line up

Frost (nor) (batterie), Satyr (chant, guitare)

Musiciens additionnels : Victor Brandt (basse)

remarques

L'édition limitée possède un CD bonus avec les titres suivants : 01. My Skin is Cold (EP Version) (5:07) 02. Live Through Me (Live) (5:12) 03. Existential Fear-Questions (Live) (6:01) 04. Repined Bastard Nation (Live) (5:48) 05. Mother North (Live) (9:05) 06. The Pentagram Burns (Radio Edit) (4:02) 07. Last Man Standing (Guitar Wall mix) (3:37) 08. Den Siste (Analog mix) (7:23) 09. The Pentagram Burns (Video) 10. K.I.N.G. (Video)

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
groovie

De tout temps, j'ai du mal à trouver des points faibles à la discographie de Satyricon. Pourtant le groupe a tapé dans des styles assez variés avec trois premiers albums très black sympho, le brutalisant "Rebel extravaganza" et la suite plus black n' roll groovie. La critique a d'ailleurs souvent du mal à les suivre du fait de ces évolutions régulières et la pillule a parfois du mal à passer, notamment à l'arrivée de cette période black n' roll. On peut y percevoir une volonté de vendre plus, de devenir plus accessible, et il est clair que les angles ont été assez largement arrondis entre les cisaillantes guitares de "Dark medieval times" et les rondeurs généreuses qu'on entend sur "The age of Nero" dont il est question dans cette chronique. Pour ma part, j'apprécie chacune de leurs périodes, tout simplement parce que je ressens encore de leur part une bonne dose de sincérité et que les ambiances sont toujours aussi travaillées que par le passé. Alors c'est sûr qu'en pur amateur de black metal, ce qui continue le plus de me parler se trouve du côté de leurs premiers albums, mais malgré tout, "The age of Nero" ne me laisse pas insensible. Tous les éléments en présence font en sorte d'étouffer totalement l'auditeur, et c'est au final un rendu extrêmement noir auquel nous avons droit. La comparaison avec "Now, diabolical" est totalement de mise, puisque "The age of Nero" en est une suite assez conforme. Même sonorité, musicalement identiques, le groupe semble avoir trouvé ses marques dans cette voie là. La seule différence que je ressens, c'est que là où "Now, diabolical" tapait fort sur quelques titres mais se laissait un peu aller sur le reste, ici on a un ensemble beaucoup plus homogène. Il n'y a pas de gros titre qui claque comme "The pentagram burns", mais plutôt une succession de bons titres, sans plus. C'est plaisant à écouter de A à Z, on se laisse assez facilement emporter par la noirceur d'âme de leur musique, mais on aurait sans doute apprécié d'être un peu plus surpris. Et c'est sans doute là que le bât blesse pour au moins atteindre le niveau de son prédécesseur. On aurait aimé trouver du gros titre qui tache, des refrains qui incitent au headbanging, qui fédèrent un peu et des riffs qui piquent notre sensibilité. Il y a un peu de ça ici et là, mais globalement on ressent une forme de lassitude contre laquelle il est difficile de lutter, tout simplement parce qu'il n'y a pas ces moments de génie dont on était habitué de leur part jusque là. L'album reste bon grâce aux qualités intrinsèques du duo Norvégien qui assure le strict minimum, mais ne décolle jamais vraiment malgré une ambiance vraiment excellente. Dommage.

note       Publiée le mercredi 6 avril 2011

partagez 'The age of nero' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The age of nero"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The age of nero".

ajoutez une note sur : "The age of nero"

Note moyenne :        14 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The age of nero".

ajoutez un commentaire sur : "The age of nero"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The age of nero".

Kronh › mardi 29 novembre 2011 - 02:14  message privé !

Satyricon cède un peu à la facilité; un album sans morceau bien accrocheur, mis à part le dernier peut être. Néanmoins, riche d'expériences exceptionnelles d'un lourd passé musical, le groupe ne cherche plus la noirceur; il l'incarne à la manière du vieux corbeau sur la pochette.

Stéphane › mercredi 6 avril 2011 - 18:33  message privé !
avatar

Une certaine idée de la classe, pour sûr.

Note donnée au disque :       
born to gulo › mercredi 6 avril 2011 - 18:27  message privé !  born to gulo est en ligne !

ambiance, en effet ; noirceur, assurément - certains groupes ont la noirceur fluo, Satyricon a la noirceur v16 tout cuir et loupe d'orme

Note donnée au disque :       
vargounet › mercredi 6 avril 2011 - 18:20  message privé !

Très à la Now Diabolical qui est franchement très très cool comme album, on s'en lasse pas. Ceci dit il m'a semblé un cran en dessous et ça ne décolle jamais vraiment. Accrocheur, mais pas assez, bien foutu mais assez anecdotique au final, ouais.

Note donnée au disque :