Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWhitehouse › Twice is not Enough

Whitehouse › Twice is not Enough

12 titres - 71:08 min

  • 1/ To Die (3:33)
  • 2/ Neronia (5:15)
  • 3/ Fanatics (5:31)
  • 4/ Heads You Lose (4:51)
  • 5/ The White Whip (4:36)
  • 6/ Masters Of The Overviolence (6:14)
  • 7/ Revolution (4:00)
  • 8/ Twice Is Not Enough (4:22)
  • 9/ Never Forget Death (8:09)
  • 10/ Now Is The Time (7:39)
  • 11/ Asking For It (10:24)
  • 12 Torture Chamber (6:34)

enregistrement

Tracks 1,4,5,6,7,8 recorded at Trident Studio, London UK in September 1991, produced by William Bennett & Dave Kenny. 'Neronia' recorded at Albini's in September 1987, produced by William Bennett & Steve Albini. 'Fanatics' recorded at Albini's in September 1990, produced by William Bennett and Scorpio (AKA Revolting Cock Chris Connelly). Tracks 9,10,11,12 recorded at Von's Studio, London UK in April 1992. Produced by William Bennett and Ott.

remarques

La 'Special Edition' inclut le mini 'Never Forget Death' qui correspond aux pistes 9 à 12

chronique

Styles
indus
noise
power electronics
Styles personnels
noise ambient, power electronics

‘Twice is Not Enough’ est peut-être l’album le moins agressif et le plus glauque de Whitehouse. Au delà du viol, celui-ci évoque des odeurs de sang et d’urine ; il a le teint qu’ont les filles que l’on retrouve disloquées et nues dans certaines ruelles avant que l’aube ne se pointe. C’est aussi là que les racines de Whitehouse ressortent le plus, comme sur l’éponyme ‘Twice is not Enough’ à nouveau sous l’influence d’un Throbbing Gristle. Ca tombe bien, cette musique ressemble à une facette de notre époque qui n’a de cesse de nous retomber dessus et de telles interprétations auditives sont toujours essentielles, à défaut d’être agréables. Seule ‘Fanatics’ est réellement tape-à-l’œil tandis que les autres pistes jouent de la violence sourde (ou assourdissante) et une fois de plus sur une catharsis commune qui nous fait jouir de cet étalage de sexe et de douleur. Ceux qui écoutent Whitehouse aiment à se faire mal, ils partent en connaissance de cause et cet album est un peu la quintessence de ce qui fait vivre le groupe ; c’est-à-dire un jeu de tensions entre l’auditeur et le son. Ce dernier pince la peau de plus en plus fort, enfonce une lame de plus en plus profond, tord le bras de plus en plus : il joue sur la durée, la progression et la libération. Parfois, le bourreau nous fait même la conversation tout en s’affairant ; on n’a plus qu’à écouter comme un enfant à qui son père lit une histoire tout en le déflorant. Encore un album synonyme de torture ; mais elle devient si belle qu’on ne peut que s’en réjouir… et c’est sans parler de l’indispensable réédition avec le mini-album ‘Never Forget Death’ qui lui finit le travail à la tronçonneuse.

note       Publiée le mercredi 26 décembre 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Twice is not Enough".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Twice is not Enough".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Twice is not Enough".

blub › lundi 6 octobre 2008 - 22:57  message privé !

Un des meilleurs WH que j'ai écouté de la période post 85, certain passages sont terribles, mais malheuresement 1 tiers de l'album est chiant! Dommage...

Note donnée au disque :       
jeansairien › mardi 26 août 2008 - 18:06  message privé !
Tout simplement indispensable ce cd de Whitehouse , mon préféré sans aucun doute puisqu'il contient non seulement le trés bon "twice is not enough" mais également le génial "never forget death" et son titre éponyme qui justifie à lui seul l'achat de ce cd . Obligatoires albums de PE .
Note donnée au disque :       
VL › mercredi 26 décembre 2007 - 22:36  message privé !
avatar
Le son est un peu faiblard à coté par exemple d'un "Thank your lucky stars", mais bon sang c'est tout aussi jouissif!
Note donnée au disque :