Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWhitehouse › Bird Seed

Whitehouse › Bird Seed

6 titres - 42:42 min

  • 1/ Why You Never Became A Dancer (2:50)
  • 2/ Wriggle Like A Fucking Eel (4:43)
  • 3/ Philosophy (9:17)
  • 4/ Bird Seed (14:39)
  • 5/ Cut Hands Has The Solution (6:12)
  • 6/ Munkisi Munkondi (5:02)

enregistrement

produced by william bennett, except 'bird seed' produced by steve albini.

remarques

chronique

Styles
indus
noise
power electronics
Styles personnels
noise'n'roll, power electronics

Il commence pourtant bien, ce Bird seed, fort de la nouvelle optique virile et totalitaire que Devo se serait fait un plaisir de déconstruire. Deux nouveaux hits pour le top 50 : le pilonnant ‘Why you never became a dancer’ et une fois de plus un excellent duo vocal racontant la tentation et le piège de la pornographie et sa morale évidente : ‘And then you can look back on it all/And say: This is the best thing that ever happened to me/And see: Why you never became a dancer’. Second tube, qui a même le droit à sa sortie en maxi vinyle, et certainement un des meilleurs titres du groupe : ‘Wriggle like a fucking eel’. On y entend le parfait mélange entre la noise digitale grinçante, le duo Bennett/Best au top (ce final, mes amis !) et surtout les premières percussions africaines qui feront la suite des aventures du groupe avec leur autoproclamé ‘afro-noise’ (avouez, vous êtes impatients d’en savoir plus). ‘Philosophy’ prolonge le son du titre précédent avec en prime une voix suave murmurant un oppressant monologue à une hypothétique épave sexuelle. Après une interlude radiocollage (la dernière puisque Sotos quittera le groupe dans la même année), le quasi spoken-word ‘Cut Hands Has the Solution’ nous tient en haleine en nous racontant une histoire dont malheureusement l’aboutissement m’échappe. On termine sur ce qui peut sembler être une mauvaise blague mais non, c’est bien Bennett qui pose un texte africain sur une boucle qui ne démarre jamais. Clin d’œil à la fausse compilation ‘Extreme music from Africa’ et à la suite des évènements avec ‘Asceticists 2006’. Voilà où s’arrête Whitehouse pour certains (très étrangement, même le groupe ne joue principalement que des titres de Cruise et BirdSeed en live) qui verront dans le revirement qu’une nouvelle blague de Bennett que l’on sait farceur, comme en attestent les interview concernant la supériorité de Whitehouse sur toute la scène noise, les divagations sur Sotos ou la mauvaise blague faite à Maurizio Bianchi (cela remonte à 1981, on en reparlera).

note       Publiée le jeudi 3 janvier 2008

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Bird Seed".

notes

Note moyenne        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Bird Seed".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Bird Seed".

born to gulo › vendredi 8 mai 2020 - 18:20  message privé !

Non.

sol740 › vendredi 8 mai 2020 - 16:34  message privé !

6/6 pour celui-là mais sinon cut hands j'accroche pas du tout. Dans le genre noise-ethnique Muslim Gauze a fait beaucoup mieux je trouve.

Rastignac › mercredi 29 juin 2016 - 19:30  message privé !
avatar

raaaaah !

Harry Dickson › vendredi 14 juin 2013 - 01:07  message privé !

Wriggle.

Note donnée au disque :       
ericbaisons › samedi 21 mai 2011 - 01:25  message privé !

Question : How uninspired can you be, William, to name your own project CUT HANDS?