Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWhitehouse › Buchenwald

Whitehouse › Buchenwald

cd • 4 titres

  • 1Buchenwald
  • 2Dedicated To Albert Desalvo Sadist And Mass Slayer
  • 3The Days At Florbelle
  • 4Incest 2

enregistrement

IPS studios, goldhawk road, londres, août 1981

remarques

chronique

Pour ma centième chronique, je misais sur un autre disque, mais finalement, quitte à parler bruitisme, en voilà un qui n’a pas volé son étiquette. William Bennett s'est rapproché de son micro, toujours plus violemment. Malheureusement, les ondes sinusoïdales ont fait de même. Les six premières minutes du titre éponyme sont atrocement douloureuses (les cinq dernières aussi, à vrai dire), même à niveau sonore moyen, et je n'ose imaginer le niveau d'oppression que ressentaient les auditeurs lors des premières représentations du groupe. Reste que l'on peut s'interroger sur une recette qui semble avoir trouvé son paroxysme et sa propre limite. Parce que 'Buchenwald', le bien nommé, n'est au final qu'une insupportable torture, plus ou moins répartie en quatre partie distinctes, toutes similairement fascinantes et inaudibles. Ce disque n'en est pas un, ce n'est qu'un outil d'expérimentation inhumain, sordide, le genre de truc qui pourrait figurer au milieu d'objets récupérés dans des camps de concentrations chez un collectionneur douteux. A vrai dire, vu la difficulté à se procurer l'objet, il fait déjà partie de l'Histoire. Whitehouse, par ses thématiques (Albert Desalvo n’est autre que l’Etrangleur de Boston, quant à Buchenwald, inutile de vous préciser de quoi il s’agit) et sa perversion du terme « musique » a touché à l'extrémité ; il ne reste plus qu'à dissoudre le groupe... ou à le faire grandir.

note       Publiée le mardi 23 octobre 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Buchenwald".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Buchenwald".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Buchenwald".

Klarinetthor › jeudi 19 décembre 2013 - 00:32  message privé !

le morceau titre est absolument horrible. Meme pas glauque, c'est inoffensif à part question douleur aux tympans. Le truc que tu as envie de mettre à fond un 24 décembre au soir, par exemple.

Horn Abboth › jeudi 14 novembre 2013 - 16:06  message privé !

Mouais... moyennement convaincu. Il se passe pas grand chose au final. Le disque gagne en intensité de par sa relative brièveté, il n'en fallait pas plus. Les meilleurs moments sont ceux où Bennett hurle à la mort, le reste est quand même assez linéaire.

Note donnée au disque :       
VL › mardi 23 octobre 2007 - 20:52  message privé !
avatar
c'est (delicieusement?) insoutenable, je dois dire. Dans le meme genre d'atrocité, je conseille le Sutcliffe Jugend des débuts.
Note donnée au disque :       
empreznor › mardi 23 octobre 2007 - 00:45  message privé !
Whitehouse aurait pu choisir un camp d'extermination, mais il ont fait le choix de Buchenwald, et c'est tout à leur honneur.