Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSurgeon › This Is For You Shits

Surgeon › This Is For You Shits

  • 2007 - Warp, WARP CD 151 (1 cd)

cd | 32 titres

  • 1 1.1 Unknown Artist –(Intro) From Tape Archive
  • 2 1.2 Scorn – Doors
  • 3 1.3 Kero Vs dbit – Prof Railer
  • 4 1.4 Autechre – Laughing Quarter
  • 5 1.5 British Murder Boys – Splinter
  • 6 1.6 Aphex Twin – Vordhosbn
  • 7 1.7 Paul Damage – Passing By
  • 8 1.8 The Bug vs. The Rootsman Featuring He-Man – Killer
  • 9 1.9 Squarepusher – My Red Hot Car
  • 10 1.10 British Murder Boys – Anti Inferno
  • 11 1.11 Throbbing Gristle – Persuasion (Motor Remix)
  • 12 1.12 Tony Rohr & Paul Birken – Lo-Fi Shizzy
  • 13 1.13 Cane – Fall
  • 14 1.14 British Murder Boys – Unreleased
  • 15 1.15 Aphex Twin – Ventolin
  • 16 1.16 Scorn – Sleep When Home
  • 17 1.17 Archae & Grovskopa – Elements
  • 18 1.18 British Murder Boys – Father Loves Us
  • 19 1.19 Curve – Falling Free (Aphex Twin Remix)
  • 20 1.20 Eight Frozen Modules – Datacasting
  • 21 1.21 Brothomstates – Rktic
  • 22 1.22 Surgeon – Exhibit
  • 23 1.23 Monolake – Invisible
  • 24 1.24 British Murder Boys – Don't Give Way To Fear (Part1)
  • 25 1.25 Whitehouse – Dumping The Fucking Rubbish
  • 26 1.26 Autechre – Second Bad Vilbel
  • 27 1.27 Vex'd – Canyon
  • 28 1.28 Scorn – Snow Hill
  • 29 1.29 Surgeon – Klonk (Part2)
  • 30 1.30 British Murder Boys – Don't Give Way To Fear (Part2)
  • 31 1.31 Monolake – Linear
  • 32 1.32 Eight Frozen Modules – A Low Bite Riddim

remarques

Il n'y a qu'une seule piste non indexée.
CD dans une pochette cartonnée + insert. Limité à 1000 exemplaires

chronique

Je vous jure que si j'avais le temps j'envahirais les pages de Guts avec grand plaisir comme à l'époque précédente ; mais pour l'heure comme dans la vie certaines choses s'accélèrent, se cumulent, s'agglutinent, se juxtaposent parfois ; et l'avantage de la musique électronique c'est qu'elle est d'une malléabilité telle qu'elle s'accomode très bien du même traitement. C'est une forme par essence expérimentale qui ne demande qu'à être reconfigurée, mixée/remixée non pas par blocs solides comme du Lego mais bel et bien comme de la matière souple, facon Play-Doh ; et ce démantèlement autrefois excessivement difficile à produire en temps réel est devenu en quelques années le nouveau territoire de possibillités grâce aux programmes tels qu'Ableton Live. Anthony Child alias Surgeon, connu pour son approche radicale de la techno tant dans sa production que dans ses sets nous envoie ici en pleine poire un mix démentiel qui, à la manière de son titre (et son design) subtilement emprunté au groupe Suicide, chie copieusement sur les modes actuelles et remet les compteurs à zéro pour tous ceux qui ont cru le genre enterré par certaines modes qu'il n'est nul besoin de citer. Une nouvelle vague a certes depuis repris le flambeau, issue plus ou moins d'une frange hipster-occulte en marge de la musique industrielle ; sans doute faut-il blâmer Vatican Shadow et Demdike Stare mais dans l'absolu je ne vais pas cracher dans la soupe tant que le bruitisme reprend ses droits sur un genre né tout de même d'une mise en musique d'un monde industriel. Mais revenons à nos moutons, nous sommes ici en 2007 donc avant cette régénération, et Surgeon fait ici encore figure à part, envoyant dans le mix en vrac les vrilles étriquées de Eight Frozen Modules, les basses ondulantes de Scorn, les beats martelants de British Murder Boys (Surgeon + Regis, fondateur du label Downwards), accumulant les clins d'oeil au label Warp en poussant quelques classiques d'Aphex Twin, Squarepusher et Autechre et, vous l'aurez constaté, laisse même une place aux braillements de William Bennett pour une interlude on ne peut plus dans-ta-gueule. Croyez-le ou non tout ceci s'enchaîne dans une fluidité totale, un rythme laissant place à un autre dans des tours de passe-passe probablement infaisables sur des platines. Il conserve un fond de techno industrielle mais l'angle musical est décidément du côté de la braindance, de la dub techno chargée d'IDM et des grincements plus abstraits ; assurément Child a passé outre les notions de bienséance musicale et les limitations de tel ou tel genre depuis longtemps, les seuls poussant l'audace encore plus loin dans leurs mixes étant, à ma connaissance, Autechre eux-même. Là, on s'incline, et on profite – car en plus d'être intelligent et varié, le mix joue sur une certaine accessibilité pour accrocher même le premier venu.

note       Publiée le mercredi 27 novembre 2013

partagez 'This Is For You Shits' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "This Is For You Shits"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "This Is For You Shits".

ajoutez une note sur : "This Is For You Shits"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "This Is For You Shits".

ajoutez un commentaire sur : "This Is For You Shits"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "This Is For You Shits".

dariev stands › vendredi 6 décembre 2013 - 08:57  message privé !
avatar

2007, overdose d'électroindiepouet? Cette tracklist sent le ras le bol et le potard rageusement tourné à 11... Monolake et Scorn sont largement représentés, en bons maîtres...

p2h › dimanche 1 décembre 2013 - 17:27  message privé !

meilleur en compos que derrière des platine le Surgeon... son mix est anti-musicale à souhait.

Note donnée au disque :       
p2h › samedi 30 novembre 2013 - 15:44  message privé !

je le connaissais pas celui ci mais la playlist a l'air alléchante, je chope ça !

Note donnée au disque :       
Reflection › samedi 30 novembre 2013 - 00:09  message privé !

Excellent mix, merci pour la découverte, je vais écouter de ce pas d'autres travaux du monsieur.

le_grisha › jeudi 28 novembre 2013 - 18:35  message privé !

Yum, totally kvlt. Dans le même esprit "Artificial Intelligence + Techno qui butte", son mix "food for thought" qu'il a diffusé gratos sur le net est excellent.

Note donnée au disque :