Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWhitehouse › Dedicated To Peter Kurten Sadist And Mass Slayer

Whitehouse › Dedicated To Peter Kurten Sadist And Mass Slayer

cd • 10 titres

  • 1Ripper Territory
  • 2Prosexist
  • 3On Top
  • 4Pissfun
  • 5Rapeday
  • 6The Second Coming
  • 7Her Entry
  • 8CNA
  • 9Dom
  • 10Dedicated To Peter Kurten

enregistrement

IPS Studio, Goldhawk Road, Londres, Avril 1981

remarques

500 premiers vinyls avec insert spécial.

chronique

Styles
indus
noise
power electronics
Styles personnels
extreme power-electronics

Entre les deux tortures sinusoïdales que sont ‘Erector’ et ‘Buchenwald’, Whitehouse pose une base plus solide de ce qui va devenir le power-electronics et le son du groupe alors en pleine mutation. La profondeur sonore est décuplée, récupère la méthode du collage sonore, les fréquences mutent et s’enfilent dans la voix de Bennett (‘Prosexist’), déjà accrochée au fond saturé, pour ne faire plus qu’une masse sonore compacte, ultra-sourde et agressive, mais paradoxalement plus agréable – écoutable – que l’écueil de disque précédent (et suivant). Whitehouse veut se faire entendre, et pour cela ils baissent légèrement la dose de stridence pour pouvoir rentrer plus profondément dans l’auditeur qui aura alors baissé sa garde. Des titres plus courts et percutants, des collages parfois abscons (ces bruits d’eau sur ‘Pissfun’, suite logique à ‘Shitfun’) pour d’autant mieux servir les barrages soniques que l’on se plait à réécouter avec un plaisir masochiste non dissimulé. Dans de récentes entrevues, Bennett posait la question ouverte sur le nombre d’écoutes d’un album de Whitehouse par rapport aux groupes actuels (Incapacitants, Masonna…), avec un sentiment de supériorité non dissimulé. On peut se moquer de sa présomption (surtout maintenant qu’il s’amuse plus qu’autre chose), il n’empêche que lui et ses acolytes n’ont jamais dissimulé leur intérêt pour le son en lui-même, les collages de plus en plus variés, lorgnant vers la noise ou le death industriel (développé plus tard par les non moins sulfureux The Grey Wolves) sur ‘CNA’ ou ‘DOM’. Le LP se termine sur le magnifique ‘Dedicated to Peter Kurten’ (ai-je oublié de préciser qu’il s’agit d’un assassin, violeur et psychopathe notoire, dont je vous laisserai le plaisir de découvrir ses méfaits par vous-même), plus électronique, franchement rêche et douloureux. Penser que cet album date de 1981 laisse perplexe, tant il semble d’actualité au milieu de groupes actuel.

note       Publiée le lundi 22 octobre 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Dedicated To Peter Kurten Sadist And Mass Slayer".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Dedicated To Peter Kurten Sadist And Mass Slayer".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Dedicated To Peter Kurten Sadist And Mass Slayer".

Coste › jeudi 1 octobre 2015 - 00:33  message privé !

Totalement surestimé mais très efficace pour le ménage.

Note donnée au disque :       
VL › samedi 26 juin 2010 - 14:36  message privé !
avatar

oh Peter, rien à redire : tu sais vraiment y faire...

Note donnée au disque :       
blub › jeudi 2 octobre 2008 - 17:09  message privé !

Aaaaah! enfin un Whitehouse que j'apprécie! faut absolument que j'écoute le reste de leurs période 80-85 si c'est du même acabit ça va me plaire, même si ça reste un sous-2DS1GF mais 26ans plus tôt, ça a pas trop mal pourri!!!

Note donnée au disque :       
merci pour le fusil... › mercredi 24 octobre 2007 - 10:38  message privé !
je suis sur qu'il écoute Radiohead en secret.
VL › mardi 23 octobre 2007 - 20:48  message privé !
avatar
Dans le meme genre, j'aime bien le micro-manifeste au dos du CD qui résume assez bien la philosophie de Bennett (en gros, l'extremisme ya pas mieux, la coexistence 'connais pas, et toute musique devrait etre comme cela).
Note donnée au disque :