Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAsphyx › The rack

Asphyx › The rack

cd • 9 titres

  • 1The quest of absurdity
  • 2Vermin
  • 3Diabolical existence
  • 4Evocation
  • 5Wasteland of terror
  • 6The sickening dwell
  • 7Ode to a nameless grave
  • 8Pages in blood
  • 9The rack

enregistrement

Harrow productions, Hollande, par Harry Wijering.

line up

Bob Bagchus (batterie), Eric Daniels (guitares), Martin Van Drunen (basse, chant)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
death/doom metal

Vous allez dire que je radote mais c'est quand même fou comme avec le temps, des groupes pas forcément super bons en leur temps peuvent devenir cultes dix ans après. Tenez, au hasard, Asphyx ! Après un premier album résoument death/doom, dont la sortie fut avortée, débarque "The rack" en 91, chez century media tout de même. Et là j'en connais du monde qui se paluche sur ce disque. Alors ok, le chant de Drunen est vraiment bon, sorte de dégueulis sans effet, quelque part entre un chuck schuldiner first era et un Varg que vous connaissez bien. Ok, le son fait vraiment old school, et le riffing d'époque est là. Mais franchement, vous le supportez longtemps ce son metal zone qui agresse les oreilles une fois mis au casque ? Vous les supportez ces riffs sans génies particuliers ? Et vous le supportez le jeu de ce batteur très souvent aux avoines ? Certes, je dois sûrement donner l'impression de tirer à boulets rouges sur cet album, mais mes mots sont à la hauteur de ma déception. Asphyx c'est quand même un peu le groupe de death/doom quoi, le groupe qui n'hésite pas à vraiment ralentir le tempo pour se faire lourd et sombre ("Pages in blood"). Seulement, à mon sens la prod' ne prend que moyennement, notamment dans les passages brutaux, dans lesquels les lacunes techniques des musiciens ne font que s'exacerber. Dommage, car ce disque mérite l'écoute. Il s'en dégage tout de même quelque chose de poisseux, pas si éloigné d'un Autopsy, mais dont le "commun" des riffs et le manque de surprises des compos fait perdre pas mal d'intérêt. Un premier album souvent cité comme référence à juste titre par cette approche sanguinolante et ralentie, voire carrément rampante par moment, mais dont la qualité intrinsèque se révèle fort discutable. L'archétype de l' album qui a mal vieilli...

note       Publiée le dimanche 24 juin 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The rack".

notes

Note moyenne        10 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The rack".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The rack".

Potters field › mercredi 19 décembre 2012 - 11:26  message privé !

moi aussi, je pensais plutot au côté médiatico-exposatoire de la chose. mais pour être honnête (et c'est un truc qui revient souvent dans nos conferences "le death pour les personnes agées", autour d'un bon cognac), à cette époque il y avait tellement d'albums monstrueux qui sortaient que forcement, les trucs à peine moins bien distribués passaient facilement à la trappe. mais quoi qu'il arrive, asphyx poutre, oui.

born to gulo › mardi 18 décembre 2012 - 19:40  message privé !

Ah mais voilà, moi je pensais pas exposition, je pensais poutrance.

yog sothoth › mardi 18 décembre 2012 - 18:54  message privé !
avatar

Seconde zone c'est un peu rude, mais en terme d'exposition, ils n'étaient clairement pas au niveau des "cadors" de l'époque, genre les Obituary, Morbid angel & co...

Note donnée au disque :       
born to gulo › mardi 18 décembre 2012 - 18:47  message privé !

Chris putain de Reifert, oui. Et sinon j'ai toujours pas compris comment à l'époque vous avez pu faire des phrases avec les expressions "Last one on Earth" et "seconde zone" ; l'évolution de la langue, c'est pas rien...

taliesin › mardi 18 décembre 2012 - 16:57  message privé !

Sympa, vraiment - mais pas au point de me pousser à jeter une oreille à leurs autres productions...

Note donnée au disque :