Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAsphyx › Last one on earth

Asphyx › Last one on earth

cd • 8 titres

  • 1M.S Bismarck
  • 2The krusher
  • 3Serenade in lead
  • 4Last one on earth
  • 5The incarnation of lust
  • 6Streams of an ancient wisdom
  • 7Food for the ignorant
  • 8Asphyx (forgotten war)

enregistrement

Harrow studios, 1992.

line up

Martin Van Drunen (chant), Eric Daniels (guitares), Bob Bagchus (batterie), Ron van pol (basse)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
death/doom metal

Ah ben voilà, c'est beaucoup mieux comme ça ! Dès ce second (enfin troisième) album, le groupe assume enfin ses deux facettes death et doom metal, et en propose une mixture enfin bien digérée, et surtout.. bien régurgitée. On y retrouve ici la meilleure prestation de Van Drunen (bien qu'il était viré du groupe lors de l'enregistrement de ses parties vocales !), le son "made in metal zone" est toujours là mais bien mieux mixé, plus intense, plus épais et plus audible. La prod' se révèle d'ailleurs tout à fait adaptée à ce death metal poisseux et "gluant", le genre de son qu'on ne refera plus de sitôt. Techniquement, les zicos ont également bien progressé, des solos apparaissent, les approximations disparaissent, et le jeu de Bob Bagchus s'est bien varié. De fait, les perles tombent : "Last one on earth" archétype du style asphyx, "Strams of an acnient wisdom", "Serenade in lead" qui rappelle immédiatement les meilleurs moments d'un "Leprosy" de Death... Bref, l'album qui montre que parfois il ne faut pas grand chose pour passerd 'un album moyen à un excellent. Car, qu'on ne s'y méprenne pas, "Last one on earth" est extrêmement proche de "The rack". La recette est la même : gros mélange d'accélérations de death old school, avec de gros ralentissements typiques de la scène doom anglaise du début des 90's, le tout recouvert d'une ambiance poisseuse et "necro". Le résultat est ici très convainquant. On headbangue, on tremble au départ de chansons, on suffoque le long de ces riffs étouffants, on hallucine devant le chant complètement "malade" de Van drunen... Voilà un disque qui n'a pas volé son statut culte. Même les compos sont bien meilleures et beaucoup plus intenses, que demande le peuple ? A écouter pour les amateurs de vieilleries qui sentent le ceaveau et la terre fraichement remuée...

note       Publiée le dimanche 24 juin 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Last one on earth".

notes

Note moyenne        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Last one on earth".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Last one on earth".

dimegoat › dimanche 23 octobre 2016 - 12:42  message privé !

C'est dimanche et je laisse mijoter le pot-au-feu en écoutant The Krusher, comme dans les campagnes d'autrefois.

metalgrave › jeudi 21 juin 2012 - 15:53  message privé !

si la perfection existe , elle est ici . immortel ce LAST ONE ON EARTH . quel album ! jamais un chant n'as ete aussi puissant et ecorché que sur ce cd . et la prod ' a tuer ' . LE death metal tel qu'il aurait toujours du sonner . un veritable chefs d'oeuvre

Note donnée au disque :       
metalgrave › dimanche 13 février 2011 - 13:33  message privé !

si la perfection existe elle est la . l'album ultime de death metal . vraiment original . rythmique saturéé a mort . chant ecorché vif . le number one

Note donnée au disque :       
Potters field › vendredi 29 janvier 2010 - 11:39  message privé !

tjrs pas de chro prévue de Death, the brutal way ?

Potters field › mercredi 17 juin 2009 - 10:19  message privé !

j'etais certain que l'argument ferait mouche chez toi...